share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mémoire et expériences olfactives

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mémoire et expériences olfactives

Mémoire et expériences olfactives

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mémoire et expériences olfactives"

L'odorat est un sens discrédité, dit-on. L'enquête dont rend compte cet ouvrage tend à prouver le contraire. A des degrés variables, sapeurs-pompiers, infirmières, médecins légistes, oenologues, sommeliers, cuisiniers ou parfumeurs sont capables d'une compétence et même d'une expertise olfactive. Le premier chapitre est consacré aux fondements théoriques d'une anthropologie de l'olfaction. après un rappel cursif de la physiologie de l'odorat dans le deuxième chapitre, l'auteur aborde la notion de perception olfactive dans le troisième. Les percepts sont le produit d'une première information de la sensation qui passe entre autres par sa nomination. Cette discussion se poursuit dans le quatrième chapitre où, principalement à partir de données ethnographiques, l'auteur précise les modalités de la mémorisation des odeurs et de leur catégorisation. Dans le cinquième et dernier chapitre, il traite d'une question centrale en anthropologie culturelle : celle de la réalité du partage. Partage des sensations et des perceptions, partage des savoirs et des savoir-faire olfactifs, partage d'un lexique et des significations qu'il revêt pour les locuteurs. Autant de questions dont les réponses conditionnent l'existence de ce qu'on pourrait peut-être appeler une culture olfactive.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 161  pages
  • Dimensions :  1.6cmx13.6cmx20.4cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France (Puf) Paru le
  • Collection : Sociologie d'aujourd'hui
  • ISBN :  2130511406
  • EAN13 :  9782130511403
  • Classe Dewey :  301
  • Langue : Français

D'autres livres de Joël Candau

Anthropologie de la mémoire

Conçue comme la somme de souvenirs mais aussi d'oublis, cette approche anthropologique de la mémoire considère celle-ci dans ses aspects individuels, collectifs, ses pratiques culturelles. L'acte de mémoire reconstruit toujours le passé en fonction des enjeux du présent, il n'y a pas de [.....

Voir tous les livres de Joël Candau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'odorat est un sens discrédité, dit-on. L'enquête dont rend compte cet ouvrage tend à prouver le contraire. A des degrés variables, sapeurs-pompiers, infirmières, médecins légistes, oenologues, sommeliers, cuisiniers ou parfumeurs sont capables d'une compétence et même d'une expertise olfactive. Le premier chapitre est consacré aux fondements théoriques d'une anthropologie de l'olfaction. après un rappel cursif de la physiologie de l'odorat dans le deuxième chapitre, l'auteur aborde la notion de perception olfactive dans le troisième. Les percepts sont le produit d'une première information de la sensation qui passe entre autres par sa nomination. Cette discussion se poursuit dans le quatrième chapitre où, principalement à partir de données ethnographiques, l'auteur précise les modalités de la mémorisation des odeurs et de leur catégorisation. Dans le cinquième et dernier chapitre, il traite d'une question centrale en anthropologie culturelle : celle de la réalité du partage. Partage des sensations et des perceptions, partage des savoirs et des savoir-faire olfactifs, partage d'un lexique et des significations qu'il revêt pour les locuteurs. Autant de questions dont les réponses conditionnent l'existence de ce qu'on pourrait peut-être appeler une culture olfactive.