share_book
Envoyer cet article par e-mail

Et il a appelé : Traduction du Lévitique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Et il a appelé : Traduction du Lévitique

Et il a appelé : Traduction du Lévitique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Et il a appelé : Traduction du Lévitique"

Le titre usuel, Le Lévitique, ne dit pas la même chose que le titre hébreu qui est l'incipit du livre, Et il a appelé. Le titre hébreu dit la continuité avec ce qui précède, et il dit que c'est le livre de l'appel. Une convocation en même temps qu'une interpellation. Le titre grec généralisé dit que les fils de Lévi vont organiser le religieux. Et ce troisième livre de Moïse est le livre de l'invention et de l'organisation du religieux : le calendrier des fêtes, les prescriptions, les interdits. Le rituel, le cérémonial. D'où la lecture courante n'y voit que ce que la traduction courante laisse voir : du formalisme, un ritualisme, des répétitions lassantes. De quoi dégoûter le lecteur. Mais l'écoute de ce cérémonial du langage change tout. Cette traduction vise à faire entendre le poème effacé par les traductions qui ne laissent que le sens des mots. Le langage lui-même fait une incantation. Avec sa tonalité spécifique : c'est l'entrée de la sainteté, la naissance du bouc émissaire, la couverture des fautes, l'Enseignement, le pur et l'impur jusqu'à l'horreur. Dans un récitatif qui s'enchante de son propre dire. C'en est ici l'écoute.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 221  pages
  • Dimensions :  1.6cmx15.6cmx20.8cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Desclée De Brouwer Paru le
  • Collection : LIT HC
  • ISBN :  2220054454
  • EAN13 :  9782220054452
  • Classe Dewey :  296
  • Langue : Français

D'autres livres de Henri Meschonnic

Critique du rythme : Anthropologie historique du langage

Le rythme est l'utopie du sens. C'est à partir de l'absence du rythme dans le sens et du sens dans le rythme, dans notre culture du langage, que ce livre essaie de fonder une théorie nouvelle du rythme. L'enjeu dépasse de beaucoup l'histoire et la théorie des pratiques littéraires, où la poés...

Pour la poétique, tome II : Epistémologie de l'écriture

Pour la poétique II continue Pour la poétique. Le premier livre, paru en 1970, situait les concepts fondamentaux de la poétique, avec leur nécessité polémique, sans développer les difficultés de ces concepts, ni l'expérimentation de lecture et d'écriture qui était postulée. Le travail de...

Un coup de Bible dans la philosophie

Ce livre est un appel au rythme, pour penser l'infini du langage par le poème de la Bible, une montagne sainte de paradoxes. Magnifiée par son invisibilité même. Le texte biblique hébreu est le lieu d'un phénomène qui n'est pas seulement particulier, mais emblématique : il est rythmé de bou...

Ethique et politique du traduire

Ce livre prend la suite de Poétique du traduire. Traduire est un acte de langage, et tout acte de langage implique une éthique de langage. Ainsi la poétique du traduire ne saurait être comprise comme une réflexion régionale et autonome sur ce que c'est que traduire, et même spécialement ce q...

Voir tous les livres de Henri Meschonnic

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le titre usuel, Le Lévitique, ne dit pas la même chose que le titre hébreu qui est l'incipit du livre, Et il a appelé. Le titre hébreu dit la continuité avec ce qui précède, et il dit que c'est le livre de l'appel. Une convocation en même temps qu'une interpellation. Le titre grec généralisé dit que les fils de Lévi vont organiser le religieux. Et ce troisième livre de Moïse est le livre de l'invention et de l'organisation du religieux : le calendrier des fêtes, les prescriptions, les interdits. Le rituel, le cérémonial. D'où la lecture courante n'y voit que ce que la traduction courante laisse voir : du formalisme, un ritualisme, des répétitions lassantes. De quoi dégoûter le lecteur. Mais l'écoute de ce cérémonial du langage change tout. Cette traduction vise à faire entendre le poème effacé par les traductions qui ne laissent que le sens des mots. Le langage lui-même fait une incantation. Avec sa tonalité spécifique : c'est l'entrée de la sainteté, la naissance du bouc émissaire, la couverture des fautes, l'Enseignement, le pur et l'impur jusqu'à l'horreur. Dans un récitatif qui s'enchante de son propre dire. C'en est ici l'écoute.