share_book
Envoyer cet article par e-mail

Une amitié absolue

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Une amitié absolue

Une amitié absolue

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Une amitié absolue"

Edward "Ted" Mundy est guide touristique au château de Linderhof en Bavière. Grand, dégingandé, la cinquantaine, cet Anglais placide, qui mène enfin une vie tranquille en Allemagne avec sa compagne turque Zara et le fils de celle-ci, voit soudain resurgir son passé au beau milieu d'une visite guidée en la personne de Sasha, avec lequel il avait perdu tout contact depuis douze ans. Commence pour lui et pour le lecteur un long flashback retraçant tout le parcours de Ted : sa naissance dans l'Hindu-Kush le jour de l'indépendance du Pakistan, la mort en couches de sa mère, la lente déchéance de son père, major dans l'armée britannique, son retour au pays, sa pénible scolarité en école privée, ses études à Oxford et son arrivée à Berlin en pleine période d'activisme révolutionnaire. Il y rencontre Sasha, un Allemand de l'Est à la tête de ses pittoresques agitateurs qui l'entraînent dans leurs actions commando, ce qui lui vaut arrestation, passage à tabac et expulsion du pays. Après s'être cherché une vocation de littérateur, il est embauché par le British Council, épouse une militante au Parti travailliste. Chaperon d'une troupe de jeunes acteurs anglais en Europe de l'Est, il voit son destin croiser à nouveau celui de Sasha : celui-ci lui fait passer des renseignements aux Services secrets anglais, tout en faisant croire à ses supérieurs de la Stasi qu'il recrute Ted pour leur camp. La chute du Mur de Berlin marquera la fin d'une longue et fructueuse opération d'agent double. Retour au présent : Quand les deux "amis indéfectibles" se retrouvent, sept semaines après la fin officielle de la deuxième Guerre du Golfe, Sasha enjoint Ted de rencontrer son richissime mentor, Dimitri, qui envisage de fonder une « contre-université » pour libérer le savoir universel de l'emprise des multinationales américaines, responsables selon lui de l'appauvrissement intellectuel des peuples et de la manipulation des esprits à seule fin d'imposer leur idéologie capitaliste dominante. Séduit par ce noble projet mais néanmoins soupçonneux, Mundy s'en ouvre à un ancien contact de la C.I.A. Mais les temps ont changé, les anciens soldats de la Guerre froide ont fait allégeance à de nouveaux bailleurs de fonds et, lors d'une scène finale d'une rare violence, Ted et Sasha finiront en victimes expiatoires de leur idéalisme obsolète sur l'autel du cynisme politique d'une Amérique plus impérialiste que jamais. Si le Carré semble d'abord renouer ici avec ses premières amours en nous narrant le lent montage d'une opération d'agent double, c'est pour mieux sonner le glas de l'espionnage à l'ancienne et des valeurs surannées qui structuraient l'univers des agents secrets : après le 11 septembre, le monde ignore tout code de l'honneur et les "justes causes" n'y ont plus cours quand l'Amérique de Bush fait subir à tous la marche forcée de son autocélébration triomphaliste et hégémonique. --Ce texte fait référence à lédition Broché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 406  pages
  • Dimensions :  2.5cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points roman
  • ISBN :  2020799081
  • EAN13 :  9782020799089
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de John Le Carré

Le chant de la mission

Bruno Salvador, alias Salvo, est le fils d'un missionnaire irlandais et d'une villageoise congolaise. Devenu un éminent interprète, il est envoyé en mission sur une île perdue où une conférence secrète doit décider de l'avenir du Congo. Témoin involontaire des cyniques machinations ...

Prix : 94 DH
L'espion qui venait du froid

Roman de la guerre froide et de la trahison, roman du cynisme et de la raison d'Etat, prix Somerset Maugham, best-seller mondial adapté au cinéma avec Richard Burton, L'espion qui venait du froid est un chef-d'oeuvre absolu qui a révolutionné le roman ...

