share_book
Envoyer cet article par e-mail

Traces

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Traces

Traces

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Traces"

C'est un coin dans le port, loin des coques pimpantes. Le cimetière des bateaux. Immobiles dans l'eau bleue, ils font moins penser aux voyages qu'à l'idée même de voyage. Leur structure fragile est une forme de pensée, celle des charpentiers de marine et celle des marins. Ce ne sont pas des os, ce ne sont pas des planches, mais quelque chose entre les deux, un désir enlisé qui ne renonce pas à son principe, à son essor. Aristocrates au-dessus de leur sort, ils aiment qu'un peu d'eau vienne bouger dans la lumière sur leurs flancs, les révéler et les dissoudre. Au cimetière les bateaux ne sont pas morts. P. D. Si vous avez aimé La Première Gorgée de bière, vous aimerez Traces. […] L’écriture est incroyablement évocatrice. […] Un mot tracé dans la buée… et c’est tout le monde, notre monde, qui surgit. Isabelle Lortholary, Elle.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 160  pages
  • Dimensions :  2.8cmx11.0cmx17.6cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Littérature & Documents
  • ISBN :  2253126713
  • EAN13 :  9782253126713
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Martine Delerm

Fany et son fantôme

Sujet : Confortablement installée dans son lit, Fany lit son livre sur les fantômes... ce qui ne manque pas de lui donner quelques frissons. Commentaire : Fany est-elle éveillée ou en train de rêver ? Elle aime en tous cas les frissons, et son imagination est sans bornes... Avec humour, l'auteu...

Prix : 57 DH
Marie-Banlieue

Sujet : Onze ans, un âge pas facile pour quitter la banlieue vers un village de Normandie. Marie est une petite fille rêveuse et solitaire qui se confie à son journal intime. Elle se fait assez bien à cette nouvelle vie, seule avec sa mère depuis que son père est parti pour un très long [....

Meurtre au salon du livre

Elsa n'en revient toujours pas : elle va pouvoir côtoyer pendant trois jours, le temps d'un stage au Salon du livre, son auteur favori, Marie O'Faye, sur le stand où elle dédicace ses livres... Pourtant l'aventure tourne vite au cauchemar l'éditeur du célèbre écrivain tombe raide mort [......

Voir tous les livres de Martine Delerm

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

C'est un coin dans le port, loin des coques pimpantes. Le cimetière des bateaux. Immobiles dans l'eau bleue, ils font moins penser aux voyages qu'à l'idée même de voyage. Leur structure fragile est une forme de pensée, celle des charpentiers de marine et celle des marins. Ce ne sont pas des os, ce ne sont pas des planches, mais quelque chose entre les deux, un désir enlisé qui ne renonce pas à son principe, à son essor. Aristocrates au-dessus de leur sort, ils aiment qu'un peu d'eau vienne bouger dans la lumière sur leurs flancs, les révéler et les dissoudre. Au cimetière les bateaux ne sont pas morts. P. D. Si vous avez aimé La Première Gorgée de bière, vous aimerez Traces. […] L’écriture est incroyablement évocatrice. […] Un mot tracé dans la buée… et c’est tout le monde, notre monde, qui surgit. Isabelle Lortholary, Elle.