share_book
Envoyer cet article par e-mail

Critique de l'interculturel : L'horizon de la sociologie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Critique de l'interculturel : L'horizon de la sociologie

Critique de l'interculturel : L'horizon de la sociologie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Critique de l'interculturel : L'horizon de la sociologie"

    L'interculturel volontaire prolifère comme une gentille étiquette : artistique, scientifique, éthique, médiatique. En même temps, les sociétés sont soumises au défi de l'économie informationnelle mondiale. C'est là un tout autre interculturel qui n'est pas nommé comme tel. Pourtant, il s'est manifesté tout au long de l'histoire : entre arrangements et violences extrêmes. Nous croyons les sociétés semblables, ne s'opposant qu'à travers des questions géopolitiques. Nous négligeons les questions transpolitiques. Pourtant, c'est à partir d'elles que des empires devenus fascistes ou communistes se sont affrontés aux nations marchandes dans les deux plus violentes guerres que l'humanité ait connues. Comment va s'opérer, aujourd'hui, le devenir informationnel mondial des sociétés, à travers la dynamique conflictuelle de l'économique, du politique et du religieux ? La sociologie doit constituer à son horizon une sociétologie. Cette étude de la complexité de chaque société est devenue la condition indispensable pour penser ce danger du géopolitique et du transpolitique conjugués qui menace encore aujourd'hui l'humanité d'une guerre des mondes. Face à la globalisation de la finance, cette globalisation de la pensée doit se développer et s'inscrire dans notre éducatif démocratique. Faute de quoi, il n'y aura pas de renouveau de la démocratie en Europe et dans le monde !

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 222  pages
    • Dimensions :  2.2cmx13.8cmx20.8cm
    • Poids : 140.6g
    • Editeur :   Economica Paru le
    • Collection : Anthropologie
    • ISBN :  2717850430
    • EAN13 :  9782717850437
    • Classe Dewey :  303.482
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jacques Demorgon

    L'histoire interculturelle des sociétés

    Pour Jacques Demorgon, professeur de philosophie et maître de conférences de psychologie sociale, la mondialisation a plusieurs aspects. Elle est économique et financière mais également sportive. Mais l'une et l'autre font partie d'un ensemble plus vaste, celui de la mondialisation multiculture...

    Complexité des cultures

    Ce véritable manuel d'études des cultures et de l'interculturel présente perspectives, méthodes et approches. Les chercheurs et le grand public se les approprient pour penser l'interculturel planétaire. Raisons d'un succès : une " méthode exigeante ", une " nouvelle pensée ", un " savoir pro...

    Voir tous les livres de Jacques Demorgon

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    L'interculturel volontaire prolifère comme une gentille étiquette : artistique, scientifique, éthique, médiatique. En même temps, les sociétés sont soumises au défi de l'économie informationnelle mondiale. C'est là un tout autre interculturel qui n'est pas nommé comme tel. Pourtant, il s'est manifesté tout au long de l'histoire : entre arrangements et violences extrêmes. Nous croyons les sociétés semblables, ne s'opposant qu'à travers des questions géopolitiques. Nous négligeons les questions transpolitiques. Pourtant, c'est à partir d'elles que des empires devenus fascistes ou communistes se sont affrontés aux nations marchandes dans les deux plus violentes guerres que l'humanité ait connues. Comment va s'opérer, aujourd'hui, le devenir informationnel mondial des sociétés, à travers la dynamique conflictuelle de l'économique, du politique et du religieux ? La sociologie doit constituer à son horizon une sociétologie. Cette étude de la complexité de chaque société est devenue la condition indispensable pour penser ce danger du géopolitique et du transpolitique conjugués qui menace encore aujourd'hui l'humanité d'une guerre des mondes. Face à la globalisation de la finance, cette globalisation de la pensée doit se développer et s'inscrire dans notre éducatif démocratique. Faute de quoi, il n'y aura pas de renouveau de la démocratie en Europe et dans le monde !