share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Style Louis XVI

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Style Louis XVI

Le Style Louis XVI

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Style Louis XVI"

Près de vingt-cinq ans avant l'avènement de Louis XVI se font sentir les prémices du style qui porte son nom. Il s'inscrit en fait dans le néoclassicisme qui puise aux sources de l'art antique - romain, grec et égyptien - et perdurera sous différentes mutations jusqu'en 1830. Ce style représente le premier épanouissement d'un art à la. recherche du « Beau idéal », épris d'ordonnance, convaincu de la pureté et de la grandeur de l'art des Anciens, du bien-fondé de leur répertoire architectural et décoratif. Ce renouveau, suscité par les découvertes archéologiques des sites d'Herculanum et de Pompéi, est une contre-réaction aux excès du rocaille, et est inhérent au désir de renouer avec la grandeur de la tradition louis-quatorzienne. Le style Louis XVI connaît plusieurs phases, que l'on peut définir ainsi : « triomphante » d'abord, de 1770 à 1778, allant de pair avec les années prospères et euphoriques de la société et la poussée des jeunes princes et de leurs exigences, puis dans un second temps, de 1778 à 1,785, « fleuri » sous l'impulsion de Marie-Antoinette qui acquiert une réelle position et influe sur les arts décoratifs par son goût tapissier et son amour pour les fleurs au naturel, mais également de ses beaux-frères qui demandent toujours plus de raffinement. Les arts décoratifs atteignent des sommets de perfection à cette époque grâce à l'entremise des marchands merciers. Nourris d'influences diverses, les thèmes décoratifs empruntent tant au répertoire traditionnel classique et à la nouvelle iconographie exhumée des sites pompéiens, qu'au goût tapissier; noeuds, galons, drapés, lambrequins, festons, glands de passementerie, fils de perles. La nature y a sa place, sous l'influence rousseauiste, et la figure revient en force : humaine, animalière ou encore hybride sous l'influence de la mythologie antique. De 1785 à 1792, le style Louis XVI devient « sévère ». Sous la pression des crises financières et sociales se cristallisent les aspirations au retour à la Vertu et à la Morale civique et naturelle, à l'héroïcité antique. Elles se mêlent paradoxalement au naturalisme issu du sentimentalisme préromantique de Rousseau et de l'Angleterre, et à l'influence croissante de ce pays. Le style Louis XVI glisse alors vers une épuration des formes, de la ligne et du décor, mais sans rejeter tout raffinement. L'ornementation, en se dépouillant, se géométrise et le décor tend à devenir plus abstrait. Durant le règne de Louis XVI, l'art est porté à un degré de perfection et de raffinement qui confine à l'excellence. Tant est si bien que ce ne sont pas seulement les Parisiens et les Français, mais toutes les tours européennes qui se fournissent à Paris à la recherche de cet art aimable fait de grâce, d'harmonie, de finesse et de raffinement poussé à l'extrême.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 176  pages
  • Dimensions :  2.0cmx24.0cmx25.8cm
  • Poids : 1061.4g
  • Editeur :   L'amateur Paru le
  • Collection : Des styles
  • ISBN :  2859174060
  • EAN13 :  9782859174064
  • Classe Dewey :  749
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Près de vingt-cinq ans avant l'avènement de Louis XVI se font sentir les prémices du style qui porte son nom. Il s'inscrit en fait dans le néoclassicisme qui puise aux sources de l'art antique - romain, grec et égyptien - et perdurera sous différentes mutations jusqu'en 1830. Ce style représente le premier épanouissement d'un art à la. recherche du « Beau idéal », épris d'ordonnance, convaincu de la pureté et de la grandeur de l'art des Anciens, du bien-fondé de leur répertoire architectural et décoratif. Ce renouveau, suscité par les découvertes archéologiques des sites d'Herculanum et de Pompéi, est une contre-réaction aux excès du rocaille, et est inhérent au désir de renouer avec la grandeur de la tradition louis-quatorzienne. Le style Louis XVI connaît plusieurs phases, que l'on peut définir ainsi : « triomphante » d'abord, de 1770 à 1778, allant de pair avec les années prospères et euphoriques de la société et la poussée des jeunes princes et de leurs exigences, puis dans un second temps, de 1778 à 1,785, « fleuri » sous l'impulsion de Marie-Antoinette qui acquiert une réelle position et influe sur les arts décoratifs par son goût tapissier et son amour pour les fleurs au naturel, mais également de ses beaux-frères qui demandent toujours plus de raffinement. Les arts décoratifs atteignent des sommets de perfection à cette époque grâce à l'entremise des marchands merciers. Nourris d'influences diverses, les thèmes décoratifs empruntent tant au répertoire traditionnel classique et à la nouvelle iconographie exhumée des sites pompéiens, qu'au goût tapissier; noeuds, galons, drapés, lambrequins, festons, glands de passementerie, fils de perles. La nature y a sa place, sous l'influence rousseauiste, et la figure revient en force : humaine, animalière ou encore hybride sous l'influence de la mythologie antique. De 1785 à 1792, le style Louis XVI devient « sévère ». Sous la pression des crises financières et sociales se cristallisent les aspirations au retour à la Vertu et à la Morale civique et naturelle, à l'héroïcité antique. Elles se mêlent paradoxalement au naturalisme issu du sentimentalisme préromantique de Rousseau et de l'Angleterre, et à l'influence croissante de ce pays. Le style Louis XVI glisse alors vers une épuration des formes, de la ligne et du décor, mais sans rejeter tout raffinement. L'ornementation, en se dépouillant, se géométrise et le décor tend à devenir plus abstrait. Durant le règne de Louis XVI, l'art est porté à un degré de perfection et de raffinement qui confine à l'excellence. Tant est si bien que ce ne sont pas seulement les Parisiens et les Français, mais toutes les tours européennes qui se fournissent à Paris à la recherche de cet art aimable fait de grâce, d'harmonie, de finesse et de raffinement poussé à l'extrême.