share_book
Envoyer cet article par e-mail

J'ai tué

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
J'ai tué

J'ai tué

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "J'ai tué"

Le docteur Iachvine se tourna brusquement vers moi, et je remarquai que son regard se faisait soudain pesant : [...] - J'ai tué, précisa-t-il.- Quand cela ? repris-je de façon saugrenue. Iachvine indiqua le chiffre 2 " et répondit :- Pensez un peu, quelle coïncidence. Dès que vous avez commencé à parler de la mort, j'ai regardé le calendrier, et j'ai vu que nous étions le 2. Du reste chaque année cette nuit-là me revient en mémoire.Voyez-vous, il y a de cela sept ans nuit pour nuit, et même... Iachvine sortit une montre noire, la regarda... oui, presque heure pour heure, dans la nuit du 1 er au 2 février, je l'ai tué.- Qui cela ? Un patient ? demanda Guins.- Oui, un patient.- Mais non sciemment ? fis-je.- Si, de façon délibérée, répondit Iachvine."

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 115  pages
  • Dimensions :  1.2cmx10.6cmx17.2cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Biblio Romans
  • ISBN :  2253047740
  • EAN13 :  9782253047742
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Mikhaïl Boulgakov

Le roman de monsieur de Molière

" Une accoucheuse qui avait appris son art à la maternité de l'Hôtel-Dieu de Paris sous la direction de la fameuse Louise Bourgeois délivra le 13 janvier 1622 la très aimable madame Poquelin, née Cressé, d'un premier enfant prématuré de sexe masculin. Je peux dire sans crainte de me tromper...

Prix : 78 DH
Le maître et Marguerite

Ecrit sous la terreur par un homme malade et désespéré, " Le Maître et Marguerite " a mis vingt-cinq ans pour s'imposer comme l'un des chefs-d'œuvre de la littérature russe et devenir un livre culte dont la construction diabolique n'a pas fini d'enchanter les lecteurs. Comment définir un myth...

Prix : 78 DH

La Locomotive ivre et autres nouvelles

La Locomotive ivre rassemble des textes pour beaucoup inédits. Ces nouvelles dépeignent avec une ironie mordante la société soviétique et nous plongent dans l'atmosphère de la Russie des années 1920, celle du communisme de guerre et de la NEP. Chroniques lucides et sensibles, journal d'un ...

Prix : 88 DH
Coeur de chien

Quand Mikhaïl Boulgakov publie Cœur de chien en 1925, la Russie soviétique bénéficie d'une relative liberté créatrice avant la nuit noire du stalinisme qui s'annonce. L'écrivain, bien qu'in tienne à rester en marge des courants littéraires, en profite de façon inespérée. En d'autres ...

Prix : 68 DH

Voir tous les livres de Mikhaïl Boulgakov

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le docteur Iachvine se tourna brusquement vers moi, et je remarquai que son regard se faisait soudain pesant : [...] - J'ai tué, précisa-t-il.- Quand cela ? repris-je de façon saugrenue. Iachvine indiqua le chiffre 2 " et répondit :- Pensez un peu, quelle coïncidence. Dès que vous avez commencé à parler de la mort, j'ai regardé le calendrier, et j'ai vu que nous étions le 2. Du reste chaque année cette nuit-là me revient en mémoire.Voyez-vous, il y a de cela sept ans nuit pour nuit, et même... Iachvine sortit une montre noire, la regarda... oui, presque heure pour heure, dans la nuit du 1 er au 2 février, je l'ai tué.- Qui cela ? Un patient ? demanda Guins.- Oui, un patient.- Mais non sciemment ? fis-je.- Si, de façon délibérée, répondit Iachvine."