share_book
Envoyer cet article par e-mail

La vielle à roue dans la musique baroque française : Instrument de musique, objet mythique, objet fantasmé ?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La vielle à roue dans la musique baroque française : Instrument de musique, objet mythique, objet fantasmé ?

La vielle à roue dans la musique baroque française : Instrument de musique, objet mythique, objet fantasmé ?

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La vielle à roue dans la musique baroque française : Instrument de musique, objet..."

Ce travail tente d'expliquer une étrangeté de la vie musicale française, sous le règne de Louis XV. La vielle à roue, qui était essentiellement un instrument mouliné par des mendiants au coin des rues (la lira mendicorum), est l'objet d'un puissant engouement qui envahit l'aristocratie parisienne, et jusqu'à la famille royale, entre 1725 et 1765, avec plus de deux cents oeuvres publiées à Paris. Nous cherchons à comprendre le pourquoi et le comment de cette mode subite et éphémère. Nous défendons l'idée que la vielle est un instrument mis au service du mythe de l'Arcadie qui est très actif en cette période baroque, l'instrument pouvant symboliser la figure de ce villageois idéalisé, personnage central du mythe au XVIIIe siècle. Pour devenir lyre d'Apollon, il faudra que la vielle soit l'objet d'une transformation concernant sa lutherie, ses techniques de jeu, son répertoire. Il s'agit en effet de décontaminer la vielle de ce qui évoque son passé mendiant mais aussi de promouvoir une ruralité idéalisée qui en ferait un instrument susceptible de tenir sa place dans le panthéon des instruments " nobles " qui vont intéresser les aristocrates. Mais pour quel répertoire ? Peut-on dire que la vielle convient à tous les répertoires savants ou n'est-elle concernée que par le seul répertoire champêtre, qu'il faut alors comprendre comme une expression musicale d'origine rustique ou populaire, mais totalement transfigurée par le travail de la " baroquisation " ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 486  pages
  • Dimensions :  3.4cmx15.6cmx23.0cm
  • Poids : 739.4g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Univers musical
  • ISBN :  229601710X
  • EAN13 :  9782296017108
  • Classe Dewey :  780
  • Langue : Français

D'autres livres de Paul Fustier

Le lien d'accompagnement

Tous les professionnels du secteur social et médico-social se définissent comme des praticiens du lien d'accompagnement. Cet ouvrage éclaire les significations profondes de ce lien et ses implications éducatives et thérapeutiques. Le travail social joue constamment entre deux pôles : celui ...

Les corridors du quotidien

" Ce livre est consacré à certaines formes de prise en charge réalisées auprès de personnes (enfants, adolescents, adultes) manifestant des difficultés d'intégration sociale en lien avec des difficultés d'ordre psychologique. Des institutions construites en dérivation par rapport au [......

Le travail d'équipe en institution : Clinique de l'institution médico-sociale et psychiatrique

Paul Fustier a mené pendant plus de vingt ans l'audit "clinique" d'établissements sociaux et médico-sociaux. Son ouvrage retrace et analyse les principaux dysfonctionnements institutionnels, source de conflits pour les soignants et les éducateurs et de souffrances pour les usagers. Un livre pass...

L'identité de l'éducateur spécialisé

" Je me suis définitivement intéressé aux pratiques d'accompagnement de la vie ordinaire en institution, guidé par l'idée que la clinique peut et doit se déployer dans le quotidien, dans ces moments de banalité qui scandent les échanges. Certaines professions pratiquent cette forme d'accompa...

Voir tous les livres de Paul Fustier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ce travail tente d'expliquer une étrangeté de la vie musicale française, sous le règne de Louis XV. La vielle à roue, qui était essentiellement un instrument mouliné par des mendiants au coin des rues (la lira mendicorum), est l'objet d'un puissant engouement qui envahit l'aristocratie parisienne, et jusqu'à la famille royale, entre 1725 et 1765, avec plus de deux cents oeuvres publiées à Paris. Nous cherchons à comprendre le pourquoi et le comment de cette mode subite et éphémère. Nous défendons l'idée que la vielle est un instrument mis au service du mythe de l'Arcadie qui est très actif en cette période baroque, l'instrument pouvant symboliser la figure de ce villageois idéalisé, personnage central du mythe au XVIIIe siècle. Pour devenir lyre d'Apollon, il faudra que la vielle soit l'objet d'une transformation concernant sa lutherie, ses techniques de jeu, son répertoire. Il s'agit en effet de décontaminer la vielle de ce qui évoque son passé mendiant mais aussi de promouvoir une ruralité idéalisée qui en ferait un instrument susceptible de tenir sa place dans le panthéon des instruments " nobles " qui vont intéresser les aristocrates. Mais pour quel répertoire ? Peut-on dire que la vielle convient à tous les répertoires savants ou n'est-elle concernée que par le seul répertoire champêtre, qu'il faut alors comprendre comme une expression musicale d'origine rustique ou populaire, mais totalement transfigurée par le travail de la " baroquisation " ?