share_book
Envoyer cet article par e-mail

De Mélusine à Minatec 1956-2006 : 50 Ans d'histoires du CENG devenu CEA Grenoble

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
De Mélusine à Minatec 1956-2006 : 50 Ans d'histoires du CENG devenu CEA Grenoble

De Mélusine à Minatec 1956-2006 : 50 Ans d'histoires du CENG devenu CEA Grenoble

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "De Mélusine à Minatec 1956-2006 : 50 Ans d'histoires du CENG devenu CEA Grenoble"

Fort d'un budget de 350 millions d'euros et d'un effectif de 3 600 salariés (dont 2 700 à statut CEA), le CEA Grenoble n'est pas seulement une institution prestigieuse dont la réputation n'a cessé de s'affirmer au sein de la communauté scientifique mondiale. C'est aussi un acteur du développement économique local, créateur de 1 600 emplois directs (5 000 indirects), de 32 start-up (dont Efcis, qui a donné naissance à STMicroelectronics, Soitec, numéro un mondial des nouveaux substrats sur silicium, Sofradir, leader en imagerie infrarouge, etc.). Avec près de 200 brevets annuels dans ses trois domaines d'excellence - micro- et nanotechnologies, nouvelles technologies de l'énergie et biotechnologies - ce centre de recherche CEA dédié à la haute technologie est remarquablement positionné pour répondre aux attentes sociétales du nouveau millénaire. Son histoire est celle des milliers de chercheurs qui se sont succédé depuis l'époque pionnière de Mélusine, il y a tout juste 50 ans, jusqu'à celle de Minatec qui ouvre des perspectives toujours plus époustouflantes. Une belle histoire...

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 190  pages
  • Dimensions :  2.0cmx25.0cmx29.0cm
  • Poids : 1501.4g
  • Editeur :   Editions Le Dauphiné Libéré Paru le
  • ISBN :  2911739817
  • EAN13 :  9782911739811
  • Classe Dewey :  621.48
  • Langue : Français

D'autres livres de Yves Ballu

Mourir à Chamonix

À Chamonix, les morts violentes ne se produisent pas toujours en montagne. Et quand bien même un alpiniste se tue en paroi, la montagne n'est pas toujours coupable. Là-haut, les sentiments sont exacerbés, et les personnalités marquées prennent un relief parfois inquiétant. À Chamonix, la mon...

L'impossible sauvetage de Guy Labour

Quand la réalité vaut bien la fiction : Yves Ballu raconte avec la minutie de l'enquêteur et le talent du romancier l'incroyable aventure en montagne qui a inspiré La Grande Crevasse à Frison Roche.Août 1934 : Guy Labour qui redescendait seul des Grands Charmoz est précipité dans une crevass...

Naufrage au Mont-Blanc : L'affaire Vincendon et Henry

Noël 1956. Pris au piège dans la tempête en même temps que le célèbre Walter Bonatti, François Henry, 23 ans, et Jean Vincendon, 24 ans, se retrouvent seuls, égarés à 4 000 mètres au mont Blanc. Après dix jours d'errance et de souffrance, alors que Lionel Terray, héros de l'Annapurna, s...

Naufrage au Mont-Blanc : L'affaire Vincendon et Henry

Noël 1956. Pris au piège dans la tempête en même temps que le célèbre Walter Bonatti, François Henry, 23 ans, et Jean Vincendon, 24 ans, se retrouvent seuls, égarés à 4 000 mètres au mont Blanc. Après dix jours d'errance et de souffrance, alors que Lionel Terray, héros de l'Annapurna, s...

Voir tous les livres de Yves Ballu

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Fort d'un budget de 350 millions d'euros et d'un effectif de 3 600 salariés (dont 2 700 à statut CEA), le CEA Grenoble n'est pas seulement une institution prestigieuse dont la réputation n'a cessé de s'affirmer au sein de la communauté scientifique mondiale. C'est aussi un acteur du développement économique local, créateur de 1 600 emplois directs (5 000 indirects), de 32 start-up (dont Efcis, qui a donné naissance à STMicroelectronics, Soitec, numéro un mondial des nouveaux substrats sur silicium, Sofradir, leader en imagerie infrarouge, etc.). Avec près de 200 brevets annuels dans ses trois domaines d'excellence - micro- et nanotechnologies, nouvelles technologies de l'énergie et biotechnologies - ce centre de recherche CEA dédié à la haute technologie est remarquablement positionné pour répondre aux attentes sociétales du nouveau millénaire. Son histoire est celle des milliers de chercheurs qui se sont succédé depuis l'époque pionnière de Mélusine, il y a tout juste 50 ans, jusqu'à celle de Minatec qui ouvre des perspectives toujours plus époustouflantes. Une belle histoire...