share_book
Envoyer cet article par e-mail

Traité des sacrements : Tome VI : L'onction des malades, rédemption de la chair et par la chair

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Traité des sacrements : Tome VI : L'onction des malades, rédemption de la chair et par la chair

Traité des sacrements : Tome VI : L'onction des malades, rédemption de la chair et par la chair

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Traité des sacrements : Tome VI : L'onction des malades, rédemption de la chair et par la chair"

Profondément enraciné dans les innombrables guérisons de malades qui jalonnent l'évangile et dont Jésus lui-même affirme qu'elles sont le signe des temps messianiques et de l'avènement du Royaume, le sacrement des malades a ceci de particulier qu'il manifeste que le salut apporté par le Christ ne s'adresse pas seulement à l'esprit ou au coeur, mais intéresse également le corps. C'est précisément cela qui a dérouté les théologiens et les a conduits à méconnaître la spécificité de ce sacrement pendant une longue éclipse. allant de la réforme carolingienne à Vatican IL durant laquelle, sous le nom d'extrême-onction, il n'a plus représenté qu'un substitut du sacrement de pénitence à l'approche de la mort, en délivrant des dernières séquelles du péché, ou même en pardonnant les fautes que le moribond n'a plus les moyens de confesser. Il est temps de retrouver la véritable signification du sacrement des malades, qui est la rédemption du corps et par le corps, en vertu de la proximité de la souffrance physique avec la Croix du Christ. D'une part, le Christ souffrant " prend sur Lui nos infirmités et se charge de nos maladies ", la puissance de sa résurrection nous apportant une grâce de réconfort et allant parfois jusqu'à nous guérir, comme une ébauche et un signe avant-coureur de la résurrection de notre chair. D'autre part, le Christ donne un sens à notre souffrance en l'unissant à la sienne pour le salut du monde, nous faisant ainsi participer à son oeuvre de rédemption, en " complétant dans notre chair ce qui manque à la Passion du Christ pour son Corps qui est l'Eglise. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 227  pages
  • Dimensions :  2.0cmx14.4cmx23.2cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Cerf Paru le
  • Collection : Théologies
  • ISBN :  220408784X
  • EAN13 :  9782204087841
  • Classe Dewey :  265.7
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Philippe Revel

Traité des sacrements : Volume 1, Baptême et sacramentalité, Tome 1, Origine et signification du baptême

Les sacrements sont des actes de l'Église prolongeant et rendant actuels à travers les siècles et en tous lieux les actes sauveurs du Christ au cours de sa vie terrestre. Ils sont donc au cœur de la vie chrétienne car ils engagent le croyant tout entier, dans son corps et son esprit, dans la co...

Traité des sacrements : Tome 2, La Confirmation, Plénitude du don baptismal de l'Esprit

Présentée par la Tradition unanime comme le sacrement du don de l'Esprit ou, équivalemment, de la Pentecôte, la confirmation pose à la réflexion chrétienne de nombreux problèmes, tant au plan pastoral qu'à celui de la détermination du rite liturgique et, finalement, de sa signification. En...

Traité des sacrements : Volume 1, Baptême et sacramentalité, Tome 2, Don et réception de la grâce baptismale

Dans un premier volume, J,-Ph. Recel, faisant droit à toute la tradition, a centré l'étude du baptême sur la dimension de signification symbolique, révélation du dessein de Dieu d'appeler l'homme à entrer dans la communion des Personnes divines. Dans le présent volume, l'auteur montre commen...

Traité des sacrements : Tome 7, Le mariage, sacrement de l'amour

"Dieu a tout créé par amour et pour l'amour, dans le débordement inépuisable de son Amour trinitaire. Au coeur de l'univers, il a créé l'Homme et il l'a créé homme et femme, pour que la relation de communion dans l'altérité qui les fait deux personnes en une seule chair soit l'écho de l'i...

Voir tous les livres de Jean-Philippe Revel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Profondément enraciné dans les innombrables guérisons de malades qui jalonnent l'évangile et dont Jésus lui-même affirme qu'elles sont le signe des temps messianiques et de l'avènement du Royaume, le sacrement des malades a ceci de particulier qu'il manifeste que le salut apporté par le Christ ne s'adresse pas seulement à l'esprit ou au coeur, mais intéresse également le corps. C'est précisément cela qui a dérouté les théologiens et les a conduits à méconnaître la spécificité de ce sacrement pendant une longue éclipse. allant de la réforme carolingienne à Vatican IL durant laquelle, sous le nom d'extrême-onction, il n'a plus représenté qu'un substitut du sacrement de pénitence à l'approche de la mort, en délivrant des dernières séquelles du péché, ou même en pardonnant les fautes que le moribond n'a plus les moyens de confesser. Il est temps de retrouver la véritable signification du sacrement des malades, qui est la rédemption du corps et par le corps, en vertu de la proximité de la souffrance physique avec la Croix du Christ. D'une part, le Christ souffrant " prend sur Lui nos infirmités et se charge de nos maladies ", la puissance de sa résurrection nous apportant une grâce de réconfort et allant parfois jusqu'à nous guérir, comme une ébauche et un signe avant-coureur de la résurrection de notre chair. D'autre part, le Christ donne un sens à notre souffrance en l'unissant à la sienne pour le salut du monde, nous faisant ainsi participer à son oeuvre de rédemption, en " complétant dans notre chair ce qui manque à la Passion du Christ pour son Corps qui est l'Eglise. "