share_book
Envoyer cet article par e-mail

JE TUE DONC JE SUIS Ecrits et dessins de serial killers

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
JE TUE DONC JE SUIS Ecrits et dessins de serial killers

JE TUE DONC JE SUIS Ecrits et dessins de serial killers

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "JE TUE DONC JE SUIS Ecrits et dessins de serial killers"

Depuis plusieurs années, un nombre croissant de fictions occidentales se focalisent sur la figure archétypale du serial killer. Incarnation du mal absolu à la psyché malade, monstre d'intelligence perverse et incontrôlable, être tout à la fois en prise à un sadisme hors norme et à un masochisme affectif d'égale intensité, cette figure du mal est instrumentalisée dans la culture de masse pour laquelle elle représente une conception fortement anxiogène de la mort, de la souffrance, de la terreur. Pourtant, cette figure symptomatique de l'époque est contournée : ses pensées et ses actes sont évoqués de manière hyperbolique, sensationnelle, fictionnelle. Ce n'est pas le cas dans Je tue donc je suis. Voici, pour la première fois, une incursion authentique ( cash , dirait-on) dans l'esprit des hommes qui incarnent le mal absolu. Dessins, témoignages, écrits, rassemblés et présentés avec rigueur et précision, à plusieurs années-lumière de leur représentation fictive : totalement réelle...

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 352  pages
  • Dimensions :  2.8cmx14.8cmx19.8cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Camion Blanc Paru le
  • Collection : Camion noir
  • ISBN :  2357790326
  • EAN13 :  9782357790322
  • Classe Dewey :  133
  • Langue : Français

D'autres livres de Nicolas Castelaux

MAYHEM & BURZUM A feu et à sang

« Mayhem et Burzum. Quand on pense Black Metal , ils sont toujours dans les trois premières positions. Groupe parmi les plus influents du genre, Mayhem a redéfini le Death Metal de la fin des années 80 et du début des années 90. J'ai correspondu avec Euronymous en 1991-92, peu avant sa mort, a...

Voir tous les livres de Nicolas Castelaux

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Depuis plusieurs années, un nombre croissant de fictions occidentales se focalisent sur la figure archétypale du serial killer. Incarnation du mal absolu à la psyché malade, monstre d'intelligence perverse et incontrôlable, être tout à la fois en prise à un sadisme hors norme et à un masochisme affectif d'égale intensité, cette figure du mal est instrumentalisée dans la culture de masse pour laquelle elle représente une conception fortement anxiogène de la mort, de la souffrance, de la terreur. Pourtant, cette figure symptomatique de l'époque est contournée : ses pensées et ses actes sont évoqués de manière hyperbolique, sensationnelle, fictionnelle. Ce n'est pas le cas dans Je tue donc je suis. Voici, pour la première fois, une incursion authentique ( cash , dirait-on) dans l'esprit des hommes qui incarnent le mal absolu. Dessins, témoignages, écrits, rassemblés et présentés avec rigueur et précision, à plusieurs années-lumière de leur représentation fictive : totalement réelle...