share_book
Envoyer cet article par e-mail

Représentation et pouvoir : La politique symbolique en France (1789-1830)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Représentation et pouvoir : La politique symbolique en France (1789-1830)

Représentation et pouvoir : La politique symbolique en France (1789-1830)

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Représentation et pouvoir : La politique symbolique en France (1789-1830)"

Parmi les questions auxquelles l'histoire de la Révolution française n'a pas donné de réponses définitives, la définition " du " politique demeure toujours irrésolue. Cette indécision est d'autant plus grande que l'historiographie actuelle ne s'intéresse plus seulement aux " grands " hommes mais qu'elle prend en compte les multiples interventions dans le " domaine politique ". Entrent en ligne de compte toutes les actions symboliques et culturelles qui donnent du sens à la période. Au premier plan des interrogations se trouvent alors les représentations que les hommes et les femmes de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècles ont mobilisées pour peser sur le destin collectif. L'objet du livre est l'étude de la confrontation de ces représentations mentales, linguistiques, iconographiques et rituelles et du pouvoir, exercé, contesté, imaginé pour bâtir " le " politique. L'ouvrage rassemble les communications présentées lors d'un colloque international tenu à Paris en juin 2004, réunissant des spécialistes français, américains et allemands. Tout l'éventail des médias, des pratiques et des espaces de " la politique symbolique " a été parcouru par les auteurs : de la peinture aux symboles abstraits et aux arts graphiques, des discours et des pamphlets politiques aux chansons révolutionnaires, du théâtre et des fêtes aux banquets et aux cérémonies funéraires. Entre 1789-1830 la lutte est permanente autour de telles représentations. Les acteurs politiques rivalisent entre eux pour accaparer le pouvoir d'interprétation officiel et imposer leur propre vision de " l'unique " représentation de la société. Or aucune interprétation officielle ne survit pendant longtemps. Le présent volume participe au débat sur le caractère intrinsèque de la société contemporaine, condamnée à gérer la tension inévitable entre sa volonté d'unité et les conflits qui la menacent. Comme pour d'autres domaines, la Révolution française est bien ce " laboratoire " contenant en germe les éléments déterminants des conflits à venir.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 300  pages
  • Dimensions :  2.2cmx15.0cmx24.0cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Pu Rennes Paru le
  • Collection : Histoire
  • ISBN :  2753504474
  • EAN13 :  9782753504479
  • Classe Dewey :  944.04
  • Langue : Français

D'autres livres de  Bernard Gainot

Atlas des esclavages

L'esclavage est la négation de l'être humain, réduit à l'état de force de travail brut. Il ne peut être ramené ni à une civilisation, ni à un espace géographique, ni à une époque donnée; c'est l'une des formes les plus constantes de la domination d'hommes par d'autres hommes. La [......

Combattre, tolérer ou justifier. Ecrivains et journalistes face à la violence d'etat (14e - 20e siècle)

Mise à l'écart brutale des opposants, répression sauvage des révoltes, atrocités sans nom des crimes contre les civils, brutalités des armées, le déchaînement de la violence par les États est une triste constante de l'histoire. Face cette violence, les hommes de plume sont souvent parmi le...

Les noblesses françaises dans l'Europe de la Révolution : Actes du colloque intenrational de Vizille (10-12 septembre 2008)

Qu'il s'agisse des biographies, des vastes enquêtes sur la vente des biens nationaux, sur l'émigration, sur la noblesse du Sud-Ouest, sur l'Ecole royale militaire d'Effiat, sur les camps de Jalès - on en passe - les travaux récents sur le deuxième ordre de la France d'Ancien Régime invitent à...

Voir tous les livres de  Bernard Gainot

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Parmi les questions auxquelles l'histoire de la Révolution française n'a pas donné de réponses définitives, la définition " du " politique demeure toujours irrésolue. Cette indécision est d'autant plus grande que l'historiographie actuelle ne s'intéresse plus seulement aux " grands " hommes mais qu'elle prend en compte les multiples interventions dans le " domaine politique ". Entrent en ligne de compte toutes les actions symboliques et culturelles qui donnent du sens à la période. Au premier plan des interrogations se trouvent alors les représentations que les hommes et les femmes de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècles ont mobilisées pour peser sur le destin collectif. L'objet du livre est l'étude de la confrontation de ces représentations mentales, linguistiques, iconographiques et rituelles et du pouvoir, exercé, contesté, imaginé pour bâtir " le " politique. L'ouvrage rassemble les communications présentées lors d'un colloque international tenu à Paris en juin 2004, réunissant des spécialistes français, américains et allemands. Tout l'éventail des médias, des pratiques et des espaces de " la politique symbolique " a été parcouru par les auteurs : de la peinture aux symboles abstraits et aux arts graphiques, des discours et des pamphlets politiques aux chansons révolutionnaires, du théâtre et des fêtes aux banquets et aux cérémonies funéraires. Entre 1789-1830 la lutte est permanente autour de telles représentations. Les acteurs politiques rivalisent entre eux pour accaparer le pouvoir d'interprétation officiel et imposer leur propre vision de " l'unique " représentation de la société. Or aucune interprétation officielle ne survit pendant longtemps. Le présent volume participe au débat sur le caractère intrinsèque de la société contemporaine, condamnée à gérer la tension inévitable entre sa volonté d'unité et les conflits qui la menacent. Comme pour d'autres domaines, la Révolution française est bien ce " laboratoire " contenant en germe les éléments déterminants des conflits à venir.