share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Cri du peuple, tome 3 : Les Heures sanglantes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Cri du peuple, tome 3 : Les Heures sanglantes

Le Cri du peuple, tome 3 : Les Heures sanglantes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le Cri du peuple, tome 3 : Les Heures sanglantes"

    Aux armes, citoyens ! La Commune est en danger ! Les Versaillais sont aux portes de Paris ! Mais Horace Grondin, lui, n'en a cure. Il ne pense qu'à une chose, une seule : mettre la main sur Antoine Tarpagnan, qu'il soupçonne du meurtre de sa fille adoptive. Et le voilà qui bat la semelle sur le pavé parisien, au milieu des cris du peuple et du sang des communards... Voici le troisième volet de l'adaptation magistrale par Tardi du roman de Jean Vautrin. On retrouve tous les personnages de cette saga de bruit et de fureur, portée par une langue superbe et un dessin digne du meilleur Tardi, tout de noir et de blanc. Ne manque que le rouge sang des combattants pour que le tableau soit fidèle à la réalité, mais on le devine à chaque coin de page – d'ailleurs, ce volume s'intitule Les Heures sanglantes, tout un programme. Ce Cri du peuple est un double hommage : à la Commune, bien sûr, qui figure en bonne place dans le panthéon personnel de Vautrin et Tardi. Mais aussi à Paris, que le dessinateur magnifie comme à son habitude. Il n'a pas son pareil pour rendre vivante et palpable l'atmosphère de la ville de la fin du XIXe siècle, avec ses ruelles pavées, ses enseignes aujourd'hui disparues, ses gargotes et ses monuments. Tardi excelle dans la reconstitution du Paris de l'époque, lui qui sait comme personne redonner une âme à la capitale, véritable héroïne de toute son oeuvre. Le Cri du peuple résonne aussi comme un vibrant hommage aux obscurs et aux sans-grade, à ce petit peuple parisien qui a donné sa vie pour un idéal. Les scènes de bataille où périssent nombre d'entre eux font immanquablement penser à la guerre de 14 – autre thème obsessionnel chez Tardi – et à ses poilus. Comme eux, ils sont soumis à la folie des hommes. Comme eux, ils sont prisonniers d'un destin social qui les transforme en chair à canon et en victimes expiatoires. Il y a, comme souvent chez Tardi, du militantisme dans les pages de ce Cri du peuple... Mais il y a aussi une histoire haletante, traversée de personnages hauts en couleur et attachants, de Ziquet à Gabriella, de Jules Vallès à Grondin, de Tarpagnan à la Chouette. Et au fur à mesure que l'étau se resserre autour des communards, le destin de Grondin, de Tarpagnan et de l'ignoble abbé Ségouret les entraîne vers un dénouement implacable... Prévu à l'origine en trois volumes, Le Cri du peuple en comportera finalement quatre. Le dernier, qui mettra en images la tristement fameuse Semaine sanglante, s'annonce déjà comme un morceau de bravoure de Tardi... --Gilbert Jacques

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 88  pages
    • Dimensions :  1.4cmx24.8cmx30.5cm
    • Poids : 780.2g
    • Editeur :   Casterman Paru le
    • Collection : Tardi
    • ISBN :  2203399309
    • EAN13 :  9782203399303
    • Classe Dewey :  741.5
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jean Vautrin

    Si on s'aimait ?

    Gardez le tronc, jetez les branches! En obéissant à cet unique mot d'ordre, pour résister à la vacherie de l'époque qui déjante et suppléer à la disette des âmes, j'ai raclé jusqu'à l'os ces dix nouvelles. Dans ma tête, elles fredonnaient d'un continent à l'autre la chanson triste et d...

    Prix : 88.5 DH
    Les Aventures de Boro, Reporter Photographe

    " Monsieur Bugatti ? - Jean ou Ettore ? - Vous êtes Ettore... et vous, son fils, Jean. - Vous nous cherchiez ? - Vous rouliez cet après-midi dans le bois de Boulogne. Vous étiez dans la Royale. Votre voiture est tombée en panne. Une Bugatti ne tombe jamais en panne. Surtout la Royale. - [.......

    Les années Faribole

    C'est l'armistice ! Ils sont quatre soldats français tout juste sortis du bourbier de la Grande Guerre, quatre amis soudés à la vie à la mort par l'expérience des tranchées. Et liés par un lourd secret : ensemble, aux derniers jours de la boucherie, ils ont assassiné un bourreau, un homme sa...

    Le Cri du peuple, tome 2 : L'Espoir assassiné

    Résumé de l'épisode précédent : Antoine Tarpagnan s'apprête à pousser la porte de L'Œil de verre, bouge sordide et mal famé niché en bordure du canal de l'Ourcq. Il est prêt à tout pour sauver son amoureuse, Gabriella Pucci, des griffes de son protecteur, le redoutable Edmond Trocard (d...

    Voir tous les livres de Jean Vautrin

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Aux armes, citoyens ! La Commune est en danger ! Les Versaillais sont aux portes de Paris ! Mais Horace Grondin, lui, n'en a cure. Il ne pense qu'à une chose, une seule : mettre la main sur Antoine Tarpagnan, qu'il soupçonne du meurtre de sa fille adoptive. Et le voilà qui bat la semelle sur le pavé parisien, au milieu des cris du peuple et du sang des communards... Voici le troisième volet de l'adaptation magistrale par Tardi du roman de Jean Vautrin. On retrouve tous les personnages de cette saga de bruit et de fureur, portée par une langue superbe et un dessin digne du meilleur Tardi, tout de noir et de blanc. Ne manque que le rouge sang des combattants pour que le tableau soit fidèle à la réalité, mais on le devine à chaque coin de page – d'ailleurs, ce volume s'intitule Les Heures sanglantes, tout un programme. Ce Cri du peuple est un double hommage : à la Commune, bien sûr, qui figure en bonne place dans le panthéon personnel de Vautrin et Tardi. Mais aussi à Paris, que le dessinateur magnifie comme à son habitude. Il n'a pas son pareil pour rendre vivante et palpable l'atmosphère de la ville de la fin du XIXe siècle, avec ses ruelles pavées, ses enseignes aujourd'hui disparues, ses gargotes et ses monuments. Tardi excelle dans la reconstitution du Paris de l'époque, lui qui sait comme personne redonner une âme à la capitale, véritable héroïne de toute son oeuvre. Le Cri du peuple résonne aussi comme un vibrant hommage aux obscurs et aux sans-grade, à ce petit peuple parisien qui a donné sa vie pour un idéal. Les scènes de bataille où périssent nombre d'entre eux font immanquablement penser à la guerre de 14 – autre thème obsessionnel chez Tardi – et à ses poilus. Comme eux, ils sont soumis à la folie des hommes. Comme eux, ils sont prisonniers d'un destin social qui les transforme en chair à canon et en victimes expiatoires. Il y a, comme souvent chez Tardi, du militantisme dans les pages de ce Cri du peuple... Mais il y a aussi une histoire haletante, traversée de personnages hauts en couleur et attachants, de Ziquet à Gabriella, de Jules Vallès à Grondin, de Tarpagnan à la Chouette. Et au fur à mesure que l'étau se resserre autour des communards, le destin de Grondin, de Tarpagnan et de l'ignoble abbé Ségouret les entraîne vers un dénouement implacable... Prévu à l'origine en trois volumes, Le Cri du peuple en comportera finalement quatre. Le dernier, qui mettra en images la tristement fameuse Semaine sanglante, s'annonce déjà comme un morceau de bravoure de Tardi... --Gilbert Jacques