share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le chat en 100 poèmes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le chat en 100 poèmes

Le chat en 100 poèmes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le chat en 100 poèmes"

Autrefois, les écrivains gardaient un chat près d'eux pour empêcher que les souris ne dévorent leurs oeuvres, au sens premier du mot. Depuis, l'écran a remplacé le papier, mais le chat est resté. Pourquoi partirait-il puisque les amoureux des livres et de l'écriture l'adorent - comme on adore une idole. Baudelaire, bien sûr, niais aussi Eluard, Mallarmé, La Fontaine, Colette, Queneau, Boris Vian... Leurs poèmes expriment à la fois sensualité, crainte, envie, tendresse, horreur parfois, ironie souvent. Chacun d'entre eux est une histoire en soi. Sans bouger de chez lui, le Chat a conquis le monde. Poètes japonais, peintres chinois et conteurs africains l'ont observé du même oeil fasciné et perplexe que nos écrivains d'Occident. Leur pinceau agile, leur langue concise conviennent bien aux lignes souples de la divinité familière. Un dessin à l'encre noyée, un haïku de deux demi-lignes... et voilà le dieu saisi ou croqué mieux qu'en une élégie de trois pages, comme prisonnier d'un filet à papillons. D'ailleurs, n'est-ce pas un sage chinois qui a trouvé le secret de son origine : " Dieu a créé le chat pour que l'homme puisse caresser le tigre " ? Caressez donc le tigre... et savourez ce don du ciel.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 216  pages
  • Dimensions :  1.8cmx18.8cmx25.2cm
  • Poids : 780.2g
  • Editeur :   Omnibus Paru le
  • ISBN :  2258081580
  • EAN13 :  9782258081581
  • Classe Dewey :  841
  • Langue : Français

D'autres livres de Albine Novarino-Pothier

Les 100 plus belles récitations de notre enfance

Heureux qui, comme Ulysse se souvient de ses récitations. C'est avec une nostalgie amusée que l'on revient aux textes que nous avons appris par cœur à l'école, qu'ils soient de La Fontaine, Hugo, Carême ou Prévert. " Le dormeur du val ", " L'albatros ", " Liberté ", tous les poèmes de notre...

Saône et Loire nouvelles affaires criminelles

Le tome II des Grandes Affaires Criminelles de Saône-et-Loire nous offre de nouvelles affaires emblématiques. Nous y voyons apparaître Claude Montcharmont, l illustre braconnier du Morvan. L homme des bois n hésita pas à abattre de sang-froid un gendarme et un garde- champêtre car il était fo...

Cent poèmes d'un bestiaire enchanté

Le renard de La Fontaine, l'araignée de Hugo, le chat de Baudelaire, le condor de Leconte de Lisle, le pélican de Musset. Force est de le constater : les poètes délaissent volontiers les zéphyrs et les nymphes pour regarder trotter la souris et picorer la poule. Dans chaque portrait, on discern...

Voir tous les livres de Albine Novarino-Pothier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Autrefois, les écrivains gardaient un chat près d'eux pour empêcher que les souris ne dévorent leurs oeuvres, au sens premier du mot. Depuis, l'écran a remplacé le papier, mais le chat est resté. Pourquoi partirait-il puisque les amoureux des livres et de l'écriture l'adorent - comme on adore une idole. Baudelaire, bien sûr, niais aussi Eluard, Mallarmé, La Fontaine, Colette, Queneau, Boris Vian... Leurs poèmes expriment à la fois sensualité, crainte, envie, tendresse, horreur parfois, ironie souvent. Chacun d'entre eux est une histoire en soi. Sans bouger de chez lui, le Chat a conquis le monde. Poètes japonais, peintres chinois et conteurs africains l'ont observé du même oeil fasciné et perplexe que nos écrivains d'Occident. Leur pinceau agile, leur langue concise conviennent bien aux lignes souples de la divinité familière. Un dessin à l'encre noyée, un haïku de deux demi-lignes... et voilà le dieu saisi ou croqué mieux qu'en une élégie de trois pages, comme prisonnier d'un filet à papillons. D'ailleurs, n'est-ce pas un sage chinois qui a trouvé le secret de son origine : " Dieu a créé le chat pour que l'homme puisse caresser le tigre " ? Caressez donc le tigre... et savourez ce don du ciel.