share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ceci n'est pas une lettre de candidature : Tout ce que vous aimeriez écrire à un recruteur sans oser poster la lettre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ceci n'est pas une lettre de candidature : Tout ce que vous aimeriez écrire à un recruteur sans oser poster la lettre

Ceci n'est pas une lettre de candidature : Tout ce que vous aimeriez écrire à un recruteur sans oser poster la lettre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ceci n'est pas une lettre de candidature : Tout ce que vous aimeriez écrire à..."

" L'annonce d'emploi a été publiée dans Le Monde deux mois après mon licenciement. Ce poste d'économiste, c'était le mien. J'ai été virée par EDF parce que je ne fichais rien. Il ne faut pas dire que le salariat est la forme moderne de l'esclavage ; moi, je l'ai dit dans Bonjour Paresse, j'ai persisté et signé : haro sur la vilaine. J'ai décidé de répondre à l'annonce d'EDF. J'ai envoyé une première lettre au recruteur. Des amis, mais aussi des inconnus ont, eux aussi, écrit des lettres. Des lettres de " motivation " de toutes sortes ont été envoyées, sérieuses, décalées, loufoques. Pas de réponse ? Peu importe. Ce qui compte, c'est que tout cela ait donné lieu à un mini-happening posant des questions sur l'entreprise, l'emploi, la France. Le but ? Faire rire et dresser, de façon pointilliste, un véritable portrait de notre époque. " C. M.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 137  pages
  • Dimensions :  1.4cmx11.0cmx20.8cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Mille Et Une Nuits Paru le
  • ISBN :  2755500182
  • EAN13 :  9782755500189
  • Classe Dewey :  331.123
  • Langue : Français

D'autres livres de Corinne Maier

No Kid

Enfin, quelqu'un ose écrire ce que la plupart des parents pensent tout bas... lorsque leur progéniture est enfin couchée ! Hilarant et politiquement incorrect, No Kid s'attaque à l'un des tabous les plus intouchables de notre société ...

Prix : 57 DH
Tchao la France

Si la France est un paradis pour les touristes, y vivre est bien souvent une vraie galère. Il faut se battre pour se loger, supplier pour travailler, désamorcer tous les pièges d'une société bloquée et supporter des leçons de morale à tous les carrefours. "Je crois que ça ne va pas être...

Bonjour Paresse !

Essai bonnet de nuit ou manuel de management ? Non. Bonjour paresse est là pour dire enfin la vérité. Et la voici : la grande entreprise, personne n'y croit plus. La foi nous a quittés, nous autres naguère chevaliers combattants de l'Ordre de la Firme. A présent les cadres moyens, petits [....

Prix : 60 DH
No Kid : Quarante raisons de ne pas avoir d'enfant

Futurs parents, sympathisants natalistes, obsédés de la tétine et du biberon, No Kid vise tout simplement à vous démoraliser, au sens de vous faire perdre la morale. Dans cet ouvrage jubilatoire et politiquement incorrect, Corinne Maier s'attaque à l'un des tabous les plus intouchables de notr...

Voir tous les livres de Corinne Maier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" L'annonce d'emploi a été publiée dans Le Monde deux mois après mon licenciement. Ce poste d'économiste, c'était le mien. J'ai été virée par EDF parce que je ne fichais rien. Il ne faut pas dire que le salariat est la forme moderne de l'esclavage ; moi, je l'ai dit dans Bonjour Paresse, j'ai persisté et signé : haro sur la vilaine. J'ai décidé de répondre à l'annonce d'EDF. J'ai envoyé une première lettre au recruteur. Des amis, mais aussi des inconnus ont, eux aussi, écrit des lettres. Des lettres de " motivation " de toutes sortes ont été envoyées, sérieuses, décalées, loufoques. Pas de réponse ? Peu importe. Ce qui compte, c'est que tout cela ait donné lieu à un mini-happening posant des questions sur l'entreprise, l'emploi, la France. Le but ? Faire rire et dresser, de façon pointilliste, un véritable portrait de notre époque. " C. M.