share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Espagne entre deux siècles : De Zuloaga à Picasso

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Espagne entre deux siècles : De Zuloaga à Picasso

L'Espagne entre deux siècles : De Zuloaga à Picasso

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Espagne entre deux siècles : De Zuloaga à Picasso"

Il est des territoires restés longtemps ignorés, ainsi d'une partie de l'histoire de la peinture espagnole. Réputée pour ses maîtres anciens, l'Espagne a légué à l'histoire de l'art universel les plus grands noms de la peinture, et il n'est pas un ouvrage d'histoire générale de l'art qui ne consacre un chapitre à cet "âge d'or" commençant avec le Greco et s'achevant à la mort de Goya, en 1828. Il n'en va pas de même pour le XIXe siècle qui n'occupe plus qu'une place marginale. Nombreux pourtant furent les peintres espagnols à séjourner à Paris et à exposer régulièrement aux Salons, ouvrant la voie à ceux qui allaient replacer l'Espagne sur la scène artistique internationale : Dali, Miro et Picasso. C'est cette histoire que se propose de retracer cet ouvrage, ou comment, au tournant du siècle, face à un monde moderne qui exigeait de nouvelles manières de peindre, les artistes espagnols adoptèrent de nouveaux langages tout en préservant leur part d'hispanité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 160  pages
  • Dimensions :  1.4cmx19.6cmx24.8cm
  • Poids : 580.6g
  • Editeur :   Rmn Paru le
  • Collection : RMN ARTS DU 20E
  • ISBN :  2711859320
  • EAN13 :  9782711859320
  • Classe Dewey :  700
  • Langue : Français

D'autres livres de  Dominique Lobstein

L'ABCdaire de l'impressionnisme

Les artistes, les lieux, le vocabulaire..., de ce mouvement ...

Prix : 49 DH
Chronologie de l'art du XIXe siècle

Jalonné de révolutions politiques et idéologiques, le XIXe siècle est aussi, dans le domaine des arts plastiques, une période foisonnante de débats, qui ont donné naissance à des courants aussi divers, en peinture, que le romantisme, le réalisme, l'impressionnisme et le symbolisme. On obser...

Voir tous les livres de  Dominique Lobstein

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Il est des territoires restés longtemps ignorés, ainsi d'une partie de l'histoire de la peinture espagnole. Réputée pour ses maîtres anciens, l'Espagne a légué à l'histoire de l'art universel les plus grands noms de la peinture, et il n'est pas un ouvrage d'histoire générale de l'art qui ne consacre un chapitre à cet "âge d'or" commençant avec le Greco et s'achevant à la mort de Goya, en 1828. Il n'en va pas de même pour le XIXe siècle qui n'occupe plus qu'une place marginale. Nombreux pourtant furent les peintres espagnols à séjourner à Paris et à exposer régulièrement aux Salons, ouvrant la voie à ceux qui allaient replacer l'Espagne sur la scène artistique internationale : Dali, Miro et Picasso. C'est cette histoire que se propose de retracer cet ouvrage, ou comment, au tournant du siècle, face à un monde moderne qui exigeait de nouvelles manières de peindre, les artistes espagnols adoptèrent de nouveaux langages tout en préservant leur part d'hispanité.