share_book
Envoyer cet article par e-mail

Vices et vertus des cercles. L'autoréférence en poétique et pragmatique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Vices et vertus des cercles. L'autoréférence en poétique et pragmatique

Vices et vertus des cercles. L'autoréférence en poétique et pragmatique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Vices et vertus des cercles. L'autoréférence en poétique et pragmatique"

L'époque, dit-on, est à la communication. Verra-t-on revenir celle des sciences et des arts ? Muni des concepts (dont on n'a pas encore pris toute la mesure) proposés par Peirce, l'école de Palo Alto, Edgar Morin ou Douglas Hofstadter, l'auteur explore ici la réflexivité dans le langage, depuis la poésie jusqu'aux speech acts. Les paradoxes et les percées théoriques condensés dans une page de Mallarmé, de Montaigne ou de Proust se retrouvent en effet, à l'autre bout de la chaîne parlée, dans l'ironie, le métalangage ou les enchevêtrements de l'énoncé et de l'énonciation. Mais pourquoi toujours penser nos communications selon le modèle linéaire de la chaîne? Un émetteur et un récepteur, en se bouclant l'un sur l'autre, forment un "complexe" qui invite à poser la relation avant les termes de celle-ci. En suivant ce paradigme communicationnel, Daniel Bougnoux montre en-deçà et au-delà des logiques linéaires et dialectiques l'insistance d'une logique circulaire : sans son mouvement perpétuel d'ouverture et de fermeture, nous ne saurions communiquer. Mais les boucles étranges ne cessent de déborder nos langages. Dans les roues de la vie comme dans la dynamique de l'imaginaire, ou la gravitation des ensembles sociaux, s'observerait la même communication circulaire, dont la raison nous fait tant défaut.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 266  pages
  • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx22.0cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   La Découverte Paru le
  • Collection : Armillaire
  • ISBN :  2707118680
  • EAN13 :  9782707118684
  • Classe Dewey :  808.1
  • Langue : Français

D'autres livres de Daniel Bougnoux

Introduction aux sciences de la communication

Introduit aux principaux problèmes traités par les sciences de la communication. Ils s'y trouvent sélectionnés et échelonnés, depuis la relation interpersonnelle jusqu'aux ouvertures de la mondialisation, en passant par la communication médiatisée et l'évaluation des technologies, qui ...

Prix : 125 DH
La crise de la représentation

Depuis les années 1980, dans nombre de démocraties occidentales, la représentation politique est en crise. De la " faillite des institutions " à l'" affaissement de la nation " en passant par le " communautarisme ", bien des explications sont avancées. Et s'il fallait chercher ailleurs ? C'est ...

Voir tous les livres de Daniel Bougnoux

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

L'époque, dit-on, est à la communication. Verra-t-on revenir celle des sciences et des arts ? Muni des concepts (dont on n'a pas encore pris toute la mesure) proposés par Peirce, l'école de Palo Alto, Edgar Morin ou Douglas Hofstadter, l'auteur explore ici la réflexivité dans le langage, depuis la poésie jusqu'aux speech acts. Les paradoxes et les percées théoriques condensés dans une page de Mallarmé, de Montaigne ou de Proust se retrouvent en effet, à l'autre bout de la chaîne parlée, dans l'ironie, le métalangage ou les enchevêtrements de l'énoncé et de l'énonciation. Mais pourquoi toujours penser nos communications selon le modèle linéaire de la chaîne? Un émetteur et un récepteur, en se bouclant l'un sur l'autre, forment un "complexe" qui invite à poser la relation avant les termes de celle-ci. En suivant ce paradigme communicationnel, Daniel Bougnoux montre en-deçà et au-delà des logiques linéaires et dialectiques l'insistance d'une logique circulaire : sans son mouvement perpétuel d'ouverture et de fermeture, nous ne saurions communiquer. Mais les boucles étranges ne cessent de déborder nos langages. Dans les roues de la vie comme dans la dynamique de l'imaginaire, ou la gravitation des ensembles sociaux, s'observerait la même communication circulaire, dont la raison nous fait tant défaut.