share_book
Envoyer cet article par e-mail

Paris Gangster : Mecs, macs et micmacs du milieu parisien

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Paris Gangster : Mecs, macs et micmacs du milieu parisien

Paris Gangster : Mecs, macs et micmacs du milieu parisien

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Paris Gangster : Mecs, macs et micmacs du milieu parisien"

Cette édition, entièrement remaniée dans sa forme comme dans son fond, fait suite à Apaches, voyous et gonzes poilus. Le texte a été actualisé (la saga de Francis le Belge) et notablement augmenté (d'un bon tiers), l'iconographie a été complètement renouvelée et la maquette refaite dans la veine de Paris ouvrier. Pour le reste, la description du Paris des mauvais garçons conduit à évoquer une société parallèle avec ses codes, ses lois et ses signes de reconnaissance ; un monde haut en couleurs, toujours agité d'histoires aussi emberlificotées qu'incroyables. C'est aussi l'évocation d'un Paris qui n'est plus, dans la mesure où la destruction et la reconstruction de certains quartiers parisiens dévolus au milieu ont pesé lourd dans son étiolement. Le monde du crime s'est transporté dans d'autres lieux, sous d'autres formes. Ce n'est plus la même histoire. Les voyous de l'ancien temps avaient du panache, même si leur parcours se terminait tôt, le nez dans le ruisseau... la faute aux pruneaux !

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 220  pages
  • Dimensions :  1.8cmx17.2cmx20.4cm
  • Poids : 680.4g
  • Editeur :   Parigramme Paru le
  • Collection : Beaux-livres
  • ISBN :  2840963264
  • EAN13 :  9782840963264
  • Classe Dewey :  364.106 6
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude Dubois

La Bastoche

Qui ne sait qu'à la Bastille, autour de la colonne révolutionnaire, faubourg Saint-Antoine, on a dansé musette au son de l'accordéon ? En dénommant "Bastoche" la Bastille des rues borgnes et des bals, l'argot parisien a fait preuve d'un instinct très sûr. De fait, l'ouvrage de Claude [.......

Manu et le psy

Manu ne va pas bien, à l'école... et même au foot ! Grâce à son copain Valentin, il va découvrir que dans la vie, à deux, c'est plus facile !...

Les arbres fruitiers

Qui n'a pas rêvé de manger des fruits de son verger ? Dans cet ouvrage, vous trouverez tout d'abord des informations et des conseils pratiques essentiels pour la culture des arbres fruitiers : leurs formes et silhouettes, le choix de leur emplacement, le palissage, la taille, l'entretien, la réco...

Prix : 187 DH

Voir tous les livres de Claude Dubois

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Cette édition, entièrement remaniée dans sa forme comme dans son fond, fait suite à Apaches, voyous et gonzes poilus. Le texte a été actualisé (la saga de Francis le Belge) et notablement augmenté (d'un bon tiers), l'iconographie a été complètement renouvelée et la maquette refaite dans la veine de Paris ouvrier. Pour le reste, la description du Paris des mauvais garçons conduit à évoquer une société parallèle avec ses codes, ses lois et ses signes de reconnaissance ; un monde haut en couleurs, toujours agité d'histoires aussi emberlificotées qu'incroyables. C'est aussi l'évocation d'un Paris qui n'est plus, dans la mesure où la destruction et la reconstruction de certains quartiers parisiens dévolus au milieu ont pesé lourd dans son étiolement. Le monde du crime s'est transporté dans d'autres lieux, sous d'autres formes. Ce n'est plus la même histoire. Les voyous de l'ancien temps avaient du panache, même si leur parcours se terminait tôt, le nez dans le ruisseau... la faute aux pruneaux !