share_book
Envoyer cet article par e-mail

Petit éloge de la douceur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Petit éloge de la douceur

Petit éloge de la douceur

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Petit éloge de la douceur"

" J'entends déjà ricaner les cyniques, les habiles, les réalistes, tous les petits malins à qui on ne la fait pas, et qui vont dire : la douceur, combien de divisions ? S'il faut défendre la douceur, c'est contre ces faibles-là, parce qu'ils sont les plus nombreux, et partant les plus forts. Mais comment la défendrons-nous ? On n'imagine pas un Manifeste, ni même un Traité de la douceur: trop de bruit, trop de gestes. L'éloge ici convient, qui fera un livre aux contours incertains, ruais que la gaieté continûment inspire ; je ne sache pas qu'elle exclue la fermeté, ou la force. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 132  pages
  • Dimensions :  1.0cmx10.8cmx17.2cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio 2€
  • ISBN :  2070345459
  • EAN13 :  9782070345458
  • Classe Dewey :  844.92
  • Langue : Français

D'autres livres de Stéphane Audeguy

Fils unique

On n'a plus eu de ses nouvelles depuis ce temps-là, et voilà comment je suis demeuré fils unique ", écrit dans ses Confessions JeanJacques Rousseau en évoquant son frère aîné, ce François Rousseau contraint de quitter Genève où les choses pour lui avaient mal tourné. Jean-Jacques tenait ...

Prix : 70 DH
Nous autres

" Avant l'arrivée des Blancs et de leurs prêtres, les choses se passaient ainsi : quand un homme entrait en agonie, on installait sa couche juste au bord du village, en aménageant, dans la clôture d'épineux qui le protégeait, une sorte de porte. Quand l'homme mourait, on le déshabillait, on ...

Prix : 66 DH

La littérature française de A à Z

Complet, pratique, efficace• Un guide encyclopédique comprenant :- les auteurs et les oeuvres-phares,- les personnages clés, les mythes,- les grands courants, les genres,- toutes les notions de rhétorique et de stylistique.Aves une recherche facilitée par le classement alphabétique• Un ...

Prix : 170 DH
Rom@

« Quatre lettres tirées aux loteries de l'Histoire : Roma. Et tous ces grands savants qui sepenchaient sur moi ; certains me déclarant femelle, comme une louve ou comme une putain,d'autres affirmant que je devais mon nom au mâle fondateur qui traça mon enceinte. Moi, jene disais rien, [....]...

Voir tous les livres de Stéphane Audeguy

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" J'entends déjà ricaner les cyniques, les habiles, les réalistes, tous les petits malins à qui on ne la fait pas, et qui vont dire : la douceur, combien de divisions ? S'il faut défendre la douceur, c'est contre ces faibles-là, parce qu'ils sont les plus nombreux, et partant les plus forts. Mais comment la défendrons-nous ? On n'imagine pas un Manifeste, ni même un Traité de la douceur: trop de bruit, trop de gestes. L'éloge ici convient, qui fera un livre aux contours incertains, ruais que la gaieté continûment inspire ; je ne sache pas qu'elle exclue la fermeté, ou la force. "