share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les couleurs de l'oubli

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les couleurs de l'oubli

Les couleurs de l'oubli

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les couleurs de l'oubli"

Tu as le regard de ma mère, de ma grand-mère, d'un ami, d'un voisin qui un jour sont partis et que je n'ai plus revus... Pouvoir traverser les couleurs du tableau. Poser la main sur ton épaule. Me tenir auprès de toi. Entendre ta voix. La Bretagne, ça me rappelle les marins et la mer... murmure Maurice... Rachel traverse en pensée la mer, et montrant son dessin, dit doucement: Regardez, c'est mon village, mon village de là-bas... Cyrilla vient d'une île lointaine. En elle battent les rythmes de l'art africain... Et Eugénie, qui voudrait que le chat qu'elle a peint la regarde... De l'oubli de combien de voyages, de combien de paysages, de combien de rencontres, de l'oubli de combien d'êtres aimés, de combien de rêves, de combien de drames sont tissés ces éclats de splendeur que tu fais remonter en toi et que tu transformes en couleurs. Et qu'importe le fil de la mémoire qui parfois se brise. Dans un hôpital au bord d'une forêt, François Arnold installe un jour un atelier de peinture. Dans ce lieu de tendresse, de partage et de création, des vieillards apprennent à peindre. Eux que l'on croyait déjà hors du monde se révèlent intensément présents. Et les oeuvres qu'ils créent sont bouleversantes. Ils viennent, une fois, deux fois, cent fois, heureux d'apprivoiser pinceaux et couleurs. Beaucoup sont atteints de la maladie d'Alzheimer. C'est à leur rencontre que nous emmènent François Arnold et Jean Claude Ameisen, qui mêlent leurs voix à celles des patients. Au-delà des couleurs, au-delà des mots, au-delà de l'oubli, il y a chez chacun des auteurs de ces peintures la présence d'une vie intérieure qui bat. La présence d'un monde qui n'en finit pas de se construire. Ultimes traces de beauté. Ultime témoignage d'humanité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 128  pages
  • Dimensions :  1.6cmx20.6cmx24.2cm
  • Poids : 521.6g
  • Editeur :   Editions De L'atelier Paru le
  • ISBN :  2708240242
  • EAN13 :  9782708240247
  • Classe Dewey :  750
  • Langue : Français

D'autres livres de  Jean Claude Ameisen

Une histoire de la médecine ou le souffle d'Hippocrate

Les 45 médaillons qui ornent la façade de la nouvelle faculté de médecine de la rue des Saints-Pères à Paris sont à l'origine d' Une Histoire de la médecine. Ils fixent les personnages essentiels et les grandes étapes de l'aventure médicale, de l'Antiquité à la Renaissance. A [....]...

Ethique, médecine et société : Comprendre, réfléchir, décider

Cet ouvrage, considéré par Didier Sicard comme un traité à la fois scientifique et philosophique, bénéficie de la contribution de 108 auteurs, tous reconnus dans la diversité de leurs champs de compétence. Il présente ainsi les références indispensables et permet de comprendre le [.......

Le corps, le sens

Qu'est-ce qui se passe entre les corps en ce XXIe siècle débutant ? Qu'est-ce qui se passe avec le sens ? C'est à ouvrir ces questions que s'emploient dans ce volume des spécialistes éminents de la pensée et de l'art. Ni du sens des corps, ni des corps du sens, mais bien : le corps, le sens, d...

Voir tous les livres de  Jean Claude Ameisen

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Tu as le regard de ma mère, de ma grand-mère, d'un ami, d'un voisin qui un jour sont partis et que je n'ai plus revus... Pouvoir traverser les couleurs du tableau. Poser la main sur ton épaule. Me tenir auprès de toi. Entendre ta voix. La Bretagne, ça me rappelle les marins et la mer... murmure Maurice... Rachel traverse en pensée la mer, et montrant son dessin, dit doucement: Regardez, c'est mon village, mon village de là-bas... Cyrilla vient d'une île lointaine. En elle battent les rythmes de l'art africain... Et Eugénie, qui voudrait que le chat qu'elle a peint la regarde... De l'oubli de combien de voyages, de combien de paysages, de combien de rencontres, de l'oubli de combien d'êtres aimés, de combien de rêves, de combien de drames sont tissés ces éclats de splendeur que tu fais remonter en toi et que tu transformes en couleurs. Et qu'importe le fil de la mémoire qui parfois se brise. Dans un hôpital au bord d'une forêt, François Arnold installe un jour un atelier de peinture. Dans ce lieu de tendresse, de partage et de création, des vieillards apprennent à peindre. Eux que l'on croyait déjà hors du monde se révèlent intensément présents. Et les oeuvres qu'ils créent sont bouleversantes. Ils viennent, une fois, deux fois, cent fois, heureux d'apprivoiser pinceaux et couleurs. Beaucoup sont atteints de la maladie d'Alzheimer. C'est à leur rencontre que nous emmènent François Arnold et Jean Claude Ameisen, qui mêlent leurs voix à celles des patients. Au-delà des couleurs, au-delà des mots, au-delà de l'oubli, il y a chez chacun des auteurs de ces peintures la présence d'une vie intérieure qui bat. La présence d'un monde qui n'en finit pas de se construire. Ultimes traces de beauté. Ultime témoignage d'humanité.