share_book
Envoyer cet article par e-mail

Frères de tranchées

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Frères de tranchées

Frères de tranchées

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Frères de tranchées"

A l'hiver 1914, après plusieurs mois de marche, des soldats se sont trouvés immobilisés dans des tranchées improvisées. De chaque côté, l'ennemi a pris un visage. A la moindre pause, il boit, il rit. Bientôt, d'une ligne à l'autre, on s'envoie chocolat, cigarettes, on partage alcool et bière sans s'occuper de la couleur de l'uniforme, à l'Est comme à l'Ouest. Cette manière d'oublier la guerre, le temps d'un Noël ou d'une fête de Pâques, c'était aussi une façon de l'humaniser quand les ennemis se retrouvaient frères. Mais la guerre ne les a pas oubliés, elle a sanctionné les auteurs, censuré les récits, gommé les souvenirs jusqu'à les réduire à des faits divers, symptômes des malheurs du temps. Les textes de ce livre, rédigés par les meilleurs spécialistes, font à nouveau entendre les raisons et les échos de ce cri poussé contre des offensives inutiles par des combattants valeureux, qui n'en pouvaient juste plus.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 324  pages
  • Dimensions :  2.2cmx10.8cmx17.6cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Librairie Académique Perrin Paru le
  • Collection : Tempus
  • ISBN :  2262025991
  • EAN13 :  9782262025991
  • Classe Dewey :  940.414 4
  • Langue : Français

D'autres livres de Marc Ferro

Le Livre Noir du colonialisme

Dans le cadre de ses travaux sur le totalitarisme, Hannah Arendt avait associé l'impérialisme colonial au nazisme et au communisme. Cet ouvrage fait de cette parenté son point de départ pour retracer l'histoire du colonialisme sous ses dimensions et ses figures multiples. Il s'agit aussi [...

Le Choc de l'Islam

Nul mieux que l'historien Marc Ferro, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales et auteur fécond, pouvait nous entraîner dans les dédales des relations internationales de l'islam. Car il s'agit bien de la définition d'une diplomatie à laquelle nous invite [....]...

Cinéma et histoire

Le cinéma, véritable agent de l'Histoire, exerce son action grâce à des moyens spécifiques. Mais l'historien commence à peine à pressentir que le cinéma, à travers un discours explicite, permet d'atteindre l'implicite et constitue, documentaires ou fictions, un ensemble d'archives [....]...

Histoire de France

L'Histoire est une force, comme il existe des forces économiques ou des croyances religieuses : elle exerce une action sur la société. Mais de quelle Histoire s'agit-il ? Non pas l'histoire, héroïque, des bourgeois de Calais, tragique de la SaintBarthélemy, glorieuse ou honteuse pour tel [....

Voir tous les livres de Marc Ferro

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

A l'hiver 1914, après plusieurs mois de marche, des soldats se sont trouvés immobilisés dans des tranchées improvisées. De chaque côté, l'ennemi a pris un visage. A la moindre pause, il boit, il rit. Bientôt, d'une ligne à l'autre, on s'envoie chocolat, cigarettes, on partage alcool et bière sans s'occuper de la couleur de l'uniforme, à l'Est comme à l'Ouest. Cette manière d'oublier la guerre, le temps d'un Noël ou d'une fête de Pâques, c'était aussi une façon de l'humaniser quand les ennemis se retrouvaient frères. Mais la guerre ne les a pas oubliés, elle a sanctionné les auteurs, censuré les récits, gommé les souvenirs jusqu'à les réduire à des faits divers, symptômes des malheurs du temps. Les textes de ce livre, rédigés par les meilleurs spécialistes, font à nouveau entendre les raisons et les échos de ce cri poussé contre des offensives inutiles par des combattants valeureux, qui n'en pouvaient juste plus.