share_book
Envoyer cet article par e-mail

Nous ne savons pas aimer

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Nous ne savons pas aimer

Nous ne savons pas aimer

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Nous ne savons pas aimer"

Beaucoup de femmes dans ce roman autobiographique, et quelques hommes célèbres. Une rousse rencontrée un soir dans un bar, Diana, Anouchka, Stella, Flore, Béatrice et d'autres encore. Toutes ces femmes ont été aimées. Jean-Marie Rouard les raconte en transmettant le feu de l'émotion et du désir qui a pu faire la rencontre, mais aussi la distance ironique et une forme de lucidité sur l'amour qui en solde l'échec. Idem pour les hommes. Rouard décrit ses rencontres avec Mitterrand et Giscard, le premier alors qu'il n'est pas encore président, le deuxième alors qu'il ne l'est plus. De ces expériences – sa vie –, il tire une leçon de moraliste assez sévère : "nous gagnons des sphères auxquelles nous nous croyons incapables d'accéder". Nous ne savons pas aimer, le titre est assez éloquent, participe d'un genre romanesque français très particulier, celui de l'homme de lettres reconnu (académicien si possible, c'est le cas de Jean-Marie Rouard) qui, arrivé à un certain point de l'existence, là où le confort matériel et les honneurs sont assurés, parle en toute liberté des choses du monde. On trouve quelques très belles pages de méditation sur l'amour dans cette confession faite à la fois de joie et d'amertume. Car, pour l'auteur, l'énigme du monde restera toujours la question de l'amour. Comme il le dit joliment avec un certain accent pascalien : "ce qui me passionne dans l'amour, c'est qu'il est ce pont mystérieux qui me conduit à moi-même". --Denis Gombert

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 277  pages
  • Dimensions :  2.0cmx13.6cmx20.0cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Blanche
  • ISBN :  2070766527
  • EAN13 :  9782070766529
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Marie Rouart

Nous ne savons pas aimer

Beaucoup de femmes dans ce roman autobiographique, et quelques hommes célèbres. Une rousse rencontrée un soir dans un bar, Diana, Anouchka, Stella, Flore, Béatrice et d'autres encore. Toutes ces femmes ont été aimées. Jean-Marie Rouard les raconte en transmettant le feu de l'émotion et du d...

Le scandale

Une jeune fille noire est violée et tuée lors d'une beuverie par le fils d'un notable dans une petite ville des Etats-Unis. L'affaire est étouffée par les politiques et la police locale, qui veulent préserver la carrière politique du jeune homme. Dans ce contexte, le couple formé par Jim, un ...

Prix : 65 DH

La guerre amoureuse

Le narrateur est un écrivain sans oeuvre. A plus de cinquante ans il anime une revue d'art confidentielle soutenue par une riche mécène, Mme Delachenal. Invité par une université finlandaise, il se rend à Helsinki pour participer à un colloque sur la critique littéraire. Là-bas, il [.......

L'Avant-Scène théâtre n° 1213 ; Gorki, l'exilé de Capri

Le grand écrivain russe Maxime Gorki vit en exil dans sa villa de Capri, loin de la grande Union soviétique qui l a tant fasciné et qui l a tant déçu. Mais en 1928, Staline dépêche sa première épouse, Katarina, pour qu elle le ramène à Moscou où, flatté et entouré de tous les hommages,...

Voir tous les livres de Jean-Marie Rouart

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Beaucoup de femmes dans ce roman autobiographique, et quelques hommes célèbres. Une rousse rencontrée un soir dans un bar, Diana, Anouchka, Stella, Flore, Béatrice et d'autres encore. Toutes ces femmes ont été aimées. Jean-Marie Rouard les raconte en transmettant le feu de l'émotion et du désir qui a pu faire la rencontre, mais aussi la distance ironique et une forme de lucidité sur l'amour qui en solde l'échec. Idem pour les hommes. Rouard décrit ses rencontres avec Mitterrand et Giscard, le premier alors qu'il n'est pas encore président, le deuxième alors qu'il ne l'est plus. De ces expériences – sa vie –, il tire une leçon de moraliste assez sévère : "nous gagnons des sphères auxquelles nous nous croyons incapables d'accéder". Nous ne savons pas aimer, le titre est assez éloquent, participe d'un genre romanesque français très particulier, celui de l'homme de lettres reconnu (académicien si possible, c'est le cas de Jean-Marie Rouard) qui, arrivé à un certain point de l'existence, là où le confort matériel et les honneurs sont assurés, parle en toute liberté des choses du monde. On trouve quelques très belles pages de méditation sur l'amour dans cette confession faite à la fois de joie et d'amertume. Car, pour l'auteur, l'énigme du monde restera toujours la question de l'amour. Comme il le dit joliment avec un certain accent pascalien : "ce qui me passionne dans l'amour, c'est qu'il est ce pont mystérieux qui me conduit à moi-même". --Denis Gombert