share_book
Envoyer cet article par e-mail

Eglise et société en Occident : Du début du VIIe au milieu du XIe siècle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Eglise et société en Occident : Du début du VIIe au milieu du XIe siècle

Eglise et société en Occident : Du début du VIIe au milieu du XIe siècle

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Eglise et société en Occident : Du début du VIIe au milieu du XIe siècle"

Entre le début du VIIe siècle et les années 1050 se joue la christianisation de l'Europe occidentale et se jettent les fondations de sa culture, en même temps que se construisent les sociétés qui l'occupent. L'objet de ce livre est de présenter les différents aspects de ces questions en mettant au centre de la problématique l'Eglise catholique dans sa relation aux groupes humains qu'elle a pour vocation d'encadrer afin d'assurer leur salut. L'Eglise organise à partir du VIIe siècle la conquête des esprits en s'efforçant d'atteindre les peuples jusque-là restés en marge de la christianisation. Missionnaire, elle s'efforce aussi de rendre plus réelle la christianisation des peuples anciennement convertis. Appuyée par les différentes royautés, l'action de ses agents est efficace. Quelques figures, comme celles de saint Colomban ou de saint Boniface, illustrent cette période. A partir du VIIIe siècle, l'heure est à la réforme de l'Eglise institution afin d'assurer celle de la société tout entière : c'est le programme grandiose que se fixe Charlemagne et que ses descendants se sont réellement efforcés de remplir. Le mouvement de rénovation qui est alors lancé donne lieu à une véritable et profonde renaissance culturelle qui permet la réapparition de la réflexion savante en Occident. L'échec politique des Carolingiens est patent à la fin du Me siècle. Les programmes élaborés au siècle précédent ne sont pas pour autant abandonnés. Ils trouvent d'autres relais pour leur diffusion, leur approfondissement et leur mise en oeuvre. Le mouvement monastique, dont Cluny est la plus parfaite illustration, assure à l'Eglise les moyens de son action, tandis que la papauté, travaillée par des mouvements contradictoires, devient peu à peu capable, avec l'appui des empereurs germaniques, de coordonner les actions et les discours, ouvrant la voie au grand ébranlement de la réforme grégorienne

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 284  pages
  • Dimensions :  1.8cmx15.6cmx23.2cm
  • Poids : 557.9g
  • Editeur :   Armand Colin Paru le
  • Collection : U Histoire
  • ISBN :  2200265972
  • EAN13 :  9782200265977
  • Classe Dewey :  270.3
  • Langue : Français

D'autres livres de Laurent Feller

L'assassinat de Charles le Bon comte de Flandre : 2 mars 1127

Le 2 mars 1127, mercredi des Cendres, le pieux et bon comte de Flandre Charles est agenouillé en prières dans l'église Saint-Donatien de Bruges, lieu sacré. Un commando fait irruption et, par-derrière, le poignarde. Les auteurs et commanditaires de ce crime monstrueux appartiennent au proche en...

Voir tous les livres de Laurent Feller

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Entre le début du VIIe siècle et les années 1050 se joue la christianisation de l'Europe occidentale et se jettent les fondations de sa culture, en même temps que se construisent les sociétés qui l'occupent. L'objet de ce livre est de présenter les différents aspects de ces questions en mettant au centre de la problématique l'Eglise catholique dans sa relation aux groupes humains qu'elle a pour vocation d'encadrer afin d'assurer leur salut. L'Eglise organise à partir du VIIe siècle la conquête des esprits en s'efforçant d'atteindre les peuples jusque-là restés en marge de la christianisation. Missionnaire, elle s'efforce aussi de rendre plus réelle la christianisation des peuples anciennement convertis. Appuyée par les différentes royautés, l'action de ses agents est efficace. Quelques figures, comme celles de saint Colomban ou de saint Boniface, illustrent cette période. A partir du VIIIe siècle, l'heure est à la réforme de l'Eglise institution afin d'assurer celle de la société tout entière : c'est le programme grandiose que se fixe Charlemagne et que ses descendants se sont réellement efforcés de remplir. Le mouvement de rénovation qui est alors lancé donne lieu à une véritable et profonde renaissance culturelle qui permet la réapparition de la réflexion savante en Occident. L'échec politique des Carolingiens est patent à la fin du Me siècle. Les programmes élaborés au siècle précédent ne sont pas pour autant abandonnés. Ils trouvent d'autres relais pour leur diffusion, leur approfondissement et leur mise en oeuvre. Le mouvement monastique, dont Cluny est la plus parfaite illustration, assure à l'Eglise les moyens de son action, tandis que la papauté, travaillée par des mouvements contradictoires, devient peu à peu capable, avec l'appui des empereurs germaniques, de coordonner les actions et les discours, ouvrant la voie au grand ébranlement de la réforme grégorienne