share_book
Envoyer cet article par e-mail

Moyen Age et Renaissance

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Moyen Age et Renaissance

Moyen Age et Renaissance

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Moyen Age et Renaissance"

Des limites antérieures que les historiens fixent aux débuts de la Renaissance dépend le sens que prend la première modernité de l'Europe. Depuis Michelet on n'a cessé d'en discuter, reculant parfois ces limites jusqu'au XIIIème siècle et niant du même coup l'originalité du Quattrocento. Cette suite d'études sur la crise de la pensée médiévale, la mythologie antique et le rôle du latin, la place de la magie et de l'astrologie, le rôle de l'histoire dans la culture italienne de la Renaissance éclaire la formation, au XVème siècle, d'une éducation neuve, née en dehors des écoles et dont les tenants vont maîtriser les exercices d'école. Voilà l'humanisme campé comme une activité de penseurs, non de simples philologues ; mais aussi de condottieri, de marchands, de praticiens des arts, d'administrateurs et d'hommes d'action qui, notamment dans la Florence de Marsile Ficin et de Léonard de Vinci, découvrent dans le désarroi, avec l'infinitude de la nature, la diversité prodigieuse de l'homme, la volonté, le risque et l'action ; bref la liberté.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 272  pages
  • Dimensions :  1.8cmx12.6cmx18.2cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Tel
  • ISBN :  2070718409
  • EAN13 :  9782070718405
  • Langue : Français

D'autres livres de Eugenio Garin

L'Education de l'homme moderne, 1400-1600

Dans cet ouvrage, qui représente à ce jour la meilleure synthèse sur la pensée humaniste de la Renaissance, Eugenio Garin souligne les principales innovations de ce courant en suivant le fil des grandes conceptions de l'éducation défendues par Rabelais, Erasme, Guillaume Budé, les penseurs r...

Machiavel entre politique et histoire

Sans progrès, l'histoire s'éteint dans l'alternance des montées et des descentes, sa leçon est une carte de navigation où les écueils, les tempêtes et les naufrages ne varient jamais, et même si l'on arrive à en éviter quelques-uns, on ira fatalement se cogner aux autres. Pourtant, Machiav...

Voir tous les livres de Eugenio Garin

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Des limites antérieures que les historiens fixent aux débuts de la Renaissance dépend le sens que prend la première modernité de l'Europe. Depuis Michelet on n'a cessé d'en discuter, reculant parfois ces limites jusqu'au XIIIème siècle et niant du même coup l'originalité du Quattrocento. Cette suite d'études sur la crise de la pensée médiévale, la mythologie antique et le rôle du latin, la place de la magie et de l'astrologie, le rôle de l'histoire dans la culture italienne de la Renaissance éclaire la formation, au XVème siècle, d'une éducation neuve, née en dehors des écoles et dont les tenants vont maîtriser les exercices d'école. Voilà l'humanisme campé comme une activité de penseurs, non de simples philologues ; mais aussi de condottieri, de marchands, de praticiens des arts, d'administrateurs et d'hommes d'action qui, notamment dans la Florence de Marsile Ficin et de Léonard de Vinci, découvrent dans le désarroi, avec l'infinitude de la nature, la diversité prodigieuse de l'homme, la volonté, le risque et l'action ; bref la liberté.