share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sur la terre comme au ciel

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sur la terre comme au ciel

Sur la terre comme au ciel

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Sur la terre comme au ciel"

J'étais mort. J'avais bien rempli le contrat. La précieuse boussole était en route pour Paris, et celui qui la détenait abusivement venait de voler en poussière. Une formidable exaltation s'empara de moi. Jusqu'à lundi midi, je n'étais personne! J'étais mort? Ni mort ni vivant! Je n'étais plus David Aurphet, et pas encore Michel Padilla! Joie, terreur sacrées! Pendant quelques dizaines d'heures, il m'était donné de jouir de l'éternité. Combien de temps demeurai-je ainsi à contempler la colline, le ciel, la nuit d'été? Peu de temps : les pompiers ne lambinent pas, et je perçus dans le lointain l'avertisseur de leur voiture dont le fatigant pin-pon déchira mon extase.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 313  pages
  • Dimensions :  1.6cmx14.0cmx20.0cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Pol Paru le
  • Collection : FICTION
  • ISBN :  2846821402
  • EAN13 :  9782846821407
  • Classe Dewey :  843.914
  • Langue : Français

D'autres livres de René Belletto

Régis Mille l'éventreur

Régis Mille est un tueur de femmes qui a programmé une série d'assassinats à Lyon. Michel Rey, un jeune inspecteur de police peu conforme, guitariste et luthier, va tenter d'arrêter le mécanisme fatal, basé sur un système numérique complexe. Entre Michel Rey et Régis Mille se joue une ...

Prix : 70 DH
Sur la terre comme au ciel

Dans Sur la terre comme au ciel, René Belletto décrit l'étrange engrenage qui conduit le héros au meurtre. Chaque personnage devient suspect. Il y a un tueur. Mais est-ce bien celui qui s'est déclaré ? Le destin est capricieux, les amours torrides et contrariées, l'humour fait résonner l'ens...

Prix : 87 DH

Hors la loi

Une intrigue multiple (et pourtant une) consumée par un suspense de chaque phrase (de chaque mot) offre au lecteur en pâture et à foison de l'action (" J'entendis alors une détonation sèche, pas très forte, et une petite parcelle de carrosserie vola en éclats tout près de ma tête : ...

Prix : 236 DH
Les grandes espérances de Charles Dickens

Pip est un jeune garçon rêveur et sensible. Élevé par une soeur revêche et un beau-frère d'une nature excellente mais tenu sous la coupe de cette maîtresse femme, il aime à traîner au cimetière où sont enterrés ses parents. Les pierres tombales, bien évidemment, ajoutent à [....]...

Voir tous les livres de René Belletto

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

J'étais mort. J'avais bien rempli le contrat. La précieuse boussole était en route pour Paris, et celui qui la détenait abusivement venait de voler en poussière. Une formidable exaltation s'empara de moi. Jusqu'à lundi midi, je n'étais personne! J'étais mort? Ni mort ni vivant! Je n'étais plus David Aurphet, et pas encore Michel Padilla! Joie, terreur sacrées! Pendant quelques dizaines d'heures, il m'était donné de jouir de l'éternité. Combien de temps demeurai-je ainsi à contempler la colline, le ciel, la nuit d'été? Peu de temps : les pompiers ne lambinent pas, et je perçus dans le lointain l'avertisseur de leur voiture dont le fatigant pin-pon déchira mon extase.