share_book
Envoyer cet article par e-mail

Marie Okasaki : Le cocon

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Marie Okasaki : Le cocon

Marie Okasaki : Le cocon

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Marie Okasaki : Le cocon"

Sujet : Enfermée dans son appartement, Shiori n'a plus le désir ni la force de sortir. La télévision lui apprend qu'un tueur en série rôde dans la ville... ce qui ajoute à son malaise. Mais une visite inattendue va l'encourager à sortir de son cocon. Cinq autres nouvelles suivent, traitant d'épisodes très variés de vies féminines : amour et métamorphose, souffrance devant la mort, regard des autres, amour impossible. Commentaire : Comme l'indique la couverture, ce roman " manga " se lit à l'envers. C'est à dire de la fin au début, et de droite à gauche, comme au japon. Un exercice éprouvant pendant les premières pages : certains s'habitueront, d'autres pas. Malgré l'unité des dessins en noir et blanc, qui peuvent paraître très séduisants, les histoires sont extrêmement variées dans leurs contenu. Si la première et la troisième sont assez fines au niveau de l'analyse psychologique, la dernière, très macabre, est plus difficile à saisir pour des lecteurs occidentaux. Dans la seconde, les jeunes amants en pleine action sont métamorphosés en insectes : la femelle doit dévorer le mâle pour permettre à une nouvelle vie d'éclore en elle... Certaines planches ne présentent pas de texte, ou celui-ci se trouve réduit à des onomatopées.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 194  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.6cmx17.6cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Delcourt Paru le
  • Collection : Divers
  • ISBN :  2847895973
  • EAN13 :  9782847895971
  • Classe Dewey :  806
  • Langue : Français

D'autres livres de Mari Okasaki

Shibuya Love Hotel, Tome 4 :

Haru, apprentie geisha, est toute entière dévouée à son art. Le jour où elle tombe sous le charme d'un de ses clients, le séduisant Satoru, l'une de ses anciennes camarades de collège, la hautaine Saori, se dresse sur sa route. Entre l'artiste débutante et l'enfant gâté à qui tout réussi...

Voir tous les livres de Mari Okasaki

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Sujet : Enfermée dans son appartement, Shiori n'a plus le désir ni la force de sortir. La télévision lui apprend qu'un tueur en série rôde dans la ville... ce qui ajoute à son malaise. Mais une visite inattendue va l'encourager à sortir de son cocon. Cinq autres nouvelles suivent, traitant d'épisodes très variés de vies féminines : amour et métamorphose, souffrance devant la mort, regard des autres, amour impossible. Commentaire : Comme l'indique la couverture, ce roman " manga " se lit à l'envers. C'est à dire de la fin au début, et de droite à gauche, comme au japon. Un exercice éprouvant pendant les premières pages : certains s'habitueront, d'autres pas. Malgré l'unité des dessins en noir et blanc, qui peuvent paraître très séduisants, les histoires sont extrêmement variées dans leurs contenu. Si la première et la troisième sont assez fines au niveau de l'analyse psychologique, la dernière, très macabre, est plus difficile à saisir pour des lecteurs occidentaux. Dans la seconde, les jeunes amants en pleine action sont métamorphosés en insectes : la femelle doit dévorer le mâle pour permettre à une nouvelle vie d'éclore en elle... Certaines planches ne présentent pas de texte, ou celui-ci se trouve réduit à des onomatopées.