share_book
Envoyer cet article par e-mail

Néron : Le mal aimé de l'Histoire

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Néron : Le mal aimé de l'Histoire

Néron : Le mal aimé de l'Histoire

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Néron : Le mal aimé de l'Histoire"

Empereur "fou " ,criminel`et pervers, incendiaire de Rome, persécuteur des chrétiens... Au-delà du mythe, qui fut réellement Néron ? Grâce aux historiens latins Suétone et Tacite, l'Histoire peut s'écrire, avec ses zones d'ombre et ses incertitudes...Devenu empereur en 54 après J.-C., grâce à l'ambition démesuré de sa mère, Agrippine, et aux conseils avisés de son précepteur, le philosophe Sénèque, Néron découvre vite le goût du pouvoir. S'il offre au peuple Romain jeux et festivités, respecte en apparence l'autorité du sénat, le jeune prince mène de fait une politique autoritaire et n'hésite pas a éliminer ses rivaux, y compris sa propre mère. Mais, en 64, Rome est ravagée par le feu. Tout bascule... Néron est soupçonné d'être l'incendiaire; les chrétiens sont désignés comme boucs émissaires. La révolte gronde: des sénateurs conspirent Contre l'empereur, bientôt les légions se joignent à eux... En 68, Néron est contraint au suicide. Dans un récit enlevé, Claude Aziza remet en perspective la folie meurtrière de Néron et brosse le portrait inattendu d'un empereur-artiste, mal aimé de l'Histoire.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 127  pages
  • Dimensions :  1.0cmx12.4cmx17.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Découvertes Gallimard
  • ISBN :  207031927X
  • EAN13 :  9782070319275
  • Classe Dewey :  920
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude Aziza

Le roman de la lune

Les premiers pas de l'homme sur la Lune, en ce mois de juillet 1969, virent se réaliser un rêve aussi vieux que l'humanité. Notre satellite, si proche et si lointain, devenait d'un coup la banlieue de la terre. Depuis toujours la Lune a aiguisé l'imagination des écrivains. Cyrano de Bergerac, L...

Le péplum, un mauvais genre

Le péplum est un cinéma de mauvais genre. Il raconte des histoires qui se déroulent en des temps mythiques ou lointains. Il chante les exploits de héros bodybuildés et d'héroïnes chastement dévêtues. Genre populaire et familial, il est obligé de tortiller de la caméra pour raconter les am...

Voir tous les livres de Claude Aziza

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Empereur "fou " ,criminel`et pervers, incendiaire de Rome, persécuteur des chrétiens... Au-delà du mythe, qui fut réellement Néron ? Grâce aux historiens latins Suétone et Tacite, l'Histoire peut s'écrire, avec ses zones d'ombre et ses incertitudes...Devenu empereur en 54 après J.-C., grâce à l'ambition démesuré de sa mère, Agrippine, et aux conseils avisés de son précepteur, le philosophe Sénèque, Néron découvre vite le goût du pouvoir. S'il offre au peuple Romain jeux et festivités, respecte en apparence l'autorité du sénat, le jeune prince mène de fait une politique autoritaire et n'hésite pas a éliminer ses rivaux, y compris sa propre mère. Mais, en 64, Rome est ravagée par le feu. Tout bascule... Néron est soupçonné d'être l'incendiaire; les chrétiens sont désignés comme boucs émissaires. La révolte gronde: des sénateurs conspirent Contre l'empereur, bientôt les légions se joignent à eux... En 68, Néron est contraint au suicide. Dans un récit enlevé, Claude Aziza remet en perspective la folie meurtrière de Néron et brosse le portrait inattendu d'un empereur-artiste, mal aimé de l'Histoire.