share_book
Envoyer cet article par e-mail

Flaubert : L'Homme-plume

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Flaubert : L'Homme-plume

Flaubert : L'Homme-plume

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Flaubert : L'Homme-plume"

Septembre 1851-30 avril 1856 : 56 mois d'un travail acharné, 5000 pages de brouillons et manuscrits. Ecrit dans la solitude de Croisset, Madame Bovary marque l'entrée en littérature de Gustave Flaubert, à 35 ans. L'" homme plume " a érigé en système et en symbole cette façon de travailler : " je n'ai par devant moi aucun autre horizon que celui qui m'entoure immédiatement. Mon organisation est un système; le tout sans parti pris de soi-même, par la pente des choses qui fait que l'ours blanc habite les glaces et que le chameau marche sur le sable. je suis un homme-plume. Je sens par elle, à cause d'elle, par rapport à elle et beaucoup plus avec elle ". La rédaction de Madame Bovary s'est jouée sur quelques règles de composition inédites dans lesquelles Flaubert voyait les chances d'une nouvelle conception du roman: - prééminence du scénario : quel que soit le talent du romancier, les développements narratifs les plus brillants ne valent rien s'ils ne découlent strictement de la nécessité d'un plan ; " les perles ne font pas le collier ; c'est le fil. (...) Tout dépend du plan. " - création d'un univers autonome d'autant plus dense qu'il sera plus immatériel : " Ce qui me semble beau, ce que je voudrais faire, c'est un livre sur rien, un livre sans attache extérieure, qui se tiendrait de lui-même par la force interne de son style, [...] Les oeuvres les plus belles sont celles où il y a le moins de matière ". - pas d'intervention directe de l'auteur ou du narrateur : " L'auteur, dans son oeuvre, doit être comme Dieu dans l'univers, présent partout, et visible nulle part. " - pureté de la prose : "une bonne phrase de prose doit être comme un bon vers, inchangeable, aussi rythmée, aussi sonore. Tout le talent d'écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots. C'est la précision qui fait la force ce qu'il y a de plus beau et de plus rare, c'est la pureté du son. " Combinées les unes avec les autres, ces exigences coûtent très cher : certains passages " difficiles ", comme la composition des Comices agricoles, demandent à Flaubert jusqu'à 70 feuillets de brouillons par page de texte imprimé. Toutes ces règles ne visent qu'un seul but : donner au roman le statut d'oeuvre d'art à part entière et à la prose la même intensité que la poésie. De Madame Bovary à Salammbô, à l'Education sentimentale à la Tentation de saint Antoine, aux Trois Contes et enfin à Bouvard et Pécuchet, Flaubert aura ainsi révolutionné le roman.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 127  pages
  • Dimensions :  0.8cmx12.4cmx18.2cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Découvertes Gallimard
  • ISBN :  2070763153
  • EAN13 :  9782070763153
  • Classe Dewey :  843.8
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre-Marc De Biasi

Gustave Flaubert

Une biographie unanimement saluée par la critique (prix de la biographie du Point en 2009), par un grand spécialiste de Flaubert. De l'œuvre à l'existence, avec entre les deux, "une manière spéciale de vivre"....

Prix : 109 DH
Histoire de l'érotisme : De l'Olympe au cybersexe

L'érotisme n'est pas la pulsion sexuelle, mais sa représentation, le symbole par lequel Eros, artiste et technicien, reformule siècle après siècle notre puissance à connaître physiquement la saveur de l'éternité. Le culte du plaisir a été trop souvent pris en otage par les sectateurs de l...

Gustave Flaubert : Une manière spéciale de vivre

Qu'est-ce qu'une vie d'écrivain ? Une enfance, des amours, des voyages, des amitiés, des soucis d'argent, des mondanités, des succès, des revers... Mais, au fond, tout cela a-t-il quelque chose à voir avec l'oeuvre, l'écriture, le style ? Et qu'est-ce qui fait que cette vie-là, précisément,...

Génétique des textes

La génétique des textes, en plein essor, est l'une des principales innovations critiques des trente dernières années. Elle renouvelle la connaissance des textes à la lumière de leurs manuscrits de travail, en déplaçant la réflexion de l'écrit vers l'écriture, de la structure vers les proc...

Voir tous les livres de Pierre-Marc De Biasi

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Septembre 1851-30 avril 1856 : 56 mois d'un travail acharné, 5000 pages de brouillons et manuscrits. Ecrit dans la solitude de Croisset, Madame Bovary marque l'entrée en littérature de Gustave Flaubert, à 35 ans. L'" homme plume " a érigé en système et en symbole cette façon de travailler : " je n'ai par devant moi aucun autre horizon que celui qui m'entoure immédiatement. Mon organisation est un système; le tout sans parti pris de soi-même, par la pente des choses qui fait que l'ours blanc habite les glaces et que le chameau marche sur le sable. je suis un homme-plume. Je sens par elle, à cause d'elle, par rapport à elle et beaucoup plus avec elle ". La rédaction de Madame Bovary s'est jouée sur quelques règles de composition inédites dans lesquelles Flaubert voyait les chances d'une nouvelle conception du roman: - prééminence du scénario : quel que soit le talent du romancier, les développements narratifs les plus brillants ne valent rien s'ils ne découlent strictement de la nécessité d'un plan ; " les perles ne font pas le collier ; c'est le fil. (...) Tout dépend du plan. " - création d'un univers autonome d'autant plus dense qu'il sera plus immatériel : " Ce qui me semble beau, ce que je voudrais faire, c'est un livre sur rien, un livre sans attache extérieure, qui se tiendrait de lui-même par la force interne de son style, [...] Les oeuvres les plus belles sont celles où il y a le moins de matière ". - pas d'intervention directe de l'auteur ou du narrateur : " L'auteur, dans son oeuvre, doit être comme Dieu dans l'univers, présent partout, et visible nulle part. " - pureté de la prose : "une bonne phrase de prose doit être comme un bon vers, inchangeable, aussi rythmée, aussi sonore. Tout le talent d'écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots. C'est la précision qui fait la force ce qu'il y a de plus beau et de plus rare, c'est la pureté du son. " Combinées les unes avec les autres, ces exigences coûtent très cher : certains passages " difficiles ", comme la composition des Comices agricoles, demandent à Flaubert jusqu'à 70 feuillets de brouillons par page de texte imprimé. Toutes ces règles ne visent qu'un seul but : donner au roman le statut d'oeuvre d'art à part entière et à la prose la même intensité que la poésie. De Madame Bovary à Salammbô, à l'Education sentimentale à la Tentation de saint Antoine, aux Trois Contes et enfin à Bouvard et Pécuchet, Flaubert aura ainsi révolutionné le roman.