share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Mobilier national

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Mobilier national

Le Mobilier national

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Mobilier national"

Combien de cathédrales méritent d'exister ? La question, pour saugrenue qu'elle puisse paraître, n'en accapare pas moins les pensées de Jean-Léger Tuffeau, responsable du Patrimoine au Ministère de la Culture. Il n'en dort plus, n'en mange plus, tout entier occupé à chercher la solution à cette épineuse question. Ces bâtisses, pour la plupart laides et sans intérêt, constituent un gouffre financier sans fin, de ravalements en restaurations, qui les transforment en chantiers permanents. En super héros de l'administration, prompt à économiser les deniers publics, Tuffeau imagine un geste radical : il faut détruire 70 cathédrales sur les 170 que compte la France pour ne conserver que les plus dignes. Tel un illuminé, le respectable fonctionnaire s'assigne alors la mission, quelle qu'en soit la méthode et les conséquences, de débarrasser le sol français de ces vulgaires pompes à fric. En laissant progressivement glisser son héros dans la démence, lui faisant perdre ses repères les uns après les autres, Laurence Cossé pointe la platitude et les conventions de la vie des bons bourgeois incapables de s'écarter des voies tracées par leurs pères. Tuffeau est si peu habitué à se révolter que lorsqu'il le fait, c'est complètement à côté de la plaque. Joyeuse et légère, la farce de Cossé pêche toutefois par un recours à des ficelles grossières, notamment la galerie de personnages extrêmement caricaturaux qu'elle convoque. Pour se justifier, ce choix aurait sans doute mérité d'en passer par un iconoclasme assumé de bout en bout. Or, loin de tout délire, le dénouement ne fera que sauver la morale... et laisser le lecteur sur sa faim. --Isabelle Yaouanc-- --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 225  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx17.2cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070424898
  • EAN13 :  9782070424894
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Laurence Cossé

La Femme du premier ministre

Une femme aimait un homme qui aimait le pouvoir. Et qui l'aimait passionnément. Ce n'est pas sans raison qu'il est passé à la postérité sous le nom du grand Choiseul. Ministre de Louis XV, homme d'une lucidité et d'un sens de l'État rares en une époque où l'exercice du pouvoir n'était ni ...

Prix : 87 DH
Au Bon Roman

Un fou de Stendhal est abandonné en forêt. Une très jolie blonde quitte brusquement une route qu'elle connaît comme sa poche. Un Breton sans histoire rencontre au bord d'une falaise deux inconnus inquiétants. Nous ne sommes pourtant pas dans un roman policier. Les agresseurs ne sont ni des agen...

Prix : 78 DH

Les amandes amères

Gilles et Édith forment un couple tranquille et aisé qui habite le XVe arrondissement de Paris. Un jour, leur femme de ménage leur annonce son départ et leur présente sa remplaçante, Fadila, d'origine marocaine. Très vite, Édith découvre que Fadila ne sait ni lire ni écrire, s'en [....]...

Prix : 221 DH

Voir tous les livres de Laurence Cossé

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Combien de cathédrales méritent d'exister ? La question, pour saugrenue qu'elle puisse paraître, n'en accapare pas moins les pensées de Jean-Léger Tuffeau, responsable du Patrimoine au Ministère de la Culture. Il n'en dort plus, n'en mange plus, tout entier occupé à chercher la solution à cette épineuse question. Ces bâtisses, pour la plupart laides et sans intérêt, constituent un gouffre financier sans fin, de ravalements en restaurations, qui les transforment en chantiers permanents. En super héros de l'administration, prompt à économiser les deniers publics, Tuffeau imagine un geste radical : il faut détruire 70 cathédrales sur les 170 que compte la France pour ne conserver que les plus dignes. Tel un illuminé, le respectable fonctionnaire s'assigne alors la mission, quelle qu'en soit la méthode et les conséquences, de débarrasser le sol français de ces vulgaires pompes à fric. En laissant progressivement glisser son héros dans la démence, lui faisant perdre ses repères les uns après les autres, Laurence Cossé pointe la platitude et les conventions de la vie des bons bourgeois incapables de s'écarter des voies tracées par leurs pères. Tuffeau est si peu habitué à se révolter que lorsqu'il le fait, c'est complètement à côté de la plaque. Joyeuse et légère, la farce de Cossé pêche toutefois par un recours à des ficelles grossières, notamment la galerie de personnages extrêmement caricaturaux qu'elle convoque. Pour se justifier, ce choix aurait sans doute mérité d'en passer par un iconoclasme assumé de bout en bout. Or, loin de tout délire, le dénouement ne fera que sauver la morale... et laisser le lecteur sur sa faim. --Isabelle Yaouanc-- --Ce texte fait référence à l'édition Relié .