share_book
Envoyer cet article par e-mail

Saint-Augustin : Splendeur et misère de l'homme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Saint-Augustin : Splendeur et misère de l'homme

Saint-Augustin : Splendeur et misère de l'homme

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Saint-Augustin : Splendeur et misère de l'homme"

Si les différents chapitres de ce livre traitent chacun d'un aspect particulier de la pensée d'Augustin, ils sont regroupés en fonction de l'axiome : Noverim me, noverim Te ! " Me connaître, Te connaître ! " La pensée d'Augustin se déploie entre ces deux pôles inséparables, l'homme et Dieu. Les neuf premières études sont placées sous le signe du visage de Dieu ; les neuf suivantes s'attachent à considérer l'homme dans sa condition temporelle. L'ensemble témoigne de la logique d'une vie devant Dieu, logique que fait ressortir le titre de l'ouvrage : Splendeur et misère de l'homme. Dans chacune de ces pages, Augustin se révèle comme un inlassable chercheur de vérité, avant comme après sa conversion : " Seigneur mon Dieu, mon unique espérance, exauce-moi de peur que, par lassitude, je ne veuille plus te chercher, mais fais que toujours je cherche ardemment ta face (Ps 104, 4). Ô toi, donne-moi la force de te chercher, toi qui m'as fait te trouver et qui m'as donné l'espoir de te trouver de plus en plus. " Augustin entraîne son lecteur dans cette recherche. S'il est passé pour un maître dans la théologie occidentale, c'est bien malgré lui. Car nous n'avons qu'un seul maître, le Maître intérieur, et nous sommes tous à son école. Augustin accepte tout au plus le rôle de pédagogue. Mais dans ce rôle, il est indépassable.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 304  pages
  • Dimensions :  2.8cmx14.4cmx21.4cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Cerf Paru le
  • Collection : Epiphanie
  • ISBN :  220409482X
  • EAN13 :  9782204094825
  • Classe Dewey :  993
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Si les différents chapitres de ce livre traitent chacun d'un aspect particulier de la pensée d'Augustin, ils sont regroupés en fonction de l'axiome : Noverim me, noverim Te ! " Me connaître, Te connaître ! " La pensée d'Augustin se déploie entre ces deux pôles inséparables, l'homme et Dieu. Les neuf premières études sont placées sous le signe du visage de Dieu ; les neuf suivantes s'attachent à considérer l'homme dans sa condition temporelle. L'ensemble témoigne de la logique d'une vie devant Dieu, logique que fait ressortir le titre de l'ouvrage : Splendeur et misère de l'homme. Dans chacune de ces pages, Augustin se révèle comme un inlassable chercheur de vérité, avant comme après sa conversion : " Seigneur mon Dieu, mon unique espérance, exauce-moi de peur que, par lassitude, je ne veuille plus te chercher, mais fais que toujours je cherche ardemment ta face (Ps 104, 4). Ô toi, donne-moi la force de te chercher, toi qui m'as fait te trouver et qui m'as donné l'espoir de te trouver de plus en plus. " Augustin entraîne son lecteur dans cette recherche. S'il est passé pour un maître dans la théologie occidentale, c'est bien malgré lui. Car nous n'avons qu'un seul maître, le Maître intérieur, et nous sommes tous à son école. Augustin accepte tout au plus le rôle de pédagogue. Mais dans ce rôle, il est indépassable.