share_book
Envoyer cet article par e-mail

Rome : paysage urbain et idéologie des scipions a hadrien

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Rome : paysage urbain et idéologie des scipions a hadrien

Rome : paysage urbain et idéologie des scipions a hadrien

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Rome : paysage urbain et idéologie des scipions a hadrien"

    Deux millénaires après la fondation de l'empire romain, Rome vient de voir se développer un vaste programme de recherches archéologiques, de restaurations de monuments et de remise en valeur des oeuvres conservées, qui a ouvert la voie à une réévaluation approfondie des données historiques et artistiques sur la Ville depuis la République jusqu'au Haut-Empire. Ce livre vise à mettre à la portée du public étudiant un panorama chronologique de ces récentes avancées en insistant sur l'évolution progressive du paysage urbain et sur les choix révélateurs des maîtres de Rome dans ce domaine. L'effort de localisation des monuments cités par les sources écrites a été relayé par une réflexion globale sur leur fonctionnalité et sur la manière dont leur structure et leur décor architectural et statuaire constituaient le support visuel d'une propagande visant à imposer au monde péri-méditerranéen l'idéologie de Rome. Les programmes monumentaux des hommes de guerre ou d'Etat de la République, puis des empereurs, manifestent leur puissance militaire et gentilice, mais révèlent aussi leur interprétation des valeurs romaines traditionnelles et leur souci d'optimiser et d'individualiser leur image. Les méthodes de l'" archéologie du regard " appliquées à la capitale du monde antique font une large part à l'étude de l'imagerie sculptée au sein des monuments et des espaces publics : elle se révèle en effet un marqueur privilégié d'une forme de médiatisation destinée à éveiller, par la répétition et les variations autour de thèmes porteurs, une réponse positive et un consensus des masses. Ce modèle de mise en scène visuelle apparaît comme une réussite caractérisée de la civilisation romaine

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 269  pages
    • Dimensions :  1.6cmx16.0cmx23.2cm
    • Poids : 499.0g
    • Editeur :   Armand Colin Paru le
    • Collection : U Histoire
    • ISBN :  2200263848
    • EAN13 :  9782200263843
    • Classe Dewey :  937
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Deux millénaires après la fondation de l'empire romain, Rome vient de voir se développer un vaste programme de recherches archéologiques, de restaurations de monuments et de remise en valeur des oeuvres conservées, qui a ouvert la voie à une réévaluation approfondie des données historiques et artistiques sur la Ville depuis la République jusqu'au Haut-Empire. Ce livre vise à mettre à la portée du public étudiant un panorama chronologique de ces récentes avancées en insistant sur l'évolution progressive du paysage urbain et sur les choix révélateurs des maîtres de Rome dans ce domaine. L'effort de localisation des monuments cités par les sources écrites a été relayé par une réflexion globale sur leur fonctionnalité et sur la manière dont leur structure et leur décor architectural et statuaire constituaient le support visuel d'une propagande visant à imposer au monde péri-méditerranéen l'idéologie de Rome. Les programmes monumentaux des hommes de guerre ou d'Etat de la République, puis des empereurs, manifestent leur puissance militaire et gentilice, mais révèlent aussi leur interprétation des valeurs romaines traditionnelles et leur souci d'optimiser et d'individualiser leur image. Les méthodes de l'" archéologie du regard " appliquées à la capitale du monde antique font une large part à l'étude de l'imagerie sculptée au sein des monuments et des espaces publics : elle se révèle en effet un marqueur privilégié d'une forme de médiatisation destinée à éveiller, par la répétition et les variations autour de thèmes porteurs, une réponse positive et un consensus des masses. Ce modèle de mise en scène visuelle apparaît comme une réussite caractérisée de la civilisation romaine