Prix : 78 DH

Le Directeur de nuit

L'Anglais Jonathan Pyne est devenu directeur de nuit d'un palace suisse pour fuir ses démons: la mémoire d'un père héroïque qu'il croit mort au champ d'honneur, sa propre expérience de soldat en mission clandestine en Irlande, son mariage raté, ses angoisses existentielles. Mais, rattrapé...

Prix : 99 DH
Un homme très recherché - Audio livre 1CD MP3 680 Mo

Lorsque Issa, un jeune tchéchène, arrive clandestinement à Hambourg, Annabel, toute nouvelle avocate, se jure d?empêcher son expulsion. Avec l?aide de Tommy Brue, un banquier anglais qui détient l?héritage légué par son père à Issa. Mais ils vont devoir s?affronter aux services secrets de ...

Voir tous les livres de John Le Carré

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Edward "Ted" Mundy est guide touristique au château de Linderhof en Bavière. Grand, dégingandé, la cinquantaine, cet Anglais placide, qui mène enfin une vie tranquille en Allemagne avec sa compagne turque Zara et le fils de celle-ci, voit soudain resurgir son passé au beau milieu d'une visite guidée en la personne de Sasha, avec lequel il avait perdu tout contact depuis douze ans. Commence pour lui et pour le lecteur un long flashback retraçant tout le parcours de Ted : sa naissance dans l'Hindu-Kush le jour de l'indépendance du Pakistan, la mort en couches de sa mère, la lente déchéance de son père, major dans l'armée britannique, son retour au pays, sa pénible scolarité en école privée, ses études à Oxford et son arrivée à Berlin en pleine période d'activisme révolutionnaire. Il y rencontre Sasha, un Allemand de l'Est à la tête de ses pittoresques agitateurs qui l'entraînent dans leurs actions commando, ce qui lui vaut arrestation, passage à tabac et expulsion du pays. Après s'être cherché une vocation de littérateur, il est embauché par le British Council, épouse une militante au Parti travailliste. Chaperon d'une troupe de jeunes acteurs anglais en Europe de l'Est, il voit son destin croiser à nouveau celui de Sasha : celui-ci lui fait passer des renseignements aux Services secrets anglais, tout en faisant croire à ses supérieurs de la Stasi qu'il recrute Ted pour leur camp. La chute du Mur de Berlin marquera la fin d'une longue et fructueuse opération d'agent double. Retour au présent : Quand les deux "amis indéfectibles" se retrouvent, sept semaines après la fin officielle de la deuxième Guerre du Golfe, Sasha enjoint Ted de rencontrer son richissime mentor, Dimitri, qui envisage de fonder une « contre-université » pour libérer le savoir universel de l'emprise des multinationales américaines, responsables selon lui de l'appauvrissement intellectuel des peuples et de la manipulation des esprits à seule fin d'imposer leur idéologie capitaliste dominante. Séduit par ce noble projet mais néanmoins soupçonneux, Mundy s'en ouvre à un ancien contact de la C.I.A. Mais les temps ont changé, les anciens soldats de la Guerre froide ont fait allégeance à de nouveaux bailleurs de fonds et, lors d'une scène finale d'une rare violence, Ted et Sasha finiront en victimes expiatoires de leur idéalisme obsolète sur l'autel du cynisme politique d'une Amérique plus impérialiste que jamais. Si le Carré semble d'abord renouer ici avec ses premières amours en nous narrant le lent montage d'une opération d'agent double, c'est pour mieux sonner le glas de l'espionnage à l'ancienne et des valeurs surannées qui structuraient l'univers des agents secrets : après le 11 septembre, le monde ignore tout code de l'honneur et les "justes causes" n'y ont plus cours quand l'Amérique de Bush fait subir à tous la marche forcée de son autocélébration triomphaliste et hégémonique. --Ce texte fait référence à lédition Broché .