share_book
Envoyer cet article par e-mail

Derrière le mur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Derrière le mur

Derrière le mur

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Derrière le mur"

Le jeune héros de ce livre est en plein désarroi : il compte les jours, les semaines, puis les mois depuis que son papa n'est plus venu le chercher à l'école, ne lui a plus préparé de lasagnes, ne lui a plus fait de câlin avant qu'il s'endorme... L'absence du père est illustrée par des scènes du quotidien : celles où le papa est présent, où l'on voit la complicité de l'enfant avec son enfant, et celles où l'enfant est seul... On voit aussi la tristesse de la maman et l'incompréhension de l'enfant face à la situation. Ce n'est que dans les dernières pages que le lecteur comprend que le papa est en prison et qu'il ne voit plus sa famille que pendant les visites autorisées au parloir. Si Elsa Valentin, l'auteur du texte, maintient volontairement le suspense, c'est pour mettre en valeur le thème principal du livre : ce n'est pas la prison (on ne sait pas pour quel motif le papa est incarcéré, ni quand il sortira) mais la peine causée à sa famille par son absence. Un thème très difficile, rarement abordé dans la littérature pour la jeunesse, du moins pour les enfants les plus jeunes. Bien souvent, ce sujet reste tabou : on n'ose pas parler de la prison, ni aux enfants, pour ne pas les effrayer ou ternir l'image qu'ils ont de leurs parents, ni à l'entourage, qui pourrait faire preuve d'intolérance et rejeter toute la famille. Avec pudeur et empathie, Elsa Valentin trouve les mots pour expliquer l'essentiel à l'enfant : rien ne peut changer l'amour qu'il porte à son papa et que celui-ci lui porte. Les adorables personnages atypiques d'Isabelle Carrier, l'illustratrice (qui vient de remporter le Prix Sorcières 2010 pour son album La petite casserole d'Anatole), apportent la touche indispensable de fantaisie et de tendresse. Les touchantes saynètes entre le père et son fils font sourire avant de bouleverser car elles sont suivies de scènes de solitude et d'abandon. Un ouvrage indispensable pour ceux qui vivent cette situation difficile, mais aussi pour les autres, qui au lieu de juger et condamner, pourront faire preuve de compassion pour ceux qui souffrent sans avoir rien fait pour le mériter. Un sujet peu banal mais un magnifique défi relevé brillamment par les deux auteurs.

Détails sur le produit

  • Reliure : Album
  • 24  pages
  • Dimensions :  1.0cmx17.2cmx24.8cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Alice Jeunesse Paru le
  • Collection : Histoires comme ça
  • ISBN :  2874261262
  • EAN13 :  9782874261268
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Elsa Valentin

Bou et les 3 zours

Sujet : Tout le monde connaît le conte de Boucle d'or et les trois ours. Mais connaissez-vous celui de Bou, petite fille aux cheveux noirs de jais, qui vit entourée de son paië et de sa maïe et qui, se perdant au milieu des bois pour "groupir des flores" et ne parvenant pas à retrouver son chem...

Voir tous les livres de Elsa Valentin

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le jeune héros de ce livre est en plein désarroi : il compte les jours, les semaines, puis les mois depuis que son papa n'est plus venu le chercher à l'école, ne lui a plus préparé de lasagnes, ne lui a plus fait de câlin avant qu'il s'endorme... L'absence du père est illustrée par des scènes du quotidien : celles où le papa est présent, où l'on voit la complicité de l'enfant avec son enfant, et celles où l'enfant est seul... On voit aussi la tristesse de la maman et l'incompréhension de l'enfant face à la situation. Ce n'est que dans les dernières pages que le lecteur comprend que le papa est en prison et qu'il ne voit plus sa famille que pendant les visites autorisées au parloir. Si Elsa Valentin, l'auteur du texte, maintient volontairement le suspense, c'est pour mettre en valeur le thème principal du livre : ce n'est pas la prison (on ne sait pas pour quel motif le papa est incarcéré, ni quand il sortira) mais la peine causée à sa famille par son absence. Un thème très difficile, rarement abordé dans la littérature pour la jeunesse, du moins pour les enfants les plus jeunes. Bien souvent, ce sujet reste tabou : on n'ose pas parler de la prison, ni aux enfants, pour ne pas les effrayer ou ternir l'image qu'ils ont de leurs parents, ni à l'entourage, qui pourrait faire preuve d'intolérance et rejeter toute la famille. Avec pudeur et empathie, Elsa Valentin trouve les mots pour expliquer l'essentiel à l'enfant : rien ne peut changer l'amour qu'il porte à son papa et que celui-ci lui porte. Les adorables personnages atypiques d'Isabelle Carrier, l'illustratrice (qui vient de remporter le Prix Sorcières 2010 pour son album La petite casserole d'Anatole), apportent la touche indispensable de fantaisie et de tendresse. Les touchantes saynètes entre le père et son fils font sourire avant de bouleverser car elles sont suivies de scènes de solitude et d'abandon. Un ouvrage indispensable pour ceux qui vivent cette situation difficile, mais aussi pour les autres, qui au lieu de juger et condamner, pourront faire preuve de compassion pour ceux qui souffrent sans avoir rien fait pour le mériter. Un sujet peu banal mais un magnifique défi relevé brillamment par les deux auteurs.