share_book
Envoyer cet article par e-mail

Hammerklavier

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Hammerklavier

Hammerklavier

  (Auteur)


Prix : 55,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le mercredi 14 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Hammerklavier"

"N'est-il pas temps, au seuil de la mort, d'en finir avec ces simagrées humaines que sont l'art et la culture ?" Hammerklavier n'a rien de la douce confession qu'on aurait pu attendre d'un recueil de souvenirs ou d'une petite "étude" autobiographique. L'auteur préfère asséner à son clavier des petites notes sèches et courtes, cruelles et cyniques, qui ne sont pas sans rappeler les éclats furieux et capriccioso du Gabriel de Une désolation. Yasmina Reza choisit des anecdotes, cueille des instants, tirés de rêves ou de réalités tous constitutifs de son histoire. Elle les décline en courts chapitres qu'elle titre comme des mélodies distinctes. Chacune dit les préoccupations intimes de l'écrivain sur l'art, la judéité, et surtout sa terreur du temps. On donne déjà le nom de poèmes en prose à ces fragments autobiographiques, tant la sensibilité et l'exigence de l'écrivain y sont présentes. Après Art, Conversations après un enterrement ou L'Homme du hasard, Yasmina Reza quitte pour la première fois le théâtre pour le récit, sans rien perdre de sa force dramatique ni de l'acuité de son regard. --Laure Anciel

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 118  pages
  • Dimensions :  1.4cmx11.2cmx17.8cm
  • Poids : 81.6g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Littérature & Documents
  • ISBN :  2253146641
  • EAN13 :  9782253146643
  • Classe Dewey :  843.914
  • Langue : Français

D'autres livres de Yasmina Reza

L'aube le soir ou la nuit

" Ils jouent gros. C'est ce qui me touche. Ils jouent gros. Ils sont à la fois le joueur et la mise. Ils ont mis eux-mêmes sur le tapis. Ils ne jouent pas leur existence, mais, plus grave, l'idée qu'ils s'en sont ...

Prix : 63 DH
Une désolation

" Tu me bravais avec cette ridicule soif d'absolu qu'ont les gens de cet âge et je me disais, le petit est véhément à souhait, il sortira du lot. Mais tu n'es sorti de rien. Les vapeurs de jeunesse passées, tu as repris ta place dans la moyenne. Plus trace de vengeance. Tu as si vite craint ...

Prix : 69 DH

Art

Their friendship is put to the test when Serge and Marc's theoretical discussions on modern art turn into personal ...

Prix : 67 DH
Le Dieu du carnage

A l'issue d'une altercation entre leurs fils respectifs, deux couples se rencontrent pour régler le conflit à l'amiable. Mais le propos policé des adultes dégénère vite en dispute féroce... Mus par le "dieu du carnage", ils finiront par se quereller avec pertes et fracas, noyant un [....]...

Voir tous les livres de Yasmina Reza

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

"N'est-il pas temps, au seuil de la mort, d'en finir avec ces simagrées humaines que sont l'art et la culture ?" Hammerklavier n'a rien de la douce confession qu'on aurait pu attendre d'un recueil de souvenirs ou d'une petite "étude" autobiographique. L'auteur préfère asséner à son clavier des petites notes sèches et courtes, cruelles et cyniques, qui ne sont pas sans rappeler les éclats furieux et capriccioso du Gabriel de Une désolation. Yasmina Reza choisit des anecdotes, cueille des instants, tirés de rêves ou de réalités tous constitutifs de son histoire. Elle les décline en courts chapitres qu'elle titre comme des mélodies distinctes. Chacune dit les préoccupations intimes de l'écrivain sur l'art, la judéité, et surtout sa terreur du temps. On donne déjà le nom de poèmes en prose à ces fragments autobiographiques, tant la sensibilité et l'exigence de l'écrivain y sont présentes. Après Art, Conversations après un enterrement ou L'Homme du hasard, Yasmina Reza quitte pour la première fois le théâtre pour le récit, sans rien perdre de sa force dramatique ni de l'acuité de son regard. --Laure Anciel