share_book
Envoyer cet article par e-mail

Caresser le velours

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Caresser le velours

Caresser le velours

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Caresser le velours"

Tout à la fois militant, nunuche et érotisant, Caresser le velours c'est un peu Raisons et sentiments transposé dans l'Angleterre de la fin de l'ère victorienne. Nous sont contées les péripéties d'une jeune écaillère ingénue, Nancy, qui tombe amoureuse de Kitty Butler, artiste du music-hall et travesti. Bientôt les deux amies quittent le bled natal de la provinciale Nancy pour les fanfreluches de Londres, la passion, le West End et sa vie de bohème. Une manière de roman historique un peu caoutchouteux et édifiant qui se voudrait une plate-forme de la défense des minorités gays et lesbiennes et qui, bien que sa lecture ne soit pas toujours désagréable, ne fait guère preuve d'une grande originalité formelle ni d'une grande vivacité. L'ouvrage gagne en intensité - notamment dans sa seconde partie - quand il explore le grand Londres et confond en un même parcours solitude amoureuse, quête identitaire et règles tacites de l'underworld urbain. Ou encore, quand il joue frontalement la carte du sexe. C'est-à-dire du trouble et de l'initiation. On notera au passage quelques morceaux pas trop mal achalandés (et certainement bien documentés) sur le travestissement et la prostitution, la découverte du night-clubbing libertin et lesbien de la high society de l'époque, et l'usage du godemiché... --Stéphane Malterre --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 590  pages
  • Dimensions :  3.8cmx11.4cmx17.8cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   10 X 18 Paru le
  • Collection : Domaine étranger
  • ISBN :  2264036095
  • EAN13 :  9782264036094
  • Classe Dewey :  823.914
  • Langue : Français

D'autres livres de Sarah Waters

Du bout des doigts

Londres, 1862. A la veille de ses dix-huit ans, Sue Trinder, l'orpheline de Lant Street, le quartier des voleurs et des receleurs, se voit proposer par un élégant, surnommé Gentleman, d'escroquer une riche héritière. Orpheline elle aussi, cette dernière est élevée dans un lugubre manoir [...

Affinités

Pour tromper son ennui, une demoiselle de la bonne société anglaise, Margaret Prior, visite régulièrement les détenues de la prison de Millbank. Dans cette bâtisse sinistre croupissent les parias de l'ère victorienne, avorteuses, voleuses et autres criminelles, à qui elle veut apporter un pe...

Affinités

La prison de Millbank et ses voleuses, criminelles et faussaires, ses avorteuses et mères maquerelles. C'est dans l'inquiétant climat de l'une des geôles les plus lugubres de l'ère victorienne que Margaret Prior, dame patronnesse, rencontre la charismatique médium spirite Selina Dawes qui, bien...

Voir tous les livres de Sarah Waters

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Tout à la fois militant, nunuche et érotisant, Caresser le velours c'est un peu Raisons et sentiments transposé dans l'Angleterre de la fin de l'ère victorienne. Nous sont contées les péripéties d'une jeune écaillère ingénue, Nancy, qui tombe amoureuse de Kitty Butler, artiste du music-hall et travesti. Bientôt les deux amies quittent le bled natal de la provinciale Nancy pour les fanfreluches de Londres, la passion, le West End et sa vie de bohème. Une manière de roman historique un peu caoutchouteux et édifiant qui se voudrait une plate-forme de la défense des minorités gays et lesbiennes et qui, bien que sa lecture ne soit pas toujours désagréable, ne fait guère preuve d'une grande originalité formelle ni d'une grande vivacité. L'ouvrage gagne en intensité - notamment dans sa seconde partie - quand il explore le grand Londres et confond en un même parcours solitude amoureuse, quête identitaire et règles tacites de l'underworld urbain. Ou encore, quand il joue frontalement la carte du sexe. C'est-à-dire du trouble et de l'initiation. On notera au passage quelques morceaux pas trop mal achalandés (et certainement bien documentés) sur le travestissement et la prostitution, la découverte du night-clubbing libertin et lesbien de la high society de l'époque, et l'usage du godemiché... --Stéphane Malterre --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.