share_book
Envoyer cet article par e-mail

La vie infernale

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La vie infernale

La vie infernale

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La vie infernale"

Dans la soirée du 15 octobre 1869, le Comte de Chalusse est frappé d'une attaque dans le fiacre qui le ramenait à son luxueux hôtel particulier de la rue de Courcelles. Le médecin laisse peu d'espoir à Marguerite, jeune fille de 20 ans que le comte a retirée d'un orphelinat. Au cours de la même soirée, un jeune avocat de famille très modeste, Pascal Férailleur, est présenté au Vicomte de Coralth, dans un tripot mondain tenu par Lia d'Argelès. C'est un piège tendu par le Marquis de Valorsay. En effet, Valorsay a décidé d'éliminer Férailleur ; le jeune avocat et Marguerite éprouvant l'un pour l'autre des sentiments. Férailleur est alors entraîné dans une partie de cartes et, accusé d'avoir triché, il voit sa carrière brisée. Comprenant d'où provient le coup, il fait croire à tout le monde son brusque départ pour l'Amérique et, avec sa mère, s'installe sous un faux nom dans un quartier éloigné, d'où il va pouvoir, tel Monte Cristo, préparer sa vengeance et sa réhabilitation. Apparences, illusions, faux nez, ce livre plonge le lecteur dans les ténèbres de l'esprit humain ; esprit dans lequel peuvent naître les forfaitures les plus inattendues et pour qui la félonie et la trahison s'avèrent une qualité. Gaboriau tisse sa toile où il mêle, mais aussi démêle, habilement personnages et traits humains pour donner une fresque révélatrice d'un Paris du Second Empire.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 568  pages
  • Dimensions :  4.8cmx15.0cmx23.8cm
  • Poids : 839.1g
  • Editeur :   Pascal Galodé Editions Paru le
  • Collection : POLARS
  • ISBN :  2355930929
  • EAN13 :  9782355930928
  • Classe Dewey :  843.8
  • Langue : Français

D'autres livres de Emile Gaboriau

L'affaire Lerouge

En mars 1862, une femme d'une cinquantaine d'années, la veuve Lerouge, est assassinée sauvagement dans la maison isolée qu'elle occupe à Bougival. Lecoq, jeune agent de la Sûreté Parisienne s'adjoint les services d'un détective amateur, le père Tabaret, pour mener à bien l'enquête [.......

Monsieur Lecoq

Un Crime Odieux a été commis dans un infâme bouge parisien baptisé La Poivrière. Après Une longue filature, l'inspecteur Lecoq arrête un saltimbanque prétendant s'appeler Mai. Le policier se demande alors si ce curieux individu ne pourrait être le duc de Sairmeuse, mêlé à une ancienne...

Le crime d'Orcival

Un meurtre a été commis au château d'Orcival, propriété du comte de Trémorel. Alors que la police est persuadée d'avoir trouvé les coupables et réglé cette sanglante affaire, l'agent de sûreté Lecoq arrive de Paris et remet tout en question. Ce dénouement rapide lui paraît en effet bie...

Le Petit Vieux des Batignolles

Dans un appartement parisien, on retrouve un vieil homme égorgé, gisant sur le parquet. Peu d'indices si ce n'est ces lettres que, au seuil de la mort, il a réussi à tracer avec son sang. Ces lettres forment le début d'un nom : Monis... Ne désigneraient-elles pas Monistrol, le neveu de la vict...

Voir tous les livres de Emile Gaboriau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans la soirée du 15 octobre 1869, le Comte de Chalusse est frappé d'une attaque dans le fiacre qui le ramenait à son luxueux hôtel particulier de la rue de Courcelles. Le médecin laisse peu d'espoir à Marguerite, jeune fille de 20 ans que le comte a retirée d'un orphelinat. Au cours de la même soirée, un jeune avocat de famille très modeste, Pascal Férailleur, est présenté au Vicomte de Coralth, dans un tripot mondain tenu par Lia d'Argelès. C'est un piège tendu par le Marquis de Valorsay. En effet, Valorsay a décidé d'éliminer Férailleur ; le jeune avocat et Marguerite éprouvant l'un pour l'autre des sentiments. Férailleur est alors entraîné dans une partie de cartes et, accusé d'avoir triché, il voit sa carrière brisée. Comprenant d'où provient le coup, il fait croire à tout le monde son brusque départ pour l'Amérique et, avec sa mère, s'installe sous un faux nom dans un quartier éloigné, d'où il va pouvoir, tel Monte Cristo, préparer sa vengeance et sa réhabilitation. Apparences, illusions, faux nez, ce livre plonge le lecteur dans les ténèbres de l'esprit humain ; esprit dans lequel peuvent naître les forfaitures les plus inattendues et pour qui la félonie et la trahison s'avèrent une qualité. Gaboriau tisse sa toile où il mêle, mais aussi démêle, habilement personnages et traits humains pour donner une fresque révélatrice d'un Paris du Second Empire.