share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Agriculture en terre vendéenne, de l'Empire à la Seconde Guerre mondiale (1800-1945)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Agriculture en terre vendéenne, de l'Empire à la Seconde Guerre mondiale (1800-1945)

L'Agriculture en terre vendéenne, de l'Empire à la Seconde Guerre mondiale (1800-1945)

Collectif,   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Agriculture en terre vendéenne, de l'Empire à la Seconde Guerre mondiale (1800-1945)"

Après avoir été meurtries et dévastées sous la Révolution, les campagnes de ce territoire qui à partir de 1790 s'appelle la Vendée, du nom de la rivière qui arrose le premier chef-lieu, vont se redresser durant le premier tiers du XIXe siècle. La Vendée s'appuie dès lors sur son agriculture et sur la diversité étonnante de ses terroirs issus de particularismes géologiques et transformés par la main de l'homme au fil des siècles : bocages, plaine, marais mouillés et desséchés, littoraux et îles. Durant un siècle et demi, au-delà des traditions et des permanences, on assiste à des évolutions inspirées à la fois par les pouvoirs publics et par des propriétaires éclairés. La Vendée devient peu à peu une terre d'élevage et, avec l'importation de la race charolaise, le domaine de prédilection de l'élevage bovin. Métairies et borderies, faire-valoir indirect et direct, habitat dispersé ou regroupé, haies bocagères ou open-fields : l'agriculture vendéenne, tout au long de son histoire, est faite d'oppositions. C'est tout cela qu'évoque cet ouvrage réalisé à l'initiative du Conseil général de la Vendée dans le cadre d'une nouvelle exposition à l'Historiai, musée de société devenu, depuis son ouverture en 2006, incontournable pour qui s'intéresse à l'histoire si particulière de ce département. Cet ouvrage est aussi le premier à traiter de ce vaste sujet dans sa globalité en faisant appel aux meilleurs spécialistes ainsi qu'à une abondante iconographie.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 360  pages
  • Dimensions :  3.6cmx25.6cmx28.4cm
  • Poids : 2181.8g
  • Editeur :   Somogy éditions D'art Paru le
  • Collection : COEDITION ET MU
  • ISBN :  2757204009
  • EAN13 :  9782757204009
  • Classe Dewey :  700
  • Langue : Français

D'autres livres de Christophe Vital

Fortunes de mer : Histoires de naufrages au large des côtes vendéennes

Baignées par l'océan Atlantique, les côtes de Vendée s'étendent sur 250 kilomètres autant de dangers potentiels pour les marins et leurs navires, nombreux à prendre cette route entre les ports de Nantes et de Bordeaux. Après de nombreuses années d'enquête et d'innombrables heures de plong...

La Vendée sous l'oeil de Jules Robuchon : Itinéraire d'un pionnier de la photographie

Jules-César Robuchon (1840-1922), fils d'un imprimeur de Fontenay-le-Comte, se consacre à la photographie dès les années 1860. Passionné d'archéologie, il conçoit le projet de réunir dans un ouvrage tous les sites patrimoniaux importants de l'Ouest. Sillonnant le département à pied comme e...

Paul Baudry 1828-1886 : Les portraits et les nus

L'itinéraire de Paul Baudry force l'admiration. Fils d'un modeste artisan de La Roche-sur-Yon, le jeune Vendéen arrive à Paris à l'âge de seize ans. Prix de Rome six ans plus tard, il connaît un succès foudroyant en se consacrant aux portraits mondains et à la peinture décorative des hôtel...

Voir tous les livres de Christophe Vital

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Après avoir été meurtries et dévastées sous la Révolution, les campagnes de ce territoire qui à partir de 1790 s'appelle la Vendée, du nom de la rivière qui arrose le premier chef-lieu, vont se redresser durant le premier tiers du XIXe siècle. La Vendée s'appuie dès lors sur son agriculture et sur la diversité étonnante de ses terroirs issus de particularismes géologiques et transformés par la main de l'homme au fil des siècles : bocages, plaine, marais mouillés et desséchés, littoraux et îles. Durant un siècle et demi, au-delà des traditions et des permanences, on assiste à des évolutions inspirées à la fois par les pouvoirs publics et par des propriétaires éclairés. La Vendée devient peu à peu une terre d'élevage et, avec l'importation de la race charolaise, le domaine de prédilection de l'élevage bovin. Métairies et borderies, faire-valoir indirect et direct, habitat dispersé ou regroupé, haies bocagères ou open-fields : l'agriculture vendéenne, tout au long de son histoire, est faite d'oppositions. C'est tout cela qu'évoque cet ouvrage réalisé à l'initiative du Conseil général de la Vendée dans le cadre d'une nouvelle exposition à l'Historiai, musée de société devenu, depuis son ouverture en 2006, incontournable pour qui s'intéresse à l'histoire si particulière de ce département. Cet ouvrage est aussi le premier à traiter de ce vaste sujet dans sa globalité en faisant appel aux meilleurs spécialistes ainsi qu'à une abondante iconographie.