share_book
Envoyer cet article par e-mail

Jules Hardouin-Mansart : 1646-1708

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Jules Hardouin-Mansart : 1646-1708

Jules Hardouin-Mansart : 1646-1708

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Jules Hardouin-Mansart : 1646-1708"

Le dôme des Invalides, la galerie des Glaces et la chapelle royale de Versailles, la place Vendôme... Qui ne connaît ces chefs-d'oeuvre de l'architecture française du XVIIe siècle? Célèbres dans le monde entier, ces ensembles qui chantent la gloire de Louis XIV ont un auteur commun : Jules Hardouin-Mansart (1646-17o8), petit-neveu du célèbre François Mansart. Son nom a survécu dans la mémoire collective, aux côtés de ceux de Le Brun, Le Nôtre, Molière, Racine ou Bossuet, parce qu'il symbolise avec eux le "Grand Siècle", ce moment de l'histoire nationale où le Roi-Soleil a tait des arts, et particulièrement de l'architecture, un instrument de pouvoir et de prestige d'un éclat incomparable. Paradoxalement, l'enivre immense d'Hardouin-Mansart, sa renommée comme sa réussite sociale exceptionnelle pour son temps ont fini par jouer en sa défaveur : n'a-t-il pas trop bâti pour être honnête? Y a-t-il un génie sous la perruque ou n'est-ce pas plutôt un courtisan habile, exploitant les talents de ceux qui l'entouraient? La question fut posée de son vivant. Pis : sa prolixité et son influence sur ses contemporains comme sur l'art d'une partie du XVIe siècle devaient brouiller la lecture de son oeuvre et de son style, confondus avec toute une époque baptisée classique par une commodité trompeuse. Trop imposant pour être oublié, mais trop célèbre pour être vraiment étudié, Jules Hardouin-Mansart revient enfin à la lumière et quitte ses habits d'" illustre inconnu", Le tricentenaire de la mort de l'architecte favori de Louis XIV, en 2009, inscrit parmi les célébrations nationales, a en effet été l'occasion de revenir sur cette figure majeure : en témoignent, entre autres, le colloque international tenu à Paris et Versailles en décembre 2008 et l'exposition " Bâtir pour le roi" du musée Carnavalet (printemps 2009), qui donnait à voir la puissance créatrice d'un grand artiste au service d'un grand prince. L'évidence solaire du génie de Jules Hardouin-Mansart appelait une grande étude, conjuguant les regards croisés des meilleurs spécialistes et une illustration aussi belle que l'oeuvre elle-même. Composée d'une série d'essais sur l'homme et sur son art, suivie d'un imposant catalogue de l'oeuvre bâti, où apparaissent, à côté de nombreuses mises au point, plusieurs édifices inédits, cette monographie collective dirigée par Alexandre Gady, professeur d'histoire de l'art moderne (université de Nantes), réunit une cinquantaine d'auteurs français, allemands et anglais. Richement illustré de nombreux documents et de magnifiques photographies spécialement commandées à Georges Fessy, ce volume constitue une somme indispensable sur l'un des plus grands architectes français.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 610  pages
  • Dimensions :  4.6cmx24.2cmx28.8cm
  • Poids : 3197.8g
  • Editeur :   Maison Des Sciences De L'homme Paru le
  • Collection : MONOGRAPHIE
  • ISBN :  2735111873
  • EAN13 :  9782735111879
  • Classe Dewey :  720
  • Langue : Français

D'autres livres de Alexandre Gady

Versailles : La fabrique d'un chef-d'oeuvre

Encore un livre sur Versailles ? Non. Enfin un livre sur Versailles ! Edifice majeur de l'art français, monument identitaire du patrimoine national, icône du tourisme de masse… Versailles est tout cela à la fois. Mais peut-on encore regarder cet édifice trop célèbre, trop vu, trop visité ? L...

Les hôtels particuliers de Paris : Du Moyen-Age à la Belle Epoque

Il subsiste près de cinq cents hôtels particuliers dans Paris, quand on croyait en compter plus de deux mille au XVIIe siècle Présent partout, l'hôtel parisien reste pourtant une exception si l'on songe au nombre d'immeubles de la capitale. Mais qu'importe la statistique ? La rareté tient ici ...

L'Hôtel de la Marine

Voilà deux ans qu'il défraie la chronique ; le départ de l'état-major de la Marine aiguise les appétits les plus vils ; que sa « privatisation » voudrait symboliser l'affaiblissement de l'Etat : l'hôtel de la Marine trouve ici sa première grande monographie, placée sous la direction scient...

Voir tous les livres de Alexandre Gady

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le dôme des Invalides, la galerie des Glaces et la chapelle royale de Versailles, la place Vendôme... Qui ne connaît ces chefs-d'oeuvre de l'architecture française du XVIIe siècle? Célèbres dans le monde entier, ces ensembles qui chantent la gloire de Louis XIV ont un auteur commun : Jules Hardouin-Mansart (1646-17o8), petit-neveu du célèbre François Mansart. Son nom a survécu dans la mémoire collective, aux côtés de ceux de Le Brun, Le Nôtre, Molière, Racine ou Bossuet, parce qu'il symbolise avec eux le "Grand Siècle", ce moment de l'histoire nationale où le Roi-Soleil a tait des arts, et particulièrement de l'architecture, un instrument de pouvoir et de prestige d'un éclat incomparable. Paradoxalement, l'enivre immense d'Hardouin-Mansart, sa renommée comme sa réussite sociale exceptionnelle pour son temps ont fini par jouer en sa défaveur : n'a-t-il pas trop bâti pour être honnête? Y a-t-il un génie sous la perruque ou n'est-ce pas plutôt un courtisan habile, exploitant les talents de ceux qui l'entouraient? La question fut posée de son vivant. Pis : sa prolixité et son influence sur ses contemporains comme sur l'art d'une partie du XVIe siècle devaient brouiller la lecture de son oeuvre et de son style, confondus avec toute une époque baptisée classique par une commodité trompeuse. Trop imposant pour être oublié, mais trop célèbre pour être vraiment étudié, Jules Hardouin-Mansart revient enfin à la lumière et quitte ses habits d'" illustre inconnu", Le tricentenaire de la mort de l'architecte favori de Louis XIV, en 2009, inscrit parmi les célébrations nationales, a en effet été l'occasion de revenir sur cette figure majeure : en témoignent, entre autres, le colloque international tenu à Paris et Versailles en décembre 2008 et l'exposition " Bâtir pour le roi" du musée Carnavalet (printemps 2009), qui donnait à voir la puissance créatrice d'un grand artiste au service d'un grand prince. L'évidence solaire du génie de Jules Hardouin-Mansart appelait une grande étude, conjuguant les regards croisés des meilleurs spécialistes et une illustration aussi belle que l'oeuvre elle-même. Composée d'une série d'essais sur l'homme et sur son art, suivie d'un imposant catalogue de l'oeuvre bâti, où apparaissent, à côté de nombreuses mises au point, plusieurs édifices inédits, cette monographie collective dirigée par Alexandre Gady, professeur d'histoire de l'art moderne (université de Nantes), réunit une cinquantaine d'auteurs français, allemands et anglais. Richement illustré de nombreux documents et de magnifiques photographies spécialement commandées à Georges Fessy, ce volume constitue une somme indispensable sur l'un des plus grands architectes français.