share_book
Envoyer cet article par e-mail

Nudités romaines : Un problème d'histoire et d'anthropologie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Nudités romaines : Un problème d'histoire et d'anthropologie

Nudités romaines : Un problème d'histoire et d'anthropologie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Nudités romaines : Un problème d'histoire et d'anthropologie"

Loin d'être toujours en marge, simples emprunts à l'hellénisme, nudité et dénudation interviennent dans tous les domaines de la vie. Elles restent susceptibles aussi bien de porter atteinte à l'image sociale d'une personne que de constituer une façon particulière d'incarner des valeurs coutumières. Cette ambiguïté tient à la place de la nudité dans l'anthropologie politique des Romains et dans leur conception de la culture condition brute du corps, elle signale l'état présocial, le degré zéro de la culture ; résultat de la dénudation, elle prend une valeur propre à son système culturel, et peut même être valorisée comme une forme supérieure d'habillement. Dans leurs contextes et au sein des interactions sociales qui les motivent et leur donnent sens, les divers types de nudité (militaire, politique, économique, juridique, mortuaire, ludique, érotique et iconographique) font ainsi partie du langage élémentaire de la vie publique et privée. Elles constituent un vocabulaire proprement romain. La question de la nudité fait apparaître comment les Romains résolvent les contradictions internes de leur propre conception de l'humanité, tiraillée entre la brutalité nue des origines et les effets émollients du cultus, en recourant à des référents grecs. Plus qu'une " acculturation ", ce phénomène révèle l'inclusion de l'hellénisme au sein de la romanité comme un espace d'altérité nécessaire à la construction de l'identité romaine, une altérité incluse. La question des nudités romaines, qui engage la façon dont Rome justifie et intègre ses propres changements culturels, pose à la fois un problème d'histoire et d'anthropologie.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 428  pages
  • Dimensions :  2.4cmx16.2cmx24.0cm
  • Poids : 598.7g
  • Editeur :   Belles Lettres Paru le
  • Collection : Etudes anciennes
  • ISBN :  2251326588
  • EAN13 :  9782251326580
  • Classe Dewey :  930
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Cordier

Brassens intime

Pierre Cordier a 19 ans lorsqu'il rencontre Brassens qui en a 31. Georges l'introduit dans sa famille d'accueil : Jeanne et Marcel, Püppchen, Gibraltar, Pierre Nicolas, Agathe et René Fallet, Jean-Pierre Chabrol. À cette époque, Pierre Cordier a deux passions: il photographie et enregistre tout,...

Voir tous les livres de Pierre Cordier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Loin d'être toujours en marge, simples emprunts à l'hellénisme, nudité et dénudation interviennent dans tous les domaines de la vie. Elles restent susceptibles aussi bien de porter atteinte à l'image sociale d'une personne que de constituer une façon particulière d'incarner des valeurs coutumières. Cette ambiguïté tient à la place de la nudité dans l'anthropologie politique des Romains et dans leur conception de la culture condition brute du corps, elle signale l'état présocial, le degré zéro de la culture ; résultat de la dénudation, elle prend une valeur propre à son système culturel, et peut même être valorisée comme une forme supérieure d'habillement. Dans leurs contextes et au sein des interactions sociales qui les motivent et leur donnent sens, les divers types de nudité (militaire, politique, économique, juridique, mortuaire, ludique, érotique et iconographique) font ainsi partie du langage élémentaire de la vie publique et privée. Elles constituent un vocabulaire proprement romain. La question de la nudité fait apparaître comment les Romains résolvent les contradictions internes de leur propre conception de l'humanité, tiraillée entre la brutalité nue des origines et les effets émollients du cultus, en recourant à des référents grecs. Plus qu'une " acculturation ", ce phénomène révèle l'inclusion de l'hellénisme au sein de la romanité comme un espace d'altérité nécessaire à la construction de l'identité romaine, une altérité incluse. La question des nudités romaines, qui engage la façon dont Rome justifie et intègre ses propres changements culturels, pose à la fois un problème d'histoire et d'anthropologie.