share_book
Envoyer cet article par e-mail

Espéranto, désespéranto : La francophonie sans les Français

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Espéranto, désespéranto : La francophonie sans les Français

Espéranto, désespéranto : La francophonie sans les Français

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Espéranto, désespéranto : La francophonie sans les Français"

" Etre écrivaine me suffirait ; mais je suis aussi écrivaine francophone. Comme Marcel Proust et Boualem Sansal. La francophonie est un concept exclusif dans le monde. Voyez : l'anglophonie n'existe pas. Les Anglo-Saxons se gardent de brandir la promesse d'une adhésion à une communauté linguistique et culturelle. (...) Au nom de la littérature et de l'identité française, autorisera-t-on un jour des adjoints de mairie à censurer les manuscrits des écrivains et à leur imposer de ne pas écrire des phrases de plus de 50 signes, d'asphyxier les mots en les privant d'r ou d'expulser de leur lexique les termes d'origine provençale, comme frousse; espagnole, comme bizarre ; néerlandaise, comme varlope ?"

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 65  pages
  • Dimensions :  1.0cmx14.0cmx19.4cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : HORS SER CONNAI
  • ISBN :  2070779521
  • EAN13 :  9782070779529
  • Classe Dewey :  440
  • Langue : Français

D'autres livres de Anna Moï

L'Echo des rizières

"Née à Saigon, Anna Moï est revenue y vivre après une vingtaine d'années passées en France. Ce qui donne chez elle un séduisant mélange de pragmatisme occidental et de légèreté extrême-orientale.[...] C'est son écriture qui séduit d'abord. D'une simplicité totale, avec un air de ne ...

Prix : 75 DH
Riz noir

En 1968, la guerre du Vietnam bascule. La violence parvient à son paroxysme lors de l'offensive du Têt : Saigon est à feu et à sang. Au-delà de certains faits réels, Anna Moï donne à voir et à sentir le Vietnam de son enfance. Ce roman a été en partie inspiré par l'histoire [....]...

Vietnam

Puisant l'inspiration dans leur connaissance intime du Vietnam, le photographe Nicolas Cornet et la romancière franco-vietnamienne Anna Moï nous proposent un voyage au coeur d'un pays éblouissant de diversité et de richesse. Ils restituent l'atmosphère du Vietnam le plus quotidien, celui qui se...

Rapaces

Le récit commence par une chute de cheval - la première des épreuves auxquelles sera exposé le narrateur, un sculpteur de rapaces. D'autres aventures le guettent au cours d'une mission de postier bénévole sur les flancs des montagnes du haut Tonkin, le théâtre tourmenté de la période des a...

Voir tous les livres de Anna Moï

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Etre écrivaine me suffirait ; mais je suis aussi écrivaine francophone. Comme Marcel Proust et Boualem Sansal. La francophonie est un concept exclusif dans le monde. Voyez : l'anglophonie n'existe pas. Les Anglo-Saxons se gardent de brandir la promesse d'une adhésion à une communauté linguistique et culturelle. (...) Au nom de la littérature et de l'identité française, autorisera-t-on un jour des adjoints de mairie à censurer les manuscrits des écrivains et à leur imposer de ne pas écrire des phrases de plus de 50 signes, d'asphyxier les mots en les privant d'r ou d'expulser de leur lexique les termes d'origine provençale, comme frousse; espagnole, comme bizarre ; néerlandaise, comme varlope ?"