share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sémiotiques non verbales et modèles de spatialité : Textes du Congrès Sémio 2001 (1Cédérom)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sémiotiques non verbales et modèles de spatialité : Textes du Congrès Sémio 2001 (1Cédérom)

Sémiotiques non verbales et modèles de spatialité : Textes du Congrès Sémio 2001 (1Cédérom)

Collectif,   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Sémiotiques non verbales et modèles de spatialité : Textes du Congrès Sémio 2001 (1Cédérom)"

Outre l'espace abstrait et logique de la science, il y a la spatialité dans laquelle nous faisons l'expérienciation des choses et des êtres, celle qui donne lieu à une reconstruction mentale et affective. Le passage du réel identifiable au désigné mental s'effectue par le corps propre : la voix les gestes, les mimiques et postures sont autant de " langages " non-verbaux capables d'attribuer une épaisseur, un ancrage spatio-temporel, aux mots. Comment le non-verbal implique-t-il le verbal et, réciproquement, comment les mots ont-il un impératif besoin de multimodalité pour faire sens ? L'ancrage spatio-temporel du média linguistique, par la gestuelle, la tonalité, etc. à l'oral, par le choix d'une organisation visuo-graphique à l'écrit, ajoute à la fonction de signification systémique du mot comme combinaison de voyelles et/ou consonnes, comme opposition de signifiants et de signifiés, une fonction de sens, de désignation dans un espace-temps symbolique d'une chose absente. Par l'usage multimodal du système verbal, l'immédiat se joint alors au médiat, donnant à voir et à vivre le cognitif. De la communication au quotidien à l'art architectural, littéraire en passant par les chansons enfantines, par l'ergonomie, on ne peut échapper au fait que le langage ancré dans l'espace voire dans le temps est le seul capable de donner une épaisseur, un corps, une vie au mental. Ainsi, loin de privilégier d'un côté, le signe linguistique, de l'autre les signes non-verbaux, cet ouvrage inspiré des travaux du congrès Sémio 2001 questionne les rapports entre les mots, la multimodalité et le sens

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 251  pages
  • Dimensions :  2.0cmx16.0cmx24.0cm
  • Poids : 453.6g
  • Editeur :   Presses Universitaires De Limoges Et Du Limousin Paru le
  • ISBN :  2842872606
  • EAN13 :  9782842872601
  • Langue : Français

D'autres livres de Guy Barrier

La communication non verbale

Cet ouvrage examine de quelle manière certaines modalités corporelles (voix, regard, gestes, postures) peuvent renforcer, réguler, compléter ou contredire le langage. L'auteur montre aussi bien les relations entre le corps et les émotions que celles qui relient les gestes et la parole. La commu...

Prix : 273 DH
La communication non verbale : Compredre les gestes : perception et signification

Cet ouvrage examine de quelle manière certaines modalités corporelles (voix, regard, gestes, postures) peuvent renforcer, réguler, compléter ou contredire le langage. L'auteur montre aussi bien les relations entre le corps et les émotions que celles qui relient les gestes et la parole. La commu...

Prix : 261 DH

Voir tous les livres de Guy Barrier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Outre l'espace abstrait et logique de la science, il y a la spatialité dans laquelle nous faisons l'expérienciation des choses et des êtres, celle qui donne lieu à une reconstruction mentale et affective. Le passage du réel identifiable au désigné mental s'effectue par le corps propre : la voix les gestes, les mimiques et postures sont autant de " langages " non-verbaux capables d'attribuer une épaisseur, un ancrage spatio-temporel, aux mots. Comment le non-verbal implique-t-il le verbal et, réciproquement, comment les mots ont-il un impératif besoin de multimodalité pour faire sens ? L'ancrage spatio-temporel du média linguistique, par la gestuelle, la tonalité, etc. à l'oral, par le choix d'une organisation visuo-graphique à l'écrit, ajoute à la fonction de signification systémique du mot comme combinaison de voyelles et/ou consonnes, comme opposition de signifiants et de signifiés, une fonction de sens, de désignation dans un espace-temps symbolique d'une chose absente. Par l'usage multimodal du système verbal, l'immédiat se joint alors au médiat, donnant à voir et à vivre le cognitif. De la communication au quotidien à l'art architectural, littéraire en passant par les chansons enfantines, par l'ergonomie, on ne peut échapper au fait que le langage ancré dans l'espace voire dans le temps est le seul capable de donner une épaisseur, un corps, une vie au mental. Ainsi, loin de privilégier d'un côté, le signe linguistique, de l'autre les signes non-verbaux, cet ouvrage inspiré des travaux du congrès Sémio 2001 questionne les rapports entre les mots, la multimodalité et le sens