share_book
Envoyer cet article par e-mail

«Une telle monstruosité...» Journal d'un médecin polonais 1933-1947: Journal d'un médecin polonais 1939-1947

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
«Une telle monstruosité...» Journal d'un médecin polonais 1933-1947: Journal d'un médecin polonais 1939-1947

«Une telle monstruosité...» Journal d'un médecin polonais 1933-1947: Journal d'un médecin polonais 1939-1947

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "«Une telle monstruosité...» Journal d'un médecin polonais..."

« J’étais possédé par la passion d’écrire des notes qui me permettraient plus tard (je le pensais déjà) de reconstruire l’histoire inouïe de la région de Zamosc et de la Pologne. »  Médecin et directeur d’hôpital dans une petite ville de l’est du pays en 1939, Zygmunt Klukowski rapporte au jour le jour, « les dents et les poings serrés », ce qu’il a vu du génocide des Juifs, perpétré sous les yeux de tous. Il dit comment ils furent discriminés, expropriés, humiliés, battus, puis déportés vers un centre de mise à mort quand ils n’étaient pas assassinés sur-le-champ. Au fil des lignes s’étire ce long martyre protéiforme perpétré par l’occupant allemand et ses complices, commis dans l’indifférence, voire applaudi sinon encouragé par une partie de la population chrétienne.  Mais Klukowski témoigne aussi de la féroce répression allemande à l’encontre des Polonais non juifs, du pillage de leurs biens, de l’enlèvement de leurs jeunes enfants envoyés dans le Reich pour y être « aryanisés », de la déportation des adultes pour le travail forcé, du massacre de leurs élites.  Ce notable respecté, loin de rester spectateur de l’assassinat ou de la déportation de ses amis, entre dès le début de la guerre en contact avec les réseaux de l’Armée de l’Intérieur qui nourrissent les maquis. En 1944-1945, il assiste, impuissant et désespéré, à l’occupation du pays par les Soviétiques. Il témoignera, en 1947, au procès de Nuremberg. Acte de résistance et document historique majeur, ce journal, après ses éditions polonaise et anglaise, est pour la première fois publié en France.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 564  pages
  • Dimensions :  4.2cmx15.0cmx21.0cm
  • Poids : 698.5g
  • Editeur :   Calmann-Lévy Paru le
  • Collection : Cal-levy - Mémorial de la shoah
  • ISBN :  2702142311
  • EAN13 :  9782702142318
  • Classe Dewey :  940
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

« J’étais possédé par la passion d’écrire des notes qui me permettraient plus tard (je le pensais déjà) de reconstruire l’histoire inouïe de la région de Zamosc et de la Pologne. »  Médecin et directeur d’hôpital dans une petite ville de l’est du pays en 1939, Zygmunt Klukowski rapporte au jour le jour, « les dents et les poings serrés », ce qu’il a vu du génocide des Juifs, perpétré sous les yeux de tous. Il dit comment ils furent discriminés, expropriés, humiliés, battus, puis déportés vers un centre de mise à mort quand ils n’étaient pas assassinés sur-le-champ. Au fil des lignes s’étire ce long martyre protéiforme perpétré par l’occupant allemand et ses complices, commis dans l’indifférence, voire applaudi sinon encouragé par une partie de la population chrétienne.  Mais Klukowski témoigne aussi de la féroce répression allemande à l’encontre des Polonais non juifs, du pillage de leurs biens, de l’enlèvement de leurs jeunes enfants envoyés dans le Reich pour y être « aryanisés », de la déportation des adultes pour le travail forcé, du massacre de leurs élites.  Ce notable respecté, loin de rester spectateur de l’assassinat ou de la déportation de ses amis, entre dès le début de la guerre en contact avec les réseaux de l’Armée de l’Intérieur qui nourrissent les maquis. En 1944-1945, il assiste, impuissant et désespéré, à l’occupation du pays par les Soviétiques. Il témoignera, en 1947, au procès de Nuremberg. Acte de résistance et document historique majeur, ce journal, après ses éditions polonaise et anglaise, est pour la première fois publié en France.