share_book
Envoyer cet article par e-mail

Necron, Tome 3 :

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Necron, Tome 3 :

Necron, Tome 3 :

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Necron, Tome 3 :"

Dans l'Italie des sixties, cinéma " giallo " et " fumetti neri " secouent le joug de la décence démocrate-chrétienne et élèvent le mauvais goût au rang d'art populaire. Usant au mieux du petit format et du noir et blanc économique des fascicules pour adultes, Roberto Raviola, alias Magnus, peuple ses bandes dessinées érotiques de personnages séduisants et malfaisants qui font passer pour de grands dadais stéroïdés les super-héros des " comics " américains. La scientifique Frieda Boher est nécrophile. Cette émule lubrique du bon docteur Frankenstein se bricole un amant parfait avec des morceaux de cadavres " premier choix ". C'est ainsi que naît sous son scalpel virtuose, le géant Necron, qui se révèlera un cannibale d'une sentimentalité pathétique. D'orgasmes séismiques en carnages homériques, la faiseuse de monstres et sa créature phallique, descendants dépravés de Mary Shelley, revisitent à grand fracas décors et thèmes de la littérature romantique. Alors que triomphent le bon goût et la morale publique, il était temps de ressusciter ce réjouissant avatar du roman gothique et d'enseigner aux petits lecteurs que si la nécrophilie est, comme le dit la doctoresse Boher, un mal qui ne pardonne pas, elle permet au moins de passer des moments bien sympathiques. Et mort au " politiquement correct " !

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 168  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.8cmx21.0cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Cornelius Editions Paru le
  • Collection : Paul
  • ISBN :  2915492360
  • EAN13 :  9782915492361
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Magnus

Les 110 pilules

Le riche Hsi-Meng Sen a reçu d'un moine un cadeau incomparable : 110 pilules qui décuplent la force sexuelle... Cette aubaine s'accompagne toutefois d'un commandement : ne prendre qu'une seule pilule à la fois, à chaque nouvelle lune. Mais le libertin se laisse aller à les consommer sans [.....

Necron, Tome 1

Dans l'Italie des sixties, cinéma «giallo» et «fumetti neri» secouent le joug de la décence démocrate-chrétienne et élèvent le mauvais goût au rang d'art populaire. Usant au mieux du petit format et du noir et blanc économique des fascicules pour adultes, Roberto Raviola, alias [......

Necron, Tome 2 :

Dans l'Italie des sixties, cinéma " giallo " et " fumetti neri " secouent le joug de la décence démocrate-chrétienne et élèvent le mauvais goût au rang d'art populaire. Usant au mieux du petit format et du noir et blanc économique des fascicules pour adultes, Roberto Raviola, alias Magnus, p...

Nécron, tome 6

Dans l'Italie des sixties, cinéma giallo et fumetti neri secouent le joug de la décence démocrate-chrétienne et élèvent le mauvais goût au rang d'art populaire. Usant au mieux du petit format et du noir et blanc économique des fascicules pour adultes, Roberto Raviola, alias Magnus, peuple se...

Voir tous les livres de Magnus

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans l'Italie des sixties, cinéma " giallo " et " fumetti neri " secouent le joug de la décence démocrate-chrétienne et élèvent le mauvais goût au rang d'art populaire. Usant au mieux du petit format et du noir et blanc économique des fascicules pour adultes, Roberto Raviola, alias Magnus, peuple ses bandes dessinées érotiques de personnages séduisants et malfaisants qui font passer pour de grands dadais stéroïdés les super-héros des " comics " américains. La scientifique Frieda Boher est nécrophile. Cette émule lubrique du bon docteur Frankenstein se bricole un amant parfait avec des morceaux de cadavres " premier choix ". C'est ainsi que naît sous son scalpel virtuose, le géant Necron, qui se révèlera un cannibale d'une sentimentalité pathétique. D'orgasmes séismiques en carnages homériques, la faiseuse de monstres et sa créature phallique, descendants dépravés de Mary Shelley, revisitent à grand fracas décors et thèmes de la littérature romantique. Alors que triomphent le bon goût et la morale publique, il était temps de ressusciter ce réjouissant avatar du roman gothique et d'enseigner aux petits lecteurs que si la nécrophilie est, comme le dit la doctoresse Boher, un mal qui ne pardonne pas, elle permet au moins de passer des moments bien sympathiques. Et mort au " politiquement correct " !