share_book
Envoyer cet article par e-mail

Raison et système chez Hegel : De la phénoménologie de l'esprit à l'encyclopédie des sciences philosophiques

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Raison et système chez Hegel : De la phénoménologie de l'esprit à l'encyclopédie des sciences philosophiques

Raison et système chez Hegel : De la phénoménologie de l'esprit à l'encyclopédie des sciences philosophiques

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Raison et système chez Hegel : De la phénoménologie de l'esprit..."

Le déploiement du système hégélien est inséparable de sa genèse et de sa maturation au sein d'une pluralité d'oeuvres majeures - mais souvent peu lues -, qui constituent le corpus de l'idéalisme allemand. La reconstitution du fondement de la "Critique de la raison pure" et le problème de la fondation du savoir philosophique constituent assurément lune des principales clefs pour entrer dans l'intelligence des philosophies post-kantiennes, comme l'attestent les spéculations, ouvertes à la suite de Reinhold. Fichte et Schelling. sur la quête du "Premier Principe", sur la recherche de l'inconditionné ou sur la liberté du Moi dont l'activité est postulée au fondement des systèmes de la subjectivité. Ce "détour" par l'idéalisme post-kantien peut seul éclairer les passages les plus difficiles de la Phénoménologie de l'Esprit, ainsi que les grandes articulations de l'Encyclopédie des Sciences Philosophiques. Mais si la pensée hégélienne hérite de ces réflexions. elle leur donne une tournure nouvelle. grâce à une conception circulaire de la systématicité qui, tout en affirmant l'inséparabilité de la détermination progressive du commencement de la science et de sa fondation régressive, refuse toute considération " introductive " à la philosophie qui prétendrait séparer la "méthode" - habituellement comprise comme un préalable à l'usage de la raison de son déploiement effectif au sein de l'acte même de connaître que la méthode dirige et dont elle récapitule rétrospectivement le cheminement. A travers une lecture patiente et minutieuse des principaux textes de l'idéalisme allemand. de la Critique de la raison pure de Kant à I'Encyclopédie des Sciences Philosophiques de Hegel. en passant par la Philosophie élémentaire de Reinhold et la Doctrine de la science de Fichte, l'auteur s'efforce. en prenant la thématique du fondement comme fil conducteur, de retracer le développement de la rationalité depuis l'affirmation fichtéo-kantienne du primat de la raison Pratique jusqu'à son achèvement spéculatif dans l'Idée logique, où la Raison, ayant surmonté sa finitude, parvient à se réconcilier avec la réalité dont elle dégage le sens ultime en se posant comme le fondement des parties réelles de la science (Nature et Esprit). Au terme de ce parcours, il apparaît que la spéculation hégélienne, loin d'être ce qui violente le réel en lui " imposant " des catégories étrangères, se présente au contraire comme un "hyper-empirisine" (B. Bourgeois) qui se veut accueillant au donné et au surgissement du "ceci est ", quand bien même l'origine ferait par la suite l'objet d'une réappropriation conceptuelle au sein du savoir absolu, manifestant du même coup l'emprise de la systématicité sur une raison infinie dont la clôture spéculative vient compromettre la destinée au sein de la modernité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 530  pages
  • Dimensions :  3.2cmx16.0cmx24.6cm
  • Poids : 880.0g
  • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
  • Collection : Ouverture Philosophique
  • ISBN :  2747569144
  • EAN13 :  9782747569149
  • Classe Dewey :  193
  • Langue : Français

D'autres livres de Charles-Eric de Saint Germain

Cours Particuliers de Philosophie Volume 2 la Morale le Sujet la Connaissance le Bonheur la Liberté

Élèves de classes préparatoires littéraires et commerciales, étudiants ou candidats au CAPES de philosophie trouveront dans ces cours particuliers une présentation globale et complète de l'ensemble des questions philosophiques, sous une forme pédagogiquement claire et accessible, avec un sou...

Voir tous les livres de Charles-Eric de Saint Germain

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le déploiement du système hégélien est inséparable de sa genèse et de sa maturation au sein d'une pluralité d'oeuvres majeures - mais souvent peu lues -, qui constituent le corpus de l'idéalisme allemand. La reconstitution du fondement de la "Critique de la raison pure" et le problème de la fondation du savoir philosophique constituent assurément lune des principales clefs pour entrer dans l'intelligence des philosophies post-kantiennes, comme l'attestent les spéculations, ouvertes à la suite de Reinhold. Fichte et Schelling. sur la quête du "Premier Principe", sur la recherche de l'inconditionné ou sur la liberté du Moi dont l'activité est postulée au fondement des systèmes de la subjectivité. Ce "détour" par l'idéalisme post-kantien peut seul éclairer les passages les plus difficiles de la Phénoménologie de l'Esprit, ainsi que les grandes articulations de l'Encyclopédie des Sciences Philosophiques. Mais si la pensée hégélienne hérite de ces réflexions. elle leur donne une tournure nouvelle. grâce à une conception circulaire de la systématicité qui, tout en affirmant l'inséparabilité de la détermination progressive du commencement de la science et de sa fondation régressive, refuse toute considération " introductive " à la philosophie qui prétendrait séparer la "méthode" - habituellement comprise comme un préalable à l'usage de la raison de son déploiement effectif au sein de l'acte même de connaître que la méthode dirige et dont elle récapitule rétrospectivement le cheminement. A travers une lecture patiente et minutieuse des principaux textes de l'idéalisme allemand. de la Critique de la raison pure de Kant à I'Encyclopédie des Sciences Philosophiques de Hegel. en passant par la Philosophie élémentaire de Reinhold et la Doctrine de la science de Fichte, l'auteur s'efforce. en prenant la thématique du fondement comme fil conducteur, de retracer le développement de la rationalité depuis l'affirmation fichtéo-kantienne du primat de la raison Pratique jusqu'à son achèvement spéculatif dans l'Idée logique, où la Raison, ayant surmonté sa finitude, parvient à se réconcilier avec la réalité dont elle dégage le sens ultime en se posant comme le fondement des parties réelles de la science (Nature et Esprit). Au terme de ce parcours, il apparaît que la spéculation hégélienne, loin d'être ce qui violente le réel en lui " imposant " des catégories étrangères, se présente au contraire comme un "hyper-empirisine" (B. Bourgeois) qui se veut accueillant au donné et au surgissement du "ceci est ", quand bien même l'origine ferait par la suite l'objet d'une réappropriation conceptuelle au sein du savoir absolu, manifestant du même coup l'emprise de la systématicité sur une raison infinie dont la clôture spéculative vient compromettre la destinée au sein de la modernité.