share_book
Envoyer cet article par e-mail

Au nom du peuple ouïghour

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Au nom du peuple ouïghour

Au nom du peuple ouïghour

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Au nom du peuple ouïghour"

Depuis des années, Rebiya Kadeer se bat pour son peuple : les Ouïghours, 9 millions de musulmans turcophones qui vivent au nord-ouest de la Chine, dans la province du Xinjiang (autrefois Turkestan-Oriental), la plus grande des cinq régions autonomes du pays. Une minorité que Pékin entend, à l'instar des Tibétains, assimiler de gré ou de force, comme l'ont montré les attentats d'août 2008, puis la répression meurtrière de juillet 2009, après de violentes émeutes opposant Ouïgours et Han (ethnie majoritaire en Chine). Rebiya Kadeer a déjà payé cher son combat : sept ans dans les geôles d'Urumqi, la capitale du Xinjiang, dont deux dans une cellule sans fenêtre de 4 m2. À sa sortie, en mars 2005, elle est envoyée en exil « pour des raisons médicales » à Washington, où elle vit toujours. Pourtant, avant son arrestation, sa vie avait tout d'une success story. Fille de parents pauvres, elle a réussi à bâtir un véritable empire commercial. Devenue riche, la femme d'affaires a ensuite été élue au Parlement chinois, où ses prises de position contre l'oppression de son peuple lui ont valu les foudres du gouvernement et les qualificatifs commodes de « terroriste, extrémiste, séparatiste ». C'est sa vie hors du commun et ses combats qu'elle livre dans son autobiographie. Le témoignage d'une vie engagée.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 336  pages
  • Dimensions :  3.0cmx14.2cmx22.0cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Archipel Paru le
  • Collection : Témoignage, document
  • ISBN :  2809802432
  • EAN13 :  9782809802436
  • Classe Dewey :  320
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Depuis des années, Rebiya Kadeer se bat pour son peuple : les Ouïghours, 9 millions de musulmans turcophones qui vivent au nord-ouest de la Chine, dans la province du Xinjiang (autrefois Turkestan-Oriental), la plus grande des cinq régions autonomes du pays. Une minorité que Pékin entend, à l'instar des Tibétains, assimiler de gré ou de force, comme l'ont montré les attentats d'août 2008, puis la répression meurtrière de juillet 2009, après de violentes émeutes opposant Ouïgours et Han (ethnie majoritaire en Chine). Rebiya Kadeer a déjà payé cher son combat : sept ans dans les geôles d'Urumqi, la capitale du Xinjiang, dont deux dans une cellule sans fenêtre de 4 m2. À sa sortie, en mars 2005, elle est envoyée en exil « pour des raisons médicales » à Washington, où elle vit toujours. Pourtant, avant son arrestation, sa vie avait tout d'une success story. Fille de parents pauvres, elle a réussi à bâtir un véritable empire commercial. Devenue riche, la femme d'affaires a ensuite été élue au Parlement chinois, où ses prises de position contre l'oppression de son peuple lui ont valu les foudres du gouvernement et les qualificatifs commodes de « terroriste, extrémiste, séparatiste ». C'est sa vie hors du commun et ses combats qu'elle livre dans son autobiographie. Le témoignage d'une vie engagée.