share_book
Envoyer cet article par e-mail

Carnets secrets, tome 1 : Les Voyous de la République

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Carnets secrets, tome 1 : Les Voyous de la République

Carnets secrets, tome 1 : Les Voyous de la République

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Carnets secrets, tome 1 : Les Voyous de la République"

Grand scrutateur de la vie politique française, Jean Montaldo décrit son expérience du glissement du pays vers ce qu'il assimile à une "république sicilienne". On le voit orienter les projecteurs sur les "hommes de l'ombre" du pouvoir. Ceux qui, dans le silence des couloirs de la République, font et défont affaires d'État, intrigues et autres "barbouzeries" à l'origine des grands scandales de ces vingt dernières années. Et l'auteur de stigmatiser la retenue de l'institution judiciaire face à certains dossiers sûrement trop sulfureux à son goût. Comme une "machine à tuer la vérité" indépendante de la couleur politique des détenteurs du pouvoir. Aux accusations de délire paranoïaque le concernant, l'auteur répond par une implacable connaissance du fonctionnement secret de notre République. Et se défend coup pour coup contre les attaques médiatiques dont il a pu faire l'objet (en l'occurrence de la part de Gérard Miller). Un véritable essai polémique, en somme, où la plume aiguisée de Montaldo sait utiliser la première personne du singulier pour éclairer la réalité des tribunaux informels de l'État : ceux où se décident anathèmes publics, exclusions et adoubements politiques. --J.-S. Félix

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 360  pages
  • Dimensions :  3.0cmx14.4cmx21.8cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Albin Michel Paru le
  • Collection : Document Politique
  • ISBN :  2226126449
  • EAN13 :  9782226126443
  • Classe Dewey :  320
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean Montaldo

Le gang du cancer

" Assorti de ma contre-enquête, ce livre vaudra à Jean-Michel Jacquemin de devoir fournir d'épineuses explications à la justice. Praticien émérite des acrobaties comptables, au service de délinquants laissés libres de se servir, à coups de millions de francs, dans les caisses de la ...

Prix : 125 DH

Chirac et les 40 menteurs...

" Après le règne de François Mitterrand, marqué par la corruption des hommes et l'avilissement des mœurs de la République, comme des millions de Français j'avais vu en Jacques Chirac et sa majorité de droite les possibles sauveurs d'une France affaiblie, si ce n'est déshonorée par tant de ...

Voir tous les livres de Jean Montaldo

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Grand scrutateur de la vie politique française, Jean Montaldo décrit son expérience du glissement du pays vers ce qu'il assimile à une "république sicilienne". On le voit orienter les projecteurs sur les "hommes de l'ombre" du pouvoir. Ceux qui, dans le silence des couloirs de la République, font et défont affaires d'État, intrigues et autres "barbouzeries" à l'origine des grands scandales de ces vingt dernières années. Et l'auteur de stigmatiser la retenue de l'institution judiciaire face à certains dossiers sûrement trop sulfureux à son goût. Comme une "machine à tuer la vérité" indépendante de la couleur politique des détenteurs du pouvoir. Aux accusations de délire paranoïaque le concernant, l'auteur répond par une implacable connaissance du fonctionnement secret de notre République. Et se défend coup pour coup contre les attaques médiatiques dont il a pu faire l'objet (en l'occurrence de la part de Gérard Miller). Un véritable essai polémique, en somme, où la plume aiguisée de Montaldo sait utiliser la première personne du singulier pour éclairer la réalité des tribunaux informels de l'État : ceux où se décident anathèmes publics, exclusions et adoubements politiques. --J.-S. Félix