share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le ciel sur la tête

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le ciel sur la tête

Le ciel sur la tête

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le ciel sur la tête"

" Dans l'escalier retentissait en écho la voix d'un éducateur qu'on empêchait d'intervenir : "Ne les frappez pas ! Ne les frappez pas !" Les mutins avaient résisté toute la journée. Le groupe d'intervention n'était parvenu à les maîtriser qu'à la nuit tombée, sous un tir nourri de grenades lacrymogènes. En détention, les mômes avaient tout cassé et, par solidarité avec les mutins, certains avaient brûlé leurs cellules. Les gardiens étaient intervenus dans les étages et ç'avait chauffé. Une cinquantaine de détenus se retrouvait au mitard et les trente plus durs, ceux qui avaient résisté jusqu'au bout, avaient été expédiés au quartier disciplinaire des adultes, bloc 3. L'éducateur, unique membre de l'institut des cellules d'éducation de service ce jour-là, ne pouvait plus rien pour eux. Pourtant, il s'était bien mouillé la chemise pendant la mutinerie. Il était parvenu à rejoindre les mutins sur le toit dans l'espoir de les raisonner. Mais ils avaient tous pété les plombs. Ils étaient allés au massacre joyeusement. C'était dingue. " Roman noir, mais profondément humain, Le ciel sur la tête est une saisissante plongée dans l'univers carcéral.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 203  pages
  • Dimensions :  2.6cmx13.6cmx20.6cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Stock Paru le
  • ISBN :  2234060656
  • EAN13 :  9782234060654
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Nan Aurousseau

Le Ciel sur la tête

Nan Aurousseau est né à Paris en 195 1 et a passé son enfance dans le XXe arrondissement. Condamné à dix-sept ans pour vols à main almée et infraction à la législation sur les armes, il passe sept ans en prison où il trouve sa vocation d'écrivain. Après avoir purgé sa peine, il exerce ...

Bleu de chauffe

Mon patron s'appelle Dolto. C'est un petit homme suave d'une quarantaine d'années assez rond à l'extérieur mais géométriquement pourri et sans pitié à l'intérieur. Aidé par trois garçons baraqués, il vient de déménager le coffre-fort de l'entreprise. Le coffre-fort de son entreprise....

Quand le mal est fait

Marcel Tous a rendez-vous au bureau 44, dans la tour d’une société d’assurances multirisque. Il doit y récupérer des clés. Il a le cerveau embrumé par l’alcool, et des idées noires. Tout va mal depuis qu’il a pris sa retraite, surtout avec sa femme qui ne le supporte plus.  À la rec...

Quartier charogne

Mon père était un salaud. Il est mort dans les chiottes, en poussant. C'est le coeur qui a lâché. J'écris salaud comme j'écrirais saint, parce que les salauds sont des saints, eux aussi, une fois morts. Il faut pardonner aux morts et j'ai pardonné à mon père le mal qu'il nous a fait. Il ét...

Voir tous les livres de Nan Aurousseau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

" Dans l'escalier retentissait en écho la voix d'un éducateur qu'on empêchait d'intervenir : "Ne les frappez pas ! Ne les frappez pas !" Les mutins avaient résisté toute la journée. Le groupe d'intervention n'était parvenu à les maîtriser qu'à la nuit tombée, sous un tir nourri de grenades lacrymogènes. En détention, les mômes avaient tout cassé et, par solidarité avec les mutins, certains avaient brûlé leurs cellules. Les gardiens étaient intervenus dans les étages et ç'avait chauffé. Une cinquantaine de détenus se retrouvait au mitard et les trente plus durs, ceux qui avaient résisté jusqu'au bout, avaient été expédiés au quartier disciplinaire des adultes, bloc 3. L'éducateur, unique membre de l'institut des cellules d'éducation de service ce jour-là, ne pouvait plus rien pour eux. Pourtant, il s'était bien mouillé la chemise pendant la mutinerie. Il était parvenu à rejoindre les mutins sur le toit dans l'espoir de les raisonner. Mais ils avaient tous pété les plombs. Ils étaient allés au massacre joyeusement. C'était dingue. " Roman noir, mais profondément humain, Le ciel sur la tête est une saisissante plongée dans l'univers carcéral.