share_book
Envoyer cet article par e-mail

Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne, tome 1

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne, tome 1

Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne, tome 1

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne, tome 1"

" Ma vérité voilera ma rudesse... " : Bernal Diaz del Castillo, avant que d'être le compagnon de tous les instants de Cortés, l'a précédé dès 1517 sur la terre mexicaine dans deux expéditions. Trente ans plus tard, sur ses vieux jours, il a rédigé dans sa riche retraite de Santiago du Guatemala le récit de la conquête du Mexique. C'est à dessein qu'il a qualifié sa relation de "véridique" : il a voulu s'inscrire contre le caractère trop hagiographique des relations des chroniqueurs précédents - à commencer par Cortés lui-même. Sa relation est précieuse par la description détaillée qu'elle donne des deux sociétés en présence : la microsociété des conquistadores, dont il décrit la vie quotidienne, les ambitions et les conflits ; et l'immense société américaine, l'empire aztèque et les peuples qui l'entourent. C'est une vision encore neuve donc, un premier regard que rien n'a encore terni, une découverte sur un monde qui, déjà, à peine appréhendé par les nouveaux venus, dévasté, disloqué, disparaît des mémoires. Il y a chez Diaz del Castillo un débat très moderne sur la valeur des civilisations.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 244  pages
  • Dimensions :  1.6cmx12.4cmx18.2cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   La Découverte Paru le
  • Collection : La Découverte poche
  • ISBN :  2707140805
  • EAN13 :  9782707140807
  • Classe Dewey :  972.02
  • Langue : Français

D'autres livres de Bernal Diaz del Castillo

La conquête du Mexique

Bernal Diaz n'a pas vingt ans lorsqu'il s'embarque en 1514 pour le Nouveau Monde. En 1519, il participe à l'expédition dirigée par Cortés vers le Mexique où une poignée d'Espagnols en quelque dix-huit mois vont parvenir à défaire l'Empire aztèque. C'est cet exploit militaire exceptionnel, l...

Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne, tome 2

Bernal Díaz del Castillo (1495 ou 14961584), issu d'une famille d'hidalgos qui avait servi la couronne à l'époque des rois catholiques, découvreur, conquistador et historien de la conquête du Mexique, rédigea sa chronique à partir de 1551....

Voir tous les livres de Bernal Diaz del Castillo

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Ma vérité voilera ma rudesse... " : Bernal Diaz del Castillo, avant que d'être le compagnon de tous les instants de Cortés, l'a précédé dès 1517 sur la terre mexicaine dans deux expéditions. Trente ans plus tard, sur ses vieux jours, il a rédigé dans sa riche retraite de Santiago du Guatemala le récit de la conquête du Mexique. C'est à dessein qu'il a qualifié sa relation de "véridique" : il a voulu s'inscrire contre le caractère trop hagiographique des relations des chroniqueurs précédents - à commencer par Cortés lui-même. Sa relation est précieuse par la description détaillée qu'elle donne des deux sociétés en présence : la microsociété des conquistadores, dont il décrit la vie quotidienne, les ambitions et les conflits ; et l'immense société américaine, l'empire aztèque et les peuples qui l'entourent. C'est une vision encore neuve donc, un premier regard que rien n'a encore terni, une découverte sur un monde qui, déjà, à peine appréhendé par les nouveaux venus, dévasté, disloqué, disparaît des mémoires. Il y a chez Diaz del Castillo un débat très moderne sur la valeur des civilisations.