share_book
Envoyer cet article par e-mail

Anthropologie politique de la globalisation

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Anthropologie politique de la globalisation

Anthropologie politique de la globalisation

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Anthropologie politique de la globalisation"

La globalisation ne met pas un terme aux diverses formes d'identités et d'altérités des hommes en société mais elle en modifie profondément la nature. Cet ouvrage entend aller au-delà du simple constat de nouvelles pratiques ethnographiques. Les auteurs tentent de produire une analyse anthropologique des normes qui constituent le ressort principal des processus de globalisation dans les domaines de la santé, du travail, de la sécurité, de l'éthique et de la moralité humanitaire. Ces normes sont portées par des acteurs idéologiques tels que les femmes, l'étranger, le pauvre, les ONG, figures symboliques ou organisations qui permettent leur résonance, leur réinterprétation, leur incorporation, leur diffusion. Le projet d'une gouvernance sécuritaire et globalisée privilégie une reproduction paisible de l'économie de marché. Dans ce cadre, une démocratie de consommateurs d'émotions remplace les sujets politiques. Les conséquences épistémologiques de ces mutations actuelles interpellent de façon décisive les anthropologues du présent.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 284  pages
  • Dimensions :  2.4cmx13.4cmx21.0cm
  • Poids : 294.8g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Anthropologie critique
  • ISBN :  2296111696
  • EAN13 :  9782296111691
  • Classe Dewey :  300
  • Langue : Français

D'autres livres de Bernard Hours

Église et la vie religieuse dans la France moderne XVIe-XVIIIe

La religion a constitué une structure fondamentale de la vie individuelle, de la vie sociale et de la vie politique durant les trois siècles de la période moderne. L'Eglise fut au cœur du processus de civilisation qui a forgé l'homme moderne, elle est demeurée intimement liée au pouvoir et...

Louis XV et sa cour

Une enquête et une analyse passionnantes : comment " fonctionnait " l'entourage royal, la famille, les courtisans, durant ce règne connu pour son libertinage (à l'exemple du roi) et qualifié par les historiens de décadent, antichambre de la Révolution. De cette décadence, le roi est responsab...

La France de Louis XV

L'histoire de la France sous le règne de Louis XV obéit à des chronologies et à des rythmes différents selon que l'on considère la démographie, la vie politique, économique ou culturelle. L'embellie économique, le rayonnement des Lumières françaises, l'apogée d'un modèle de sociabilité...

Voir tous les livres de Bernard Hours

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La globalisation ne met pas un terme aux diverses formes d'identités et d'altérités des hommes en société mais elle en modifie profondément la nature. Cet ouvrage entend aller au-delà du simple constat de nouvelles pratiques ethnographiques. Les auteurs tentent de produire une analyse anthropologique des normes qui constituent le ressort principal des processus de globalisation dans les domaines de la santé, du travail, de la sécurité, de l'éthique et de la moralité humanitaire. Ces normes sont portées par des acteurs idéologiques tels que les femmes, l'étranger, le pauvre, les ONG, figures symboliques ou organisations qui permettent leur résonance, leur réinterprétation, leur incorporation, leur diffusion. Le projet d'une gouvernance sécuritaire et globalisée privilégie une reproduction paisible de l'économie de marché. Dans ce cadre, une démocratie de consommateurs d'émotions remplace les sujets politiques. Les conséquences épistémologiques de ces mutations actuelles interpellent de façon décisive les anthropologues du présent.