share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sécularisation et laïcité

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sécularisation et laïcité

Sécularisation et laïcité

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Sécularisation et laïcité"

La sécularisation désigne le processus qui a réduit la place de la religion dans la définition des nonnes du savoir, des moeurs et dans l'espace public en général. Concernant l'Occident, les sources ou les conditions lointaines de ce processus ont été parfois cherchées très en amont de l'histoire moderne, dans certaines caractéristiques des religions mêmes qui ont dominé cette civilisation : dans le tour anti-magique des prophéties du judaïsme ancien, favorisant un " désenchantement du monde " radicalisé par le protestantisme puritain (Max Weber), dans la distinction du règne de Dieu et du règne de César, des " deux sphères " ou des deux Cités, préalable à une autonomisation des deux domaines. Ce processus d'autonomisation a revêtu des formes historiquement diverses selon les pays, pour aboutir, dans les Temps modernes, à des régimes juridico-politiques distincts : tolérance, religion civile, sécularisation reconnaissant un rôle public aux religions, voire une Eglise d'Etat, laïcité stricte enfin. Les perspectives de longue durée doivent-elles faire conclure que la sécularisation, et la laïcité même, seraient, paradoxalement, liées aux religions dont elles ont représenté le cantonnement ? Ne néglige-t-on pas alors le souci d'une refondation rationnelle de la sphère publique sur des principes garantissant l'égale liberté des consciences ? Entre la reconstruction de ces principes et la prise en compte des complications issues d'une histoire qui est aussi une histoire de dominations, on tente ici à la fois de resituer la laïcité dans la sécularisation, de saisir sa spécificité philosophique et de comprendre certaines tensions qui s'exercent aujourd'hui sur elle.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 152  pages
  • Dimensions :  1.8cmx11.0cmx17.2cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Philosophies
  • ISBN :  2130541801
  • EAN13 :  9782130541806
  • Classe Dewey :  210
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Claude Monod

Penser l'ennemi, affronter l'exception : Rélexions critiques sur l'actualité de Carl Schmitt

Montée en puissance de la figure d'un nouvel " ennemi ", le terroriste, " combattant irrégulier " sans territoire, mise en place dans les démocraties de législations attentatoires aux libertés publiques, remise au goût du jour de la notion d'" état d'exception " notre actualité semble convoq...

Hans Blumenberg

Hans Blumenberg (1920-1996) est considéré comme l'un des philosophes allemands les plus importants de la seconde moitié du XXe siècle. Venu de la phénoménologie husserlienne, il a développé une anthropologie philosophique qui donne toute leur place aux opérations mythiques de " mise à dist...

La querelle de la sécularisation : théologie politique et philosophies de l'histoire de Hegel à Blumenberg

L'un des traits communément cités comme distinctifs des Temps Modernes est la " sécularisation ". Or ce concept, que la pensée allemande, de Hegel à Weber, a constitué en instrument majeur d'interprétation de l'histoire occidentale, est marqué par une profonde ambivalence : s'il peut recouvr...

Prix : 473 DH
Qu'est-ce qu'un chef en démocratie?

Terme renvoyant à un âge immémorial, moins politique que religieux, moins religieux que superstitieux, le charisme reste pourtant un élément incontournable de l'histoire politique contemporaine, au point que son rôle dans l'accession de Hitler au pouvoir ou le succès du culte de la personnali...

Voir tous les livres de Jean-Claude Monod

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La sécularisation désigne le processus qui a réduit la place de la religion dans la définition des nonnes du savoir, des moeurs et dans l'espace public en général. Concernant l'Occident, les sources ou les conditions lointaines de ce processus ont été parfois cherchées très en amont de l'histoire moderne, dans certaines caractéristiques des religions mêmes qui ont dominé cette civilisation : dans le tour anti-magique des prophéties du judaïsme ancien, favorisant un " désenchantement du monde " radicalisé par le protestantisme puritain (Max Weber), dans la distinction du règne de Dieu et du règne de César, des " deux sphères " ou des deux Cités, préalable à une autonomisation des deux domaines. Ce processus d'autonomisation a revêtu des formes historiquement diverses selon les pays, pour aboutir, dans les Temps modernes, à des régimes juridico-politiques distincts : tolérance, religion civile, sécularisation reconnaissant un rôle public aux religions, voire une Eglise d'Etat, laïcité stricte enfin. Les perspectives de longue durée doivent-elles faire conclure que la sécularisation, et la laïcité même, seraient, paradoxalement, liées aux religions dont elles ont représenté le cantonnement ? Ne néglige-t-on pas alors le souci d'une refondation rationnelle de la sphère publique sur des principes garantissant l'égale liberté des consciences ? Entre la reconstruction de ces principes et la prise en compte des complications issues d'une histoire qui est aussi une histoire de dominations, on tente ici à la fois de resituer la laïcité dans la sécularisation, de saisir sa spécificité philosophique et de comprendre certaines tensions qui s'exercent aujourd'hui sur elle.