share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mort d'une prima donna slovène

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mort d'une prima donna slovène

Mort d'une prima donna slovène

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mort d'une prima donna slovène"

C'est un face à face, un pas de deux dansé sur une scène éclairée d'ombres, un ballet fiévreux et âpre. Lui écrit, par distraction, pour une revue musicale, et commente les opéras partout où ils se montent. Elle chante, avec passion, les grands rôles du répertoire et meurt comme personne, sur scène, captivant les salles du monde entier. C'est une prima donna d'exception qui reçoit comme un cadeau l'amour tendre d'un homo. Mystérieuse à souhait, aussi peu capricieuse que possible, elle commence par l'intriguer puis elle l'inquiète. Plus leurs chemins se rapprochent, plus l'admirateur devine, enfoui sous le foulard et les lunettes noires, quelques cicatrices intimes jalousement gardées au fond de tiroirs qu'il ne faut surtout pas ouvrir. Malgré les amants, malgré Pablo pour lui ou les monteurs de décor pour elle, l'éblouissement des deux mal-aimés est là. L'écriture est hypnotique, le lyrisme fait son entrée dans l'histoire par légères touches pointillistes. Brina Svit serait donc un des ces très rares auteurs à exposer la vérité des voyages, la lueur des paysages regardés ensemble, et ceux où l'on ausculte ses sentiments en faisant monter la tension. Sans se concentrer sur l'essence de cette brève osmose, l'écrivain déchire peu à peu le voile qui pèse sur le triste regard de la belle diva : le redoutable saccage de sa vie par sa propre mère. Pour son deuxième livre traduit en Français, Brina Svit livre un tour de force, un rêve de lecteur, un enchanteur coup de poing au coeur. --Laurent Galiana--

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 206  pages
  • Dimensions :  2.2cmx13.8cmx19.8cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Du monde entier
  • ISBN :  207075894X
  • EAN13 :  9782070758944
  • Classe Dewey :  891.8436
  • Langue : Français

D'autres livres de Brina Svit

Une nuit à Reykjavik

Belle, riche, sûre d'elle, cadre supérieur d'une grande compagnie aérienne, Lisbeth Sorel incarne la femme indépendante, fière de sa réussite sociale. Un soir à Buenos Aires, elle remarque Eduardo Ros, danseur de tango qui loue ses charmes à des dames vieillissantes. Elle le met au défi de ...

Petit éloge de la rupture

« Je vais essayer de tenter quelque chose, moi qui ai eu pendant longtemps peur de la rupture : ce n'est certainement pas par hasard que mes anciens amants sont tous restés mes meilleurs amis et que j'ai mis plus de vingt ans à quitter ma langue maternelle et commencé à écrire en français. Si...

Voir tous les livres de Brina Svit

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

C'est un face à face, un pas de deux dansé sur une scène éclairée d'ombres, un ballet fiévreux et âpre. Lui écrit, par distraction, pour une revue musicale, et commente les opéras partout où ils se montent. Elle chante, avec passion, les grands rôles du répertoire et meurt comme personne, sur scène, captivant les salles du monde entier. C'est une prima donna d'exception qui reçoit comme un cadeau l'amour tendre d'un homo. Mystérieuse à souhait, aussi peu capricieuse que possible, elle commence par l'intriguer puis elle l'inquiète. Plus leurs chemins se rapprochent, plus l'admirateur devine, enfoui sous le foulard et les lunettes noires, quelques cicatrices intimes jalousement gardées au fond de tiroirs qu'il ne faut surtout pas ouvrir. Malgré les amants, malgré Pablo pour lui ou les monteurs de décor pour elle, l'éblouissement des deux mal-aimés est là. L'écriture est hypnotique, le lyrisme fait son entrée dans l'histoire par légères touches pointillistes. Brina Svit serait donc un des ces très rares auteurs à exposer la vérité des voyages, la lueur des paysages regardés ensemble, et ceux où l'on ausculte ses sentiments en faisant monter la tension. Sans se concentrer sur l'essence de cette brève osmose, l'écrivain déchire peu à peu le voile qui pèse sur le triste regard de la belle diva : le redoutable saccage de sa vie par sa propre mère. Pour son deuxième livre traduit en Français, Brina Svit livre un tour de force, un rêve de lecteur, un enchanteur coup de poing au coeur. --Laurent Galiana